LES PLUS GRANDES SOCIÉTÉS CANADIENNES SONT À L'AVANT-GARDE EN MATIÈRE DE
GESTION DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES, MAIS LEUR EXEMPLE TARDE À ÊTRE SUIVI À
GRANDE ÉCHELLE

href="http://www.conferenceboard.ca/">www.conferenceboard.ca

MONTRÉAL, le 5 oct. /CNW/ - Plusieurs des grandes sociétés du Canada inscrites en Bourse ont élaboré des stratégies et adopté des pratiques efficaces pour gérer les changements climatiques. Le rapport du Carbon Disclosure Project de 2010 (CDP), publié aujourd'hui par Le Conference Board du Canada, révèle toutefois que lorsque comparées aux entreprises d'autres pays, les entreprises canadiennes tardent à adopter des objectifs de réduction de leurs émissions et à se doter de mécanismes de vérification de leurs actions par un tiers.

Tous les ans, le CDP demande à 4 700 des plus grandes sociétés du monde - y compris les 200 plus grandes entreprises inscrites à la Bourse de Toronto d'après leur capitalisation boursière - de divulguer leurs stratégies de lutte contre les émissions de gaz à effet de serre et les changements climatiques.

Les plus grandes sociétés productrices de GES sont plus susceptibles d'avoir une stratégie globale de lutte contre les changements climatiques. Dans les secteurs industriels qui produisent le plus de GES, 70 p. 100 des répondants prennent ou comptent prendre des mesures de lutte contre les changements climatiques, comparativement à 58 p. 100 dans les secteurs à faibles émissions.

Les résultats canadiens de 2010 indiquent un fort niveau d'engagement et de leadership à la direction des plus grandes entreprises. Plus des trois-quarts des répondants ont indiqué que le conseil d'administration, un comité du conseil ou l'un de ses membres était responsable du dossier des changements climatiques au sein de leur entreprise.

« La lutte contre les changements climatiques commence au sommet. En 2010, la plupart des répondants ont indiqué que leur conseil d'administration accordait désormais une attention particulière aux changements climatiques. Ce niveau d'engagement montre que les répondants intègrent la question des changements climatiques à leurs plans stratégiques et opérationnels, et qu'elle influence leurs décisions de gestion », a déclaré M. Gilles Rhéaume, vice-président des politiques publiques du Conference Board du Canada.

Ce sont surtout les plus grandes entreprises qui ont répondu à la demande d'information

Les 92 entreprises qui ont répondu à la demande d'information en 2010 représentent collectivement 73 p. 100 de la capitalisation boursière combinée de 1,1 trillion $ CAN des 200 sociétés à qui la demande a été envoyée. Près de 80 p. 100 des sociétés ayant une capitalisation boursière supérieure à 10 milliards $ CAN ont répondu, comparativement à 28 p. 100 des sociétés faisant partie du groupe caractérisé par la plus petite capitalisation boursière (de 100 millions $ CAN à 1 milliard $ CAN).

« Le taux de réponse global a légèrement diminué par rapport aux deux années précédentes, mais il se situe dans la moyenne sur cinq ans du CDP au Canada. Il est à noter que le nombre d'investisseurs canadiens approuvant le CDP a augmenté au cours des cinq dernières années. Pourtant, le taux de réponse s'est stabilisé au cours de la même période », a déclaré M. Rhéaume.

Les chefs de file de la communication de l'empreinte climatique

Le CDP célèbre 15 entreprises qui se distinguent par leurs pratiques exceptionnelles de communication de l'empreinte climatique. Les récipiendaires de cette année sont :

  • ARC Energy Trust
  • Banque nationale du Canada
  • Banque Royale du Canada
  • Barrick Gold
  • Cameco Corporation
  • Cenovus Energy
  • Emera Inc.
  • Groupe financier BMO
  • Métaux Russell
  • Nexen
  • Pason Systems
  • SNC-Lavalin
  • Stantec
  • Telus
  • TransAlta Corporation

Comparaisons internationales

La performance des entreprises canadiennes par rapport à celle d'entreprises comparables d'autres pays ou régions a peu changé de 2009 à 2010.

À 46 p. 100 en 2010, le taux de réponse des entreprises canadiennes est inférieur à celui des 300 entreprises européennes visées (84 p. 100), des 80 entreprises du Brésil (72 p. 100), des 500 entreprises des États-Unis selon S&P (69 p. 100), des 200 entreprises des pays nordiques (65 p. 100) et des 200 entreprises de l'Allemagne (61 p. 100). Le taux de réponse du Canada est semblable à celui des 600 entreprises du Royaume-Uni selon la FTSE (51 p. 100), des 200 entreprises de l'Australie (47 p. 100) et des 500 entreprises du Japon (41 p. 100). Il est supérieur à celui des sociétés françaises et italiennes.

Les entreprises canadiennes ont amélioré leur classement en matière de communication ou de rendement par rapport aux autres pays ou régions dans trois domaines : l'engagement avec ceux qui élaborent les politiques relatives aux changements climatiques; le taux de réponse global et le pourcentage de répondants qui perçoivent des risques et des occasions d'affaires  liés à la réglementation.

Les entreprises canadiennes conservent un classement intermédiaire du point de vue de la gouvernance au niveau du conseil d'administration et des incitatifs mis en œuvre pour encourager la direction à adopter des mesures de lutte contre les changements climatiques.

« Les sociétés canadiennes prennent toutefois du retard en ce qui concerne l'établissement d'objectifs de réduction des émissions et la vérification des données par des tiers », a déclaré M. Rhéaume. « Ce retard s'explique peut-être par l'absence de politiques fermes sur les changements climatiques en Amérique du Nord, contrairement à ce qu'on observe en Europe et en Scandinavie où les politiques sont bien établies. »

Le Conference Board du Canada publie aujourd'hui le rapport Canada 200 du Carbon Disclosure Project de 2010 dans le cadre d'événements organisés simultanément à Montréal et à Toronto. Une diffusion en direct de l'événement de Toronto est accessible à l'adresse suivante : https://event.on24.com/eventRegistration/EventLobbyServlet?target=registration.jsp&eventid=236469&sessionid=1&key=64A888053FBBB8EF063CB82F8BC28E0A&sourcepage=register.

À propos du CDP

Le CDP prend le pouls des perceptions, des stratégies et des mesures de lutte contre les changements climatiques. Cette année, la demande d'information du CDP a été envoyée à 4 700 des plus grandes sociétés inscrites en Bourse du monde en date du 4 février 2010. Le CDP a l'appui de 534 sociétés et organismes de placement dans le monde qui, au total, gèrent des actifs de 64 trillions $ US.

Ce projet a été entrepris avec l'appui financier du gouvernement du Canada par l'entremise du ministère de l'Environnement.

Les commanditaires du CDP de 2010 sont :

  • Banque Scotia
  • British Columbia Investment Management Corporation
  • Caisse de dépôt et placements du Québec
  • Deloitte
  • Enbridge Inc.
  • Groupe CSA
  • Groupe financier BMO
  • Groupe TMX Inc.
  • Le Cabinet de relations publiques NATIONAL
  • Northwest & Ethical Investments
  • l'Office d'investissement du Régime de pensions du Canada
  • TD Gestion d'actifs Inc.


SOURCE Le Conference Board du Canada

Renseignements : Renseignements:

Brent Dowdall, Relations avec les médias, tél. : 613- 526-3090, poste 448
Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.