Les infirmières du RIIEQ et de l'AIISIEQ entament une poursuite contre le Collège des médecins du Québec (CMQ) en marge de l'application à compter du 1er mai de ses nouvelles règles en matière de soins médico-esthétiques

 

MONTRÉAL, le 26 avril 2017 /CNW Telbec/ - Dans une démarche sans précédent, le Regroupement des infirmières et infirmiers entrepreneurs du Québec (RIIEQ) et l'Association des infirmières infirmiers en soins infirmiers esthétiques du Québec (AIISIEQ) ont adressé aujourd'hui, par la voie de leurs procureurs, une mise en demeure l'enjoignant à suspendre l'application des nouvelles règles en matière de soins médico-esthétiques et de les soustraire à l'application de ces normes arbitraires qui doivent entrer en vigueur le 1er mai prochain.

Dans leurs allégués, les deux groupes qui représentent quelques centaines d'infirmières injectrices au Québec, laissent entendre que ces nouvelles règles qui accordent aux médecins, contrairement à la pratique établie par les ordonnances collectives données en 2005, la responsabilité de la première évaluation d'un patient en santé : nouvelle règle qui forcerait les médecins à évaluer de 60 000 à 100 000 personnes bénéficiaires de ces soins, chaque année, alors que rien ne justifie pareille nouvelle pratique.

« Nous avons la prétention que le Collège des médecins outrepasse ses pouvoirs, s'attribue une juridiction partagée avec l'Ordre des infirmières et des infirmiers du Québec d'autant plus qu'aucune plainte n'a été portée en 12 ans contre les infirmières en semblable matière » a réitéré aujourd'hui la présidente du RIIEQ, Louise St-Aubin qui a dit déplorable qu'on en soit arrivé à pénaliser injustement quelques centaines d'infirmières pour justifier un ménage à faire dans l'industrie auprès des non-professionnels de la santé.

Pour les deux groupes, le Collège des médecins du Québec agit de façon arbitraire, sans véritable fondement qui justifie l'ampleur des contraintes qui leur sont imposées de facto sans que personne n'ait quoique ce soit à reprocher aux infirmières.

« La démarche pourrait prendre l'allure d'une demande en injonction permanente et en jugement déclaratoire » a précisé pour sa part le procureur du RIIEQ, Me Marc-Antoine Cloutier du cabinet Deveau Avocats en prenant soin de spécifier que la demande en justice pourrait aussi être assortie d'une demande d'indemnisation pour les pertes subies par les infirmières et infirmiers entrepreneurs dont les règles de régie interne de leurs cliniques vient d'être sérieusement bousculées par l'entrée en vigueur des nouvelles règles du CMQ.

« Le RIIEQ et l'AIISIEQ ont toujours agit dans le respect rigoureux des lois et des règlements qui les régissent » a conclu la présidente du RIIEQ en clamant cependant que les infirmières injectrices qui subiront des dommages collatéraux importants avec l'entrée en vigueur de ces nouvelles règles n'accepteront jamais de subir de tels préjudices sans réclamer compensations pour les pertes et dommages subis.

Les deux regroupements ont finalement fait savoir que les façons de faire dans les  cliniques de leurs membres pourraient faire l'objet, de ce fait, dès le 1er mai, de certains ajustements dans la relation client-professionnelle qui s'est établie, dans bien des cas, depuis plus d'une douzaine d'années. Soucieuses de continuer cependant à servir les clientèles dans le respect intégral et rigoureux des règles de toute nature, comme elles l'ont toujours fait, les infirmières continueront donc à prodiguer les mêmes soins et services professionnels, avec le même dévouement, le même professionnalisme et le même art consommé, et ce, en dépit de tous les recours qui sont actuellement amorcés pour faire valoir leurs prétentions à l'égard de l'encadrement de la profession. Pour le RIIEQ et l'AIISIEQ, les irritants de nature administrative, et qui relèvent de la régie interne dans ces cliniques, trouveront des solutions de règlement au cas par cas dans les cliniques qui continuent à assurer normalement les services de prise de rendez-vous.   

 

SOURCE Regroupement des infirmières et infirmiers entrepreneurs du Québec

Renseignements : Source : Louise St-Aubin, Présidente (RIIEQ), Regroupement des infirmières et infirmiers entrepreneurs du Québec ; Info: Alexandre Dumas, vice-président - Communication corporative, Le Cabinet de relations publiques NATIONAL, 514 843-1901 (ligne directe) / 514 898-4636 (cellulaire), adumas@national.ca

Profil de l'entreprise

Regroupement des infirmières et infirmiers entrepreneurs du Québec

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.