Les militants syndicaux de la FTQ rencontrent les députés de l'Assemblée nationale pour les sensibiliser à leurs dossiers

QUÉBEC, le 6 avril 2017 /CNW Telbec/ - Plus d'une centaine de travailleurs et travailleuses de tous les secteurs d'activité et membres des syndicats affiliés à la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) rencontrent ce jeudi une quarantaine de députés de l'Assemblée nationale de toutes les allégeances politiques afin de les sensibiliser aux différentes campagnes que mène la FTQ.

Tout au long de la journée, les militants et militantes vont échanger avec les députés sur les campagnes de hausse du salaire minimum à 15 $, d'interdiction de clauses de disparité de traitement et de la bonification du Régime de rentes du Québec. En exerçant leur citoyenneté en allant à la rencontre des élus, ils permettent à ces derniers de jouer pleinement leur rôle en établissant des contacts personnels avec les travailleurs et travailleuses de leur région.

« Pour nos militants et militantes, il est important de prendre contact avec la classe politique afin de bien les informer sur les enjeux de ces grands dossiers. Ce sont des enjeux dont les résultats profiteront à toute la population du Québec, notamment aux personnes plus démunies de la société. Le Québec a besoin d'une classe politique à l'écoute de sa population », déclare le président de la FTQ, Daniel Boyer.

« Cette initiative fait suite à des mois de travail et de sensibilisation au sein de la société civile québécoise. Maintenant, il est temps d'interpeler directement la classe politique à des enjeux qui feront du Québec une société plus juste, plus solidaire et plus démocratique », ajoute le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux.

  • Hausse du salaire minimum à 15 $ l'heure : le salaire minimum actuel à 10,75 $ l'heure est insuffisant pour arriver à boucler un budget décent.
  • L'interdiction des clauses de disparité de traitement : les parlementaires ont maintenant la chance de stopper une discrimination qui touche principalement les jeunes travailleurs et travailleuses, ainsi que les travailleurs immigrants et travailleuses immigrantes.
  • Bonification du Régime de rentes du Québec : les travailleurs et travailleuses doivent pouvoir compter sur une sécurité financière décente à la retraite. Actuellement, seul le Québec a refusé de signer l'entente de Vancouver. Cela fait en sorte que nos futurs retraités auront moins à leur retraite que ceux du reste du Canada. Ils seront donc les plus pauvres du pays.

 

« Cette journée de sensibilisation auprès de nos députés est une première et nous avons bien l'intention de la répéter. Il est important pour nos militants et militantes de pouvoir dialoguer avec les élus », concluent les leaders syndicaux.

Vous pouvez consulter les notes d'information de la FTQ sur ces dossiers sur son site Web à ftq.qc.ca/centre-documentation.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.

 

SOURCE FTQ

Renseignements : Eric Demers, 514 792-6962, edemers@ftq.qc.ca

LIENS CONNEXES
http://ftq.qc.ca/

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.