Les pompiers de Montréal demandent au maire Denis Coderre de ne plus se présenter sur les lieux de sinistres survenant sur le territoire

MONTRÉAL, le 26 juin 2014 /CNW Telbec/ - Les pompiers de Montréal ont totalement perdu confiance dans le maire Coderre et demandent au premier magistrat de cesser, à compter de maintenant, de se présenter sur les lieux des sinistres survenant à Montréal. C'est ce qu'a fait savoir aujourd'hui le président de l'Association des pompiers de Montréal, Ronald Martin, qui a précisé que cela constituait un vœu unanime des pompiers exprimé à l'issue de deux assemblées générales spéciales tenues ce mercredi 25 juin.

Les pompiers de Montréal avaient décidé de donner la chance au coureur au maire Coderre, a poursuivi le leader syndical, mais ceux-ci ont décidé de cesser d'être victimes du double langage du maire de Montréal qui, il n'y a pas si longtemps encore, clamait vouloir établir un dialogue franc avec les employés de la ville de Montréal, à commencer par les 2 400 pompiers qui avaient placé leur espoir en lui, pourtant, et dans l'approche de conciliation apparente de ce dernier.

« Ce n'était là qu'un miroir aux illusions » a renchéri monsieur Martin qui a souligné qu'en optant pour un appui ouvert et inconditionnel au projet de loi Moreau, le projet de loi No. 3 sur les régimes de retraite, le maire Coderre avait finalement fait son lit du côté de la confrontation plutôt que de celui des ententes signées et des bonnes relations de travail. Pour l'Association des pompiers de Montréal, le maire Coderre a ajouté l'injure à l'insulte en pactisant avec l'arbitraire  dans ce controversé dossier piloté par les ténors de l'UMQ, le maire Labeaume de Québec en tête.

Le maire Coderre n'est donc plus le bienvenu sur les lieux d'incendies a poursuivi le président de l'Association des pompiers de Montréal qui a ajouté que le maire, à l'instar de plusieurs de ses homologues, ne pouvait plus continuer de parler des deux côtés de la bouche et que le masque était finalement tombé, pour lui qui prétendait vouloir devenir un maire rassembleur dans son discours de victoire, le soir du 3 novembre dernier. Pire encore ajoute le président de l'APM,  qui cite  le candidat Coderre dans une déclaration du 11 octobre 2013, et qui disait à propos des déficits des caisses de retraite : « C'est une réalité, on devra s'y attaquer, mais on ne le fera pas le poing sur la table, pour pouvoir arriver à un partage 50-50 des cotisations de retraite et à une manière plus équitable d'éponger les déficits, mais sans courir le risque de conflits ».

Pire encore, ajoute le leader syndical, le candidat Coderre renie impunément ses engagements, s'il faut s'en référer à la même déclaration télédiffusée :

« On va y aller étape par étape, syndicat par syndicat, régime par régime, parce qu'un régime de pompiers ou de policiers, ce n'est pas la même chose que les cols bleus et les cols blancs. »

Le maire Coderre a la mémoire très courte, s'est interrogé le président de l'Association qui a rappelé un extrait du discours de monsieur Coderre le soir de son assermentation, alors qu'il disait des employés de la Ville : « les fonctionnaires municipaux qui ont été malmenés pendant la campagne électorale ». Il avait même promis de les défendre au cours de son mandat, rappelant que la « vaste majorité d'entre eux sont des gens honnêtes ».

Les pompiers de Montréal se refusent enfin à continuer de cautionner malgré eux les présences du maire Coderre, qu'ils perçoivent comme inappropriées, sur les lieux de sinistres et d'incendies majeurs, aux seules fins de se bâtir un capital de sympathie au profit l'accroissement de son poids politique.

Le président de l'Association des pompiers de Montréal a conclu en disant oser espérer que le maire Coderre remettra au Service des incendies l'habit de combat qu'on lui a attribué, les pompiers considérant qu'il n'est plus digne de le porter !

SOURCE : Association des pompiers de Montréal

Renseignements : Source : Ronald Martin, Président, Association des pompiers de Montréal; Info : Alexandre Dumas, Cohn&Wolfe, 514-898-4636 (cellulaire), 514-845-7068 (ligne directe), 514-845-2227 (ligne générale), Alexandre.dumas@cohnwolfe.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.