Les Premières nations, les Métis et les Inuit de l'Ontario: Une population
croissante et jeune faisant face à des défis uniques

Le rapport de la Fondation Trillium de l'Ontario révèle que les langues autochtones sont menacées

TORONTO, le 29 avr. /CNW/ -

NOUVELLES

Un nouveau rapport expose en détail les tendances démographiques des communautés des Premières nations, Métis et Inuit de l'Ontario.

Profil des communautés autochtones : Ontario, publié par la Fondation Trillium de l'Ontario (FTO), révèle les données suivantes :

    
    -  La communauté autochtone de la province est plus jeune et croît à un
       rythme beaucoup plus rapide que l'ensemble de la population. Environ
       la moitié de tous les membres des Premières nations et des Inuit sont
       âgés de moins de 25 ans.

    -  Les niveaux de scolarité, d'emploi et de revenu moins élevés
       présentent des défis importants pour le bien-être de la communauté.
       Cependant, les autochtones obtiennent des diplômes d'études
       collégiales à des taux comparables à ceux de la population générale.

    -  La connaissance et l'utilisation des langues autochtones sont
       menacées.
    

Adapté pour refléter les circonstances, les caractéristiques provinciales et régionales ainsi que les tendances propres aux peuples autochtones, le rapport reflète l'information de recensement la plus solide et la plus précise actuellement disponible. Quatre profils régionaux des communautés autochtones du Nord et de l'Est de l'Ontario sont aussi disponibles.

CITATIONS

"Profil des communautés autochtones : Champlain est un outil précieux pour quelque organisme, municipalité ou personne que ce soit qui veut en apprendre davantage sur les tendances démographiques des communautés des Premières nations, Métis et Inuit de notre province. Ce rapport est également un complément aux constatations de la récente étude intitulée Urban Aboriginal Peoples Study (http://uaps.ca/), qui a été appuyée par une subvention de la FTO."

Robin Cardozo, chef de la direction de la FTO

"Les défis auxquels font face les peuples autochtones sont de taille. Malgré tout, aucune statistique ne peut témoigner des changements, du renouvellement, de l'espoir et des progrès qui ont cours quotidiennement dans les communautés autochtones, qu'elles soient petites ou grandes, urbaines, rurales ou éloignées. Ce rapport est un instantané qui aidera plus de 300 bénévoles de la FTO, qui examinent et recommandent quelque 1 500 subventions chaque année, à se tenir au courant des données démographiques des peuples des Premières nations, Métis et Inuit de leur communauté."

Suzanne Shawbonquit, présidente d'une équipe d'évaluation des demandes de subvention à la FTO

Principales leçons

La communauté autochtone de l'Ontario croît beaucoup plus rapidement que la population générale.

    
    -  Entre 2001 et 2006, le nombre d'autochtones de la province a augmenté
       de 28,8 % (pour atteindre 242 490 personnes), alors que la population
       totale a augmenté de 6,6 %.
    

La communauté autochtone de l'Ontario devient de plus en plus urbaine.

    
    -  En 2006, 70 % des membres des Premières nations de l'Ontario vivaient
       hors réserve - et huit sur dix vivent dans des régions urbaines,
       principalement à Ottawa, dans la Région du Grand Toronto, à Hamilton,
       à Windsor et à London.
    -  Un Inuit de l'Ontario sur trois vit maintenant dans la région
       d'Ottawa.
    

La communauté autochtone de l'Ontario est plus jeune que la population générale.

    
    -  Environ la moitié de tous les membres des Premières nations et des
       Inuit ont moins de 25 ans - une proportion plus élevée que dans la
       population générale, où un tiers des personnes ont moins de 25 ans.
    

Le taux de chômage dans les communautés autochtones de l'Ontario est près du double de celui de la population générale.

    
    -  Alors que le taux de chômage a diminué entre 2001 et 2006, à 12,3 %,
       il était toujours près du double de celui de la population totale
       (6,4 %).
    -  Les taux de chômage étaient encore plus élevés chez les Inuit (14,9 %)
       et les Premières nations (13,8 %).
    

Les autochtones ont un revenu annuel très inférieur à celui des non-autochtones.

    
    -  Malgré une lente augmentation des revenus, en 2006, l'écart était de
       12 000 $ en moyenne. Le revenu moyen était de 25 963 $ pour les
       autochtones, comparativement à 38 318 $ pour les non-autochtones.
    -  Un enfant autochtone de moins de six ans sur trois en Ontario vit dans
       une famille sous le seuil de faible revenu(1) - comparativement à un
       sur cinq pour la population générale.
    

Les niveaux de scolarité des autochtones de l'Ontario s'améliorent.

    
    -  En Ontario, plus d'autochtones qu'auparavant terminent leurs études.
    -  Les autochtones sont plus susceptibles d'avoir obtenu un diplôme
       collégial, une certificat d'apprentissage ou d'une école de métiers
       que la population générale.
    

L'utilisation et la préservation des langues autochtones en Ontario pourraient être menacées.

    
    -  En 2006, 14 % des membres des Premières nations (principalement les
       personnes âgées) ont déclaré que leur langue maternelle était une
       langue autochtone. La langue maternelle autochtone la plus courante
       est l'ojibway, suivie de l'oji-cri et du cri.
    -  Moins de 5 % des membres des Premières nations vivant hors réserve ont
       déclaré avoir une langue maternelle autochtone.
    -  L'anglais est la langue maternelle de 81,4 % des autochtones de
       l'Ontario.
    

À PROPOS

Profil des communautés autochtones : Ontario fait partie des efforts constants de la FTO visant à favoriser l'épanouissement de collectivités saines et dynamiques, en rassemblant et en dispensant de l'information statistique actuelle concernant les communautés autochtones de l'Ontario. Le rapport repose sur l'analyse et les renseignements recueillis par Statistique Canada dans les recensements de 2001 et de 2006, qui constituent les données disponibles les plus récentes.

À titre de principal bailleur de fonds, la Fondation Trillium de l'Ontario renforce la capacité du secteur bénévole grâce à des investissements dans des initiatives communautaires. En tant qu'organisme du gouvernement de l'Ontario, la FTO favorise l'épanouissement de collectivités saines et dynamiques. www.trilliumfoundation.org

PLUS

Lisez le Profil des communautés autochtones (http://www.trilliumfoundation.org/aborginal_FR/highlights/ab_intro_FR.html)

Apprenez-en davantage au sujet de la Fondation Trillium de l'Ontario - www.trilliumfoundation.org. Suivez L. Robin Cardozo sur Twitter (http://twitter.com/CEOatOTF). Lisez l'étude intitulée Urban Aboriginal Peoples Study - http://uaps.ca

------------------------

(1) Tel que mesuré à l'aide des seuils de faible revenu avant impôt de Statistique Canada. Le seuil mesure quelles familles et personnes seules dépensent 20 % de plus en moyenne pour la nourriture, le logement et l'habillement, que des familles ou des personnes seules comparables.

SOURCE Fondation Trillium de l'Ontario

Renseignements : Renseignements: concernant le rapport: Renée Ouellet, 1-800-263-2887, poste 265, rouellet@trilliumfoundation.org


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.