Les produits pharmaceutiques procurent des avantages qui, ensemble, excèdent les coûts

Il ressort d'une analyse que les avantages retirés par l'Ontario des traitements pharmaceutiques couramment prescrits sont deux fois plus élevés que leurs coûts.

OTTAWA, le 11 juill. 2013 /CNW/ - Selon une analyse du Conference Board du Canada, les dépenses liées aux traitements pharmaceutiques en Ontario sont plus que compensées par les économies qu'elles font faire au système de santé et par l'amélioration de la productivité à l'échelle de l'économie. Dans ce rapport intitulé La réduction du coût de la maladie pour le régime de soins de santé et la société : Le rôle des produits pharmaceutiques, les auteurs quantifient l'incidence des traitements pharmaceutiques à la fois sur les coûts directs des soins de santé et sur la société de manière plus large.

« Le Canada soumet son système de soins de santé public à des contraintes dans le but de juguler la montée des coûts, et cible les médicaments pour réduire les dépenses. Mais il ressort de nos données de recherche empiriques que, dans certaines affections, les traitements pharmaceutiques ont pour avantages de réduire les complications et d'abaisser le nombre de nouveaux cas », a déclaré Louis Thériault (en anglais seulement), directeur, Économie de la santé, pour l'Alliance canadienne pour des soins de santé durables (ACSSD) du Conference Board.

 
FAITS SAILLANTS

  • En 2012, les avantages recueillis en Ontario pour la santé et la société ont atteint le double des montants dépensés en produits pharmaceutiques dans les six catégories de médicaments évalués dans cette étude.
  • En incitant les patients à mieux suivre la thérapie pharmaceutique prescrite et en œuvrant pour la mise au point de nouveaux médicaments, on peut compenser ou même faire baisser les dépenses de soins de santé dans leur ensemble.
  • L'innovation pharmaceutique peut stimuler la production d'une économie en réduisant les pertes de productivité dues à la maladie.

Cette analyse se penche sur les traitements pharmaceutiques faisant appel à six catégories de médicaments (et sur les affections qu'ils traitent habituellement) :

  • Les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (ECA) - (l'hypertension artérielle);
  • Les statines - (un taux élevé de cholestérol);
  • Les biguanides - (le diabète);
  • Les modificateurs de la réponse biologique - (la polyarthrite rhumatoïde);
  • Les stéroïdes en inhalation - (l'asthme);
  • Les programmes d'abandon du tabac.

En Ontario, les dépenses publiques et privées et les frais engagés pour ces six catégories de médicaments se sont élevés, au total, à 1,22 milliard de dollars l'année dernière. Dans son analyse, Le Conference Board a chiffré l'incidence de ces traitements sur les coûts des soins de santé dans leur ensemble (en comptant les médicaments, les médecins et les hôpitaux) ainsi que sur d'autres coûts pour la société (l'invalidité de courte ou de longue durée, la mortalité précoce et la réduction des pertes de productivité attribuables tout particulièrement à la maladie). Les avantages économiques liés aux traitements faisant appel à ces six catégories de médicaments ont atteint, au total, près de 2,44 milliards de dollars en 2012.

Pour la période allant de 2007 à 2012, l'analyse a permis de constater qu'en Ontario, les avantages compensatoires absolus aussi bien que relatifs pour la santé et la société avaient augmenté par rapport aux coûts. Sur les six catégories, les médicaments utilisés pour traiter le diabète, l'hypertension, le taux de cholestérol et l'asthme avaient procuré des avantages excédant leurs coûts.

Durant cette même période, les avantages n'ont pas entièrement compensé les coûts dans les catégories de médicaments prescrits pour la polyarthrite rhumatoïde et l'abandon du tabac. Chez les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde, les modificateurs de la réponse biologique sont une catégorie de médicaments nouvelle et efficace, mais les coûts du traitement restent très élevés. Quant aux programmes d'abandon du tabac, il ressort de l'analyse que leurs avantages prennent plus de temps à se concrétiser que ceux de beaucoup d'autres catégories.

L'évaluation économique des traitements pharmaceutiques porte non seulement sur une période historique récente (de 2007 à 2012), mais elle fait également des projections allant de 2013 à 2030 dans trois scénarios différents. Dans chacun d'eux, les avantages ont excédé les coûts - dans l'ensemble et dans chacune des six catégories de médicaments (y compris ceux pour la polyarthrite rhumatoïde et l'abandon du tabac). L'analyse englobe les produits pharmaceutiques de marque et les génériques dans le calcul des coûts et avantages.

Le rapport a été établi par l'Alliance canadienne pour des soins de santé durables (ACSSD) avec l'aide technique d'un groupe consultatif. Pour ses recherches, l'ACSSD reçoit des fonds de la part d'une trentaine d'organisations. Dans la présente étude, elle a bénéficié d'un financement supplémentaire venant de Rx&D, les compagnies de recherche pharmaceutique du Canada.

 

SOURCE : Le Conference Board du Canada

Renseignements :

Yvonne Squires, Relations avec les médias, tél. : 613-526-3090, poste 221
Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.