Les propriétaires voient moins d'inconvénients que leurs parents à être endettés, d'après un sondage de la Banque Manuvie du Canada

TSX/NYSE/PSE : MFC  SEHK : 945 

  • Les propriétaires dans la cinquantaine sont près de cinq fois plus portés que les autres groupes de répondants à voir moins d'inconvénients que leurs parents à avoir des dettes.
  • Ceux dont les parents leur ont appris beaucoup de choses sur la gestion des dettes sont deux fois plus enclins que les autres propriétaires à affirmer que leur situation est bonne ou excellente pour ce qui est du remboursement de leurs dettes.
  • Huit propriétaires sur 10 placent parmi leurs principales priorités financières le fait de se libérer de leurs dettes ou de ne pas avoir de dettes.
  • Près de la moitié des propriétaires interrogés considèrent qu'ils ne sont pas endettés même s'ils ont un prêt hypothécaire à rembourser.

WATERLOO, ON, le 17 juin 2014 /CNW/ - Quatre propriétaires sur 10 (39 %) indiquent voir moins d'inconvénients que leurs parents à être endettés, alors que seulement un répondant sur huit (13 %) y voit plus d'inconvénients que ses parents. La différence des perceptions est plus marquée dans le groupe des quinquagénaires, dont la tendance à voir moins d'inconvénients que leurs parents à être endettés est cinq fois plus élevée que celle des autres groupes; cette même tendance est seulement deux fois plus élevée chez les propriétaires dans la vingtaine et la trentaine.

Les résultats du sondage laissent entendre que les propriétaires sont également plus à l'aise que leurs parents de discuter de leurs dettes au sein du couple. En effet, trois propriétaires sur 10 (28 %) affirment communiquer davantage que ne le font leurs parents, alors que seulement 8 % des propriétaires ont l'impression de vivre le contraire. Encore une fois, les propriétaires dans la cinquantaine sont plus nombreux à penser que leur attitude est différente de celle de leurs parents. Les membres de ce groupe d'âge sont cinq fois plus susceptibles de croire qu'ils communiquent davantage que leurs parents, comparativement aux propriétaires dans la vingtaine, qui sont uniquement un peu plus susceptibles de le penser.

« Les Canadiens se sentent de plus en plus à l'aise de contracter un emprunt et d'en discuter avec leurs proches, déclare Jason Daly, vice-président, Produits, Marketing et Expansion des affaires, Banque Manuvie du Canada. Ce changement pourrait être attribuable à la faiblesse actuelle des taux d'intérêt. Les gens sont moins intimidés par la gestion des dettes qu'ils ne l'étaient dans les années 80 et 90, quand les taux étaient beaucoup plus élevés. »

Le sens donné au mot « dettes » semble évoluer également. Près de la moitié (45 %) des propriétaires interrogés ont le sentiment d'être libres de toutes dettes même s'ils ont un prêt hypothécaire à rembourser, mais les données varient beaucoup en fonction du groupe d'âge. Un bon deux tiers des propriétaires dans la vingtaine (68 %) ne semblent pas inclure leur prêt hypothécaire dans l'ensemble de leurs dettes; cette proportion est de 60 % chez les trentenaires, de 48 % chez les quadragénaires et de seulement 29 % chez les quinquagénaires.

« Cette variation est peut-être due à la diversité de leurs priorités, selon M. Daly. Les jeunes propriétaires sont plus susceptibles d'avoir des dettes de consommation à taux d'intérêt élevé, et ils auraient tout intérêt à en réduire le solde en priorité. Cependant, les propriétaires de 40 à 59 ans ont peut-être déjà remboursé leurs dettes de consommation et se préoccupent davantage de rembourser leur prêt hypothécaire avant de prendre leur retraite. »

Même si de nombreux propriétaires canadiens croient qu'il est plus normal d'être endettés à notre époque qu'à celle de leurs parents, 38 % d'entre eux ont l'impression que c'est plus difficile pour eux de se libérer de leurs dettes que ce ne l'était pour leurs parents, alors que 23 % des répondants pensent, au contraire, que c'est plus facile.

Bien que nous soyons nombreux à voir moins d'inconvénients que nos parents à avoir des dettes et à en discuter, les résultats du sondage suggèrent également que nos parents exercent une grande influence sur notre habileté à gérer nos dettes plus tard. En fait, les propriétaires qui ont déclaré que leurs parents leur ont appris beaucoup de choses sur la gestion des dettes sont deux fois plus nombreux (67 %) à dire que leur situation est « excellente » ou « bonne » par rapport au remboursement de leurs dettes que ceux dont les parents ne leur ont rien appris à ce sujet (34 %).

