Les IRSC formulent des recommandations à l'égard des priorités de recherche
canadiennes sur la SP

OTTAWA, le 31 août /CNW/ - Le jeudi 26 août, les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) ont convoqué, en collaboration avec la Société canadienne de la sclérose en plaques (SP), une rencontre réunissant d'éminents spécialistes nord-américains de la SP pour établir les priorités de recherche que doit adopter le Canada dans ce domaine. Aujourd'hui, à l'occasion d'une conférence de presse à Ottawa, le président des IRSC, le Dr Alain Beaudet, a annoncé les résultats des discussions et ses recommandations à la ministre de la Santé, l'honorable Leona Aglukkaq.

« Tous les experts scientifiques se sont entendus pour dire qu'il était trop tôt pour souscrire à des essais cliniques pancanadiens de la technique proposée d'intervention de déblocage », explique le Dr Beaudet. « Nous ne disposons pas de données scientifiques suffisantes pour démontrer l'innocuité et l'efficacité de la procédure, ni l'existence d'un lien entre l'obstruction veineuse et la SP. »

« La Société canadienne de la SP est un des grands bailleurs de fonds de la recherche sur la SP. Il était donc important que nous prenions part à la réunion du 26 août », de dire M. Yves Savoie, président et chef de la direction de la Société canadienne de la SP. « En juin dernier, la Société canadienne de la SP et son homologue américain, la National MS Society, ont engagé 2,4 millions de dollars pour financer sept équipes de recherche afin qu'elles étudient le lien entre l'insuffisance veineuse céphalorachidienne chronique (IVCC) et la SP. Nous croyons fermement que les études en cours sont déterminantes pour faire progresser nos connaissances dans ce secteur de la recherche sur la SP. » (Communiqué de presse du 11 juin 2010 de la Société canadienne de la SP : http://mssociety.ca/fr/communiques/nr_20100611.htm)

Voici les trois recommandations du Dr Beaudet à la ministre de la Santé :

1. Mettre sur pied un groupe de travail formé d'experts scientifiques réunissant des chercheurs principaux des sept études commandées par les sociétés de la SP (quatre au Canada et trois aux États-Unis), des membres de la direction scientifique des IRSC et des sociétés de la SP, ainsi qu'un représentant des provinces et territoires, pour surveiller et communiquer l'information de même que les résultats préliminaires et finals de ces études, et d'autres études connexes réalisées ailleurs dans le monde. La première réunion de ce groupe de travail devrait avoir lieu au cours de la présente année civile.

2.     À partir des résultats de ces études, le groupe de travail formé d'experts scientifiques sera en mesure de tirer des conclusions concernant : 1) la présence (ou l'absence) d'un lien entre un mauvais drainage veineux du cerveau et la SP; 2) une norme commune pour diagnostiquer cette affection de manière fiable à l'aide de l'imagerie ou d'autres techniques.

3.     Selon ces conclusions, le groupe de travail formé d'experts scientifiques formulera des recommandations sur la nécessité de mener des études plus poussées, y compris, le cas échéant, de réaliser un essai clinique interventionnel à l'échelle pancanadienne.

La réunion de jeudi a permis de procéder à un examen des données probantes, des efforts internationaux actuels et des lacunes sur le plan des connaissances, en accordant une attention particulière aux liens entre l'IVCC et la SP; à un examen approfondi des essais cliniques passés, en cours et proposés; à l'établissement des priorités canadiennes en matière de recherche clinique. Les participants représentaient une gamme de disciplines, notamment la neuro-imagerie, l'imagerie cardiaque, l'immunologie, la neurochirurgie, la chirurgie vasculaire, la pathologie, la neurologie et la radiologie interventionnelle.

« Les IRSC continueront de collaborer avec la Société canadienne de la SP et Santé Canada pour accélérer la recherche sécuritaire fondée sur des données probantes et les innovations sur cette terrible maladie qui touche un si grand nombre de Canadiens », conclut le Dr Beaudet.

À propos des Instituts de recherche en santé du Canada

Depuis 10 ans, les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) contribuent à l'amélioration de la santé des Canadiens et des soins qui leur sont offerts. À titre d'organisme du gouvernement du Canada chargé d'investir dans la recherche en santé, les IRSC aident à la création de données probantes qui permettent d'améliorer les traitements, la prévention et les diagnostics, et qui mènent à de nouveaux produits et services, ainsi qu'à un système de santé renforcé et axé sur le patient. Formés de 13 instituts reconnus à l'échelle internationale, les IRSC soutiennent plus de 13 600 chercheurs et stagiaires en santé dans tout le Canada. href="C:Documents and SettingsvperronLocal SettingsTemporary Internet FilesOLKBCwww.cihr-irsc.gc.ca">www.cihr-irsc.gc.ca

This document is also available in English.

 

SOURCE Instituts de recherche en santé du Canada

Renseignements : Renseignements:

Relations avec les médias des IRSC
Téléphone : 613-941-4563
Télécopieur : 613-954-6653
Courriel : relationsaveclesmedias@irsc-cihr.gc.ca

Profil de l'entreprise

Instituts de recherche en santé du Canada

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.