Les postes bien rémunérés stimulent la croissance de l'emploi au premier semestre de 2012

Il est peu probable que cette tendance se maintienne face au ralentissement de l'économie mondiale et du secteur immobilier canadien

TORONTO, le 12 juill. 2012 /CNW/ - L'économie canadienne a affiché une excellente performance au chapitre de la création d'emplois au premier semestre de 2012, dont une forte proportion dans des secteurs bien rémunérés, mais le ralentissement de l'économie mondiale aura probablement pour effet de réduire le nombre et la qualité des nouveaux emplois au cours des prochains trimestres, selon les plus récentes données de l'indice canadien de qualité de l'emploi de la Banque CIBC.

« La bonne nouvelle, c'est que l'économie canadienne a créé 155 000 nouveaux emplois dans les six premiers mois de l'année 2012 », souligne Benjamin Tal, économiste en chef adjoint et auteur de cet indice de la Banque CIBC. « Ce qui est encore plus encourageant, c'est qu'il s'agit d'emplois de grande qualité. Il est cependant peu probable que ces tendances se maintiennent. Le ralentissement de l'économie mondiale aura non seulement pour effet de modérer le rythme de la création d'emplois au cours des prochains trimestres, mais il réduira également la qualité des emplois créés. »

L'indice de qualité de l'emploi de la Banque CIBC, qui combine des données tenant compte de la répartition du nombre d'emplois à temps partiel par rapport aux emplois à temps plein et du nombre d'emplois autonomes par rapport aux emplois salariés, ainsi que de la qualité de la rémunération des emplois salariés à temps plein, a progressé de 1,2 % pendant la première moitié de 2012 et est maintenant revenu à son niveau d'avant la récession.

On peut lire dans le rapport accompagnant l'indice que les emplois à temps plein ont augmenté de 1,1 % pendant la première moitié de l'année, soit dix fois plus rapidement que les emplois à temps partiel, et qu'ils comptent pour 97 % de tous les emplois créés au cours de cette période.

« Fait plus important, le nombre d'emploi salariés à temps plein dans des secteurs bien rémunérés comme la fabrication de produits du pétrole et du charbon, l'extraction du pétrole et du gaz, les travaux de génie civil et la fabrication de matériel de transport, a augmenté de 1,6 % dans les six premiers mois de l'année », fait remarquer M. Tal. « Cette cadence est plus de deux fois supérieure à celle constatée dans des secteurs où la rémunération est faible, comme les activités diverses de fabrication, la fabrication de produits en bois, les usines de produits textiles et les magasins d'appareils électroniques et ménagers. »

La croissance des emplois salariés constitue une autre tendance positive observée au cours des six derniers mois. Le nombre de salariés a augmenté de 1 % pendant le premier semestre de l'année, alors que le taux de croissance n'a été que de 0,1 % pour les travailleurs autonomes pendant la même période. En moyenne, les travailleurs autonomes gagnent moins de 80 % du revenu des employés salariés.

Par province, c'est en Colombie-Britannique que la progression la plus importante a été constatée. Près de 90 % des emplois créés dans cette province au cours des six derniers mois étaient à temps plein. La composition sectorielle de l'emploi s'est également améliorée avec des gains solides dans des secteurs bien rémunérés, comme les services publics, la fabrication et les finances.

Même si le rythme de la création d'emplois en Ontario a été inférieur à celui du reste du pays pour la première moitié de l'année, les emplois que la province a réussi à créer sont relativement de bonne qualité. Les fortes progressions enregistrées dans les secteurs des services publics et des finances y sont pour quelque chose, mais le facteur déterminant a été la hausse de 4 % des emplois manufacturiers, principalement dans des sous-secteurs où la rémunération est élevée, comme les produits informatiques et électroniques, le matériel électrique et la fabrication de produits minéraux.

Bien que le Québec ait créé plus d'emplois que toutes les autres provinces au cours du premier semestre de l'année, la qualité générale des emplois a légèrement décliné pendant cette période, ce qui a quelque peu amoindri leur incidence positive sur la croissance des revenus dans la province.

« La volatilité élevée des récentes données sur le marché de l'emploi a de quoi donner le vertige à n'importe quel observateur, mais la constante tendance à l'amélioration de notre indice de qualité de l'emploi dans les six derniers mois constitue une agréable surprise », ajoute M. Tal. « Jumelée à la récente accélération de la progression du salaire moyen, cette amélioration devrait engendrer une croissance relativement vigoureuse des revenus pour le deuxième trimestre. »

« Pour ce qui est de l'avenir, la récente amélioration de la qualité des emplois sera malheureusement de courte durée. En raison du ralentissement de l'économie mondiale, les emplois bien rémunérés dans les industries d'exportation seront moins nombreux, alors que l'essoufflement du marché immobilier freinera la création d'emplois dans le secteur de la construction. Ajoutez à cela l'incidence de la réduction des effectifs dans le secteur public, et tous les éléments sont réunis pour que la qualité des emplois diminue dans les prochains trimestres. »

L'indice canadien de qualité de l'emploi de la Banque CIBC combine des données sur :

  • la répartition du nombre d'emplois à temps partiel par rapport aux emplois à temps plein;
  • le nombre d'emplois autonomes par rapport aux emplois salariés;
  • ainsi que la qualité de la rémunération des emplois salariés à temps plein dans plus de 100 groupes industriels.

Vous pouvez consulter la version intégrale du rapport de Marchés mondiaux CIBC à l'adresse : http://research.cibcwm.com/economic_public/download/eqi-cda-20120712.pdf

Le secteur des services bancaires de gros de la Banque CIBC offre un large éventail de produits de crédit intégré et des marchés financiers, des services bancaires d'investissement et des services de banque d'affaires à des clients des principaux marchés financiers en Amérique du Nord et partout dans le monde. Nous proposons également des solutions novatrices et des services consultatifs dans un vaste éventail de secteurs et nous fournissons des études de premier ordre à notre clientèle constituée de sociétés, de gouvernements et d'institutions.

SOURCE Banque CIBC

Renseignements :

Benjamin Tal, économiste en chef adjoint, 416 956-3698, benjamin.tal@cibc.ca, ou Kevin Dove, chef, Communications externes, 416 980-8835, kevin.dove@cibc.com.


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.