Se libérer de ses dettes

En dépit des différences générationnelles parfois importantes sur le plan de l'endettement, le dénominateur commun de tous les groupes d'âge, c'est la volonté de se libérer de ses dettes. Dans l'ensemble, près de 80 % des propriétaires affirment que se libérer de leurs dettes ou ne pas avoir de dettes est une priorité financière pour eux, cette proportion variant de 75 % chez les propriétaires dans la vingtaine à 84 % chez ceux dans la cinquantaine. En outre, de façon générale, les propriétaires semblent satisfaits de leur progrès vers cet objectif, puisque 86 % des répondants endettés indiquent que leur situation par rapport au remboursement intégral de leurs dettes est acceptable, bonne ou excellente.

Ce qu'il faut retenir avant tout des résultats du sondage, c'est que même si notre volonté de nous libérer de nos dettes a tendance à être aussi forte que celle de nos parents, nous avons souvent des attitudes, des perceptions et des préférences différentes en matière d'endettement. Par conséquent, il est important d'élaborer une stratégie de gestion des dettes qui nous convient au lieu de simplement faire la même chose que nos parents. « Une stratégie de gestion des dettes efficace est un élément essentiel de la santé financière, ajoute M. Daly. Cependant, pour assurer le succès d'un plan de gestion de l'endettement, celui-ci doit être personnalisé. Le conseiller en services financiers est qualifié pour vous aider à créer un plan qui s'harmonisera avec vos objectifs et vos préférences et qui soutiendra vos autres objectifs financiers en leur servant de complément. »

Conseils donnés par d'autres propriétaires

Quelles sont les principales mesures recommandées par les propriétaires qui se sont récemment libérés de leurs dettes à ceux qui tentent de le faire? Il est intéressant de noter que seulement un tiers (35 %) des répondants mentionnent qu'il est important de « toujours trouver le taux d'intérêt le plus faible ». Les réponses les plus populaires sont les suivantes :

  • Payer le solde total des cartes de crédit (92 %)
  • Effectuer des versements supplémentaires pour rembourser les dettes (62 %)
  • Dresser un budget par écrit pour gérer les dépenses (51 %)

Pour en savoir davantage, visitez le site banquemanuvie.ca.

À propos du sondage de la Banque Manuvie du Canada sur l'endettement
Le sondage de la Banque Manuvie du Canada a été mené auprès de 2 374 propriétaires canadiens de toutes les provinces, âgés de 20 à 59 ans et dont le ménage a un revenu supérieur à 50 000 $. Il a été réalisé en ligne par la société Environics Research Group du 10 au 24 mars 2014. Les résultats nationaux ont été pondérés par province et par sexe.

À propos de la Banque Manuvie
Créée en 1993, la Banque Manuvie a été la première banque de droit fédéral à être fondée par une société d'assurance au Canada. Banque à charte fédérale de l'annexe I et filiale en propriété exclusive de Manuvie, elle est la première banque au Canada à exercer ses activités par l'entremise de conseillers. Son actif s'élève à plus de 23 milliards de dollars et ses clients sont répartis dans tout le pays.

À propos de Manuvie

Manuvie, groupe canadien et chef de file des services financiers, exerce ses activités principalement en Asie, au Canada et aux États-Unis. Les clients se tournent vers les solutions solides, fiables, sûres et avant-gardistes de Manuvie pour prendre leurs décisions financières les plus importantes. Son réseau international d'employés, d'agents et de partenaires de distribution offre des produits et services de protection financière et de gestion de patrimoine à des millions de clients. Elle propose aussi des services de gestion d'actifs à des institutions. Au 31 mars 2014, les fonds gérés par Manuvie et ses filiales se chiffraient à environ 635 milliards de dollars canadiens (574 milliards de dollars américains). Son groupe de sociétés exerce ses activités sous le nom de Manuvie au Canada et en Asie, et principalement sous le nom de John Hancock aux États-Unis.

La Société Financière Manuvie est inscrite aux bourses de Toronto (TSX), de New York (NYSE) et des Philippines (PSE) sous le symbole « MFC », et à la Bourse de Hong Kong (SEHK) sous le symbole « 945 ». Elle est présente sur le Web, à l'adresse manuvie.com.

SOURCE : Société Financière Manuvie

Renseignements :

Communications avec les médias

Sean B. Pasternak
Manuvie
416 852-2745
sean_pasternak@manuvie.com 

banquemanuvie.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.