Les professionnels de l'insolvabilité ont un nouveau nom : syndic autorisé en insolvabilité

Le Bureau du surintendant des faillites (BSF) annonce un changement à la désignation des professionnels de l'insolvabilité partout au Canada

TORONTO, le 2 déc. 2015 /CNW/ - Les professionnels de l'insolvabilité autorisés par le gouvernement fédéral à offrir des services d'allégement de la dette aux consommateurs et aux entreprises de tout le pays auront un nouveau nom.

Le Bureau du surintendant des faillites (BSF) a annoncé aujourd'hui un changement officiel dans la désignation professionnelle que les syndics de faillite, comme on les appelle actuellement, doivent utiliser dans leurs annonces publicitaires. À compter du 1er avril 2016, ces professionnels porteront la désignation de syndics autorisés en insolvabilité.  

L'Association canadienne des professionnels de l'insolvabilité et de la réorganisation (ACPIR), qui représente près de 1 500 syndics et membres associés dans tout le pays, accueille favorablement le changement annoncé. Depuis plusieurs années, l'ACPIR et ses membres militent en faveur de l'adoption d'une nouvelle désignation qui reflète mieux toute la gamme de services qu'offrent les syndics aux consommateurs et aux entreprises. 

« Les Canadiens doivent savoir exactement vers qui ils peuvent se tourner lorsqu'ils ne sont plus en mesure de rembourser leurs dettes. Le syndic autorisé en insolvabilité est le seul professionnel autorisé par le gouvernement fédéral à administrer la restructuration de la dette, a expliqué David Wood, président du Conseil de l'ACPIR.

« L'ACPIR est heureuse du fait que la nouvelle désignation aide ses membres à se faire connaître comme les professionnels de première ligne qui sont les mieux outillés pour aider les Canadiens à comprendre les options qui s'offrent à eux lorsqu'ils doivent restructurer leur dette », a indiqué M. Wood.  

La nouvelle désignation met aussi en évidence le fait que les syndics autorisés en insolvabilité offrent aux Canadiens une grande variété de service et contribue à éliminer la perception erronée selon laquelle ils offrent uniquement un service de dernier recours. 

Selon un sondage Ipsos Reid effectué récemment au nom de l'ACPIR1, près d'un Canadien sur quatre (soit 23 %) a lui-même eu recours aux services d'un syndic de faillite ou connaît une personne qui y a eu recours.

Le sondage nous indique également que les Canadiens font davantage confiance aux professionnels titulaires d'une licence qu'à ceux qui n'en ont pas, mais qu'une grande proportion de Canadiens ne savent pas qui est titulaire d'une licence et qui ne l'est pas - six sur 10 (soit 60 %) ont également affirmé à tort que les employés d'entreprises de règlement de dettes et d'agences de crédit-conseil étaient des professionnels titulaires d'une licence octroyée par le gouvernement fédéral ou un gouvernement provincial.

L'ACPIR est déterminée à améliorer l'information visant à faire connaître aux consommateurs les options qu'offrent les syndics autorisés en insolvabilité afin de venir en aide aux consommateurs et aux entreprises éprouvant des difficultés financières. Elle veut aussi permettre à ses membres de se démarquer clairement des fournisseurs de services non autorisés.

« Le travail qu'effectuent les syndics autorisés en insolvabilité est essentiel au fonctionnement efficace de l'économie canadienne, a affirmé Mark Yakabuski, président et chef des opérations de l'ACPIR. Des milliers d'entreprises et de consommateurs canadiens sont capable de prendre un nouveau départ grâce aux services que seuls ces professionnels autorisés sont en mesure de leur fournir ».

Des économistes du Canada et du monde entier, y compris ceux du Fonds monétaire international, ont averti que le ratio d'endettement extrêmement élevé au Canada pourrait causer un fardeau économique supplémentaire si les taux d'intérêts devaient augmenter, ou encore si des conditions économiques difficiles devaient réduire la capacité des consommateurs à rembourser cette dette.

« Les consommateurs et les propriétaires d'entreprises doivent savoir que lorsqu'ils ont besoin d'aide, le syndic autorisé en insolvabilité est là pour les aider à bien comprendre toutes les options qui s'offrent à eux - les syndics ne font pas qu'administrer les faillites, comme le suggérait leur ancien titre, mais ils ont plus d'options à leur disposition pour aider les Canadiens aux prises avec des difficultés financières », a expliqué M. Yakabuski.

Le BSF et l'ACPIR ont travaillé ensemble pour parvenir au changement de nom officiel. Au cours des dernières années, l'Association a effectué plusieurs sondages auprès de ses membres, dont une grande majorité a convenu qu'une nouvelle désignation s'imposait.

La nouvelle instruction entrera en vigueur le 1er avril 2016. Les syndics du Canada auront 12 mois pour s'y conformer, après quoi toutes les formes de publicité qu'ils utiliseront devront être conformes à l'instruction émise par le BSF.

1 Les données sont tirées d'un sondage Ipsos Reid réalisé entre le 20 et le 23 octobre 2015 au nom de l'Association canadienne des professionnels de l'insolvabilité et de la réorganisation. Dans le cadre de ce sondage, on a interrogé sur le Web un échantillon de 1 005 Canadiens faisant partie du panel en ligne d'Ipsos. La marge d'erreur est de ± 3,5 points de pourcentage, 19 fois sur 20, par rapport aux résultats qui auraient été obtenus si l'on avait sondé toute la population d'adultes au Canada.

SOURCE Association canadienne des professionnels de l'insolvabilité et de la réorganisation (ACPIR)

Bas de vignette : "Association canadienne des professionnels de l'insolvabilité et de la réorganisation (ACPIR) (Groupe CNW/Association canadienne des professionnels de l'insolvabilité et de la réorganisation (ACPIR))". Lien URL de l'image : http://photos.newswire.ca/images/download/20151202_C8832_PHOTO_FR_557359.jpg

Renseignements : Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec : David Wood, président du Conseil, Boale, Wood & Company Ltd., 800, rue West Pender, bureau 1140, Vancouver (C.-B.) V6C 2V6, 604-605-3335, www.boalewood.ca; Mark Yakabuski, président et chef des opérations, Association canadienne des professionnels de l'insolvabilité et de la réorganisation, 416-204-3243, mark.yakabuski@cairp.ca; Andrew Flynn, chef des communications, Association canadienne des professionnels de l'insolvabilité et de la réorganisation, 416-204-3242, poste 3563, andrew.flynn@cairp.ca

RELATED LINKS
http://www.cairp.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.