Les feux de forêt à Fort McMurray coûteront plus de 5 G$ aux gouvernements et aux assureurs

FAITS SAILLANTS

  • Le secteur des assurances estime qu'il devra verser 3,6 G$ au titre des demandes d'indemnisation, soit 2,4 G$ pour le remplacement de biens personnels et 1,2 G$ pour la reconstruction de structures commerciales et industrielles.
  • L'activité économique suscitée par les efforts de reconstruction culminera avec la création de près de 9 000 emplois l'an prochain.  
  • D'après les estimations, les feux ont réduit la production de pétrole de 47 millions de barils en mai et en juin, entraînant des pertes de revenus d'environ 1,4 G$.

OTTAWA, le 15 nov. 2016 /CNW/ - Selon un rapport du Conference Board du Canada sur les conséquences économiques de la catastrophe naturelle la plus coûteuse qu'ait connue le Canada, 5,3 G$ seront réinvestis dans l'économie albertaine ces trois prochaines années pour la reconstruction de Fort McMurray après les feux de forêt dévastateurs de mai 2016.

« Une injection massive de fonds des gouvernements provincial et fédéral, des compagnies d'assurance et de sources privées servira aux activités de nettoyage et de reconstruction à Fort McMurray et dans ses alentours, explique Pedro Antunes, économiste en chef adjoint. Les feux de forêt affecteront profondément les finances publiques, tandis que les sociétés d'assurance de biens et risques divers devront absorber les énormes coûts des demandes d'indemnisation. »  

La majeure partie des 5,3 G$ qui seront réinvestis proviendra du secteur des assurances, qui devrait verser 3,6 G$ dans le cadre des demandes d'indemnisation, selon ses estimations. Lors des inondations de 2013 en Alberta, par contre, ce sont les gouvernements fédéral et provincial qui avaient versé le gros des sommes, en raison de l'absence de police d'assurance contre les inondations dans la province et ailleurs au pays, alors que la couverture des incendies est quasi universelle.

On estime que les feux de forêt ont endommagé ou détruit 1 935 structures résidentielles et 23 commerciales/industrielles, et l'on s'attend à plus de 12 000 demandes d'indemