Les Métallos préoccupés par la vente de Potash Corp exhortent les
gouvernements à faire front et à exiger un avantage net

SASKATOON, le 20 août /CNW/ - Le syndicat, qui représente la plupart des travailleurs de la production à Potash Corporation of Saskatchewan, est préoccupé par l'offre d'achat hostile lancée par BHP Billiton sur cette société.

"En se fondant sur l'examen de l'offre de BHP par le syndicat et sur les discussions qui ont suivi avec des représentants de BHP, il n'est pas démontré que la prise de contrôle se traduirait par un réel avantage net pour le Canada. En vertu de la Loi sur Investissement Canada, une telle prise de contrôle de cette ressource canadienne ne devrait pas se faire tant qu'il n'est pas prouvé aux Canadiens qu'elle leur procure un avantage net et que cet avantage n'est pas rendu public", a déclaré Ken Neumann, directeur national des Métallos pour le Canada.

Le syndicat a mis BHP au défi de montrer quels avantages importants découleraient de cette prise de contrôle.

En outre, selon le directeur des Métallos pour l'Ouest du Canada, Stephen Hunt , le syndicat est profondément préoccupé par la possibilité que BHP se retire de Canpotex, la société de commercialisation de la potasse qui, depuis 40 ans, vend la potasse de la Saskatchewan sur le marché mondial. "Ce serait une décision égoïste et imprudente", a déclaré Stephen Hunt. "Elle serait peut-être bonne pour BHP, mais certainement pas pour l'industrie de la Saskatchewan, pour ses travailleurs et pour la population de cette province."

Comme l'indique un rapport publié mercredi dans le Globe and Mail, le retrait de BHP de Canpotex, "pourrait avoir des conséquences négatives pour les sociétés productrices de potasse plus petites ou qui ont des coûts plus élevés au Canada et éventuellement pour le gouvernement de la Saskatchewan, qui tire des redevances appréciables du secteur de la potasse."

"La Loi sur Investissement Canada donne au gouvernement fédéral le pouvoir de refuser des prises de contrôle sur des sociétés canadiennes par des entités étrangères s'il semble que le Canada n'en tirera pas un "avantage net". Le syndicat des Métallos demande également la tenue d'audiences publiques avec la participation des travailleurs et de leur syndicat à titre de parties prenantes clés de l'industrie", a souligné Ken Neumann.

Dans une lettre au chef de la direction de BHP, Marius Kloppers, MM. Hunt et Neumann demandent : "Quels nouveaux investissements seront faits par BHP et que Potash Corp ne fait pas actuellement? Quelles garanties BHP offre-t-elle sur les emplois actuels et futurs? Quelles améliorations pour la santé et la sécurité des travailleurs ou pour leur bien-être économique seront apportées par la prise de contrôle? De quelle hausse de revenus ou d'autres avantages profiterait la population de la Saskatchewan?"

Stephen Hunt a souligné que la population de la Saskatchewan prend le secteur de la potasse très au sérieux : "Il n'y a pas si longtemps, Potash Corporation était encore une société de la Couronne appartenant à la population de la Province et générant des milliards de dollars de revenus au profit de la population. Les gens sont persuadés, et ils ont raison de l'être, que la ressource leur appartient et qu'elle devrait continuer à être une source d'avantages et de possibilités pour les générations futures."

Le syndicat exhorte également le gouvernement de la Saskatchewan à "défendre les intérêts de la Saskatchewan" en exigeant que BHP montre clairement quels avantages elle offre à la province et veille à ce que toute transaction soit faite entièrement au bénéfice de la population de la Saskatchewan.

"Il n'y a pas si longtemps, le gouvernement de la Saskatchewan a pris le contrôle du secteur de la potasse, car les sociétés refusaient de verser une juste part de redevances sur le minerai", fait observer Stephen Hunt.

"Pendant plus d'une décennie, le gouvernement fédéral n'a pas réussi à défendre les intérêts du Canada quand nos ressources et nos industries ont été achetées par des multinationales étrangères, d'Inco à Stelco. Le tort ainsi causé à nos communautés a été dévastateur", a-t-il ajouté.

"Il est temps que notre gouvernement protège les intérêts canadiens et les communautés canadiennes. Il doit exercer les pouvoirs que lui confère la Loi sur Investissement Canada, et faire en sorte que les processus et les ententes soient clairs et transparents", a déclaré Ken Neumann.

SOURCE Syndicat des Metallos (FTQ)

Renseignements : Renseignements: Ken Neumann, 416-544-5950; Stephen Hunt, directeur, 604-683-1117; Bob Gallagher, Communications des Métallos, 416-434-2221, bgallagher@usw.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.