Les parents québécois veulent payer les études postsecondaires de leurs
enfants, mais sont-ils en mesure de le faire?

- Le sondage Éducation et finances de TD Canada Trust révèle comment les parents et les étudiants financent les études -

POUR CONSULTER LE COMMUNIQUÉ DE MÉDIAS SOCIAUX, veuillez visiter le http://www.smrmediaroom.ca/TDEducationFR

MONTRÉAL, le 16 août /CNW/ - Les parents du Québec s'entendent pour dire que les études postsecondaires sont importantes pour leurs enfants et ils sont heureux de pouvoir donner un coup de main pour les financer. Toutefois, selon le sondage Éducation et finances de TD Canada Trust, il semble y avoir un écart entre ce que les parents veulent faire et ce qu'ils pourront se permettre de faire. Tandis que 89 % des parents comptent payer entièrement ou en partie les études postsecondaires de leur enfant, ils sont 44 % à dire ne pas avoir commencé à épargner et un autre 21 % à n'avoir aucune idée comment ils s'y prendront. En plus, 9 % des parents interrogés ont l'intention d'utiliser leurs cartes de crédit ou leur ligne de crédit pour financer les études de leur enfant.

Ces réponses des parents sont intéressantes lorsqu'on les compare à celles des étudiants du niveau postsecondaire du Québec, qui indiquent que ces derniers participent activement au financement de leurs études. Cinquante-quatre pour cent des répondants ont un emploi d'été cette année pour aider à payer leurs études, mais la moitié d'entre eux jugent que ces revenus ne suffiront pas pour régler toutes leurs dépenses. Ils auront donc recours à des prêts étudiants ou à des lignes de crédit (48 %) et aux REEE (17 %). Ce qui ne surprend pas, c'est que 70 % des étudiants s'attendent à être endettés une fois leur diplôme en main, 20 % d'entre eux évaluant leur dette future à au moins 15 000 $.

"Si les avantages à long terme d'un diplôme postsecondaire sont importants, son prix l'est tout autant, soutient Linda Dupont, directrice régionale des ventes, crédit aux particuliers. Les parents dont les enfants commencent des études en septembre et pour lesquels ils ont besoin d'une aide financière ont diverses options. Des outils de financement spécialement conçus pour les étudiants, notamment les lignes de crédit étudiant, leur permettent d'obtenir l'assistance dont ils ont besoin pendant leurs études sans que leurs parents soient soumis aux conditions de remboursement à court terme et aux taux d'intérêt plus élevés associés à certains prêts, lignes de crédit ou cartes de crédit."

Combien coûtent les études postsecondaires?

Un rapport des Services économiques TD indiquait qu'en 2009, le coût d'un diplôme de premier cycle de quatre ans s'élevait à plus de 80 000 $ pour les étudiants ne demeurant pas chez leurs parents. Comment les parents peuvent-ils aider leurs enfants s'ils n'ont pas économisé une telle somme pour chacun d'eux?

"Idéalement, les parents auront commencé à mettre de l'argent de côté pour les études de leurs enfants dès leur jeune âge, mais s'ils ne l'ont pas fait, ou s'ils n'ont pas épargné suffisamment, il existe des options utiles qui sont à la fois flexibles et efficaces sur le plan des coûts, explique Mme Dupont. Passez à votre banque et parlez à un spécialiste au sujet de solutions de financement pour les études postsecondaires."

Dans quelle mesure les parents au Québec participent-ils au financement des études?

Le sondage Éducation et finances de TD Canada Trust révèle que 42 % des parents au Québec ont l'intention de payer la majeure partie du coût des études de leur enfant; et un parent sur trois (31 %) affirme qu'il réglera les dépenses essentielles, notamment les droits de scolarité, les livres et le loyer, mais dit s'attendre à ce que leur enfant couvre les autres dépenses, et 16 % comptent payer la totalité des dépenses de leur enfant.

D'après les parents au Québec, combien leurs enfants devraient-ils contribuer pour financer leurs études?

Il est plus probable que les parents au Québec considèrent qu'il est de leur responsabilité de payer l'éducation de leur enfant (18 % comparativement à 12 % au pays). Cinquante pour cent des parents estiment que même s'il est important que leurs enfants couvrent une partie du coût de leurs études, ils sont également heureux de pouvoir leur donner un coup de main. Tandis qu'un autre 16 % d'entre eux jugent qu'il serait bénéfique à leurs enfants de payer leurs propres études.

Quel niveau d'éducation est requis pour assurer la compétitivité des jeunes sur le marché du travail au Québec?

Les parents au Québec, comparativement au reste du pays, ont une vision plus pragmatique des études postsecondaires, affirmant à hauteur de 60 % qu'une formation pratique dans une école de métiers ou un diplôme collégial rendra leur enfant compétitif sur le marché du travail. De plus, 25 % des parents croient que leurs enfants requièrent un diplôme de premier cycle, 11 % disent que c'est plutôt une maîtrise et 4 % affirment qu'il leur faut un doctorat.

Au sujet du sondage Éducation et finances de TD Canada Trust

Les réponses au sondage Éducation et finances de TD Canada Trust ont été recueillies en deux volets. Le premier sondage a été mené à l'échelle nationale auprès de 600 parents canadiens, y compris 146 du Québec, par Environics Research entre les 15 et 19 juillet 2010. Le deuxième était un sondage national mené auprès de 1 001 adultes âgés de 18 à 24 ans, y compris 231 du Québec, qui sont actuellement inscrits, prévoient s'inscrire ou ont été inscrits dans les deux dernières années à un programme d'études postsecondaires. Ces données ont été recueillies par Environics Research entre les 13 et 23 juillet 2010.

Au sujet du Groupe Financier Banque TD

En 2010, le Groupe Financier Banque TD (GFBTD) célèbre le 150e anniversaire de sa présence au Québec. Depuis l'ouverture de la première succursale au Québec, en 1860, il a su développer une riche tradition de services à la clientèle confortables et son engagement au sein de la collectivité. Aujourd'hui, la présence du GFBTD au Québec se traduit notamment par plus de 4 000 employés et de 125 bureaux et points de service, et des investissements considérables dans les programmes communautaires.

La Banque Toronto-Dominion et ses filiales sont désignées collectivement par l'appellation "Groupe Financier Banque TD". Le Groupe Financier Banque TD est la sixième banque en importance en Amérique du Nord d'après le nombre de succursales et il offre ses services à plus de 18 millions de clients regroupés dans quatre secteurs fondamentaux exerçant leurs activités dans plusieurs centres financiers clés partout dans le monde : les services bancaires personnels et commerciaux au Canada, offerts notamment par TD Canada Trust et TD Assurance; la gestion de patrimoine, incluant les activités de TD Waterhouse et un investissement dans TD Ameritrade; les services bancaires personnels et commerciaux aux États-Unis offerts notamment par TD Bank, la banque américaine la plus pratique, ainsi que les services bancaires de gros, fournis entre autres par Valeurs Mobilières TD. De plus, le Groupe Financier Banque TD se classe parmi les plus grands prestataires de services financiers en ligne du monde, puisqu'il compte plus de 6 millions de clients qui font des affaires par voie électronique. Au 30 avril 2010, le Groupe Financier Banque TD possédait des actifs de 574 milliards de dollars canadiens. La Banque Toronto-Dominion est inscrite sous le symbole "TD" aux Bourses de Toronto et de New York.

SOURCE TD Canada Trust

Renseignements : Renseignements: Tara Sirinyan, Groupe Financier Banque TD, 514-385-2244, tara.sirinyan@tdinsurance.com; Charles Durivage, charlesd@morinrp.com, Tél.: 514 289-8688, poste 227, Cell.: 514 894-4186


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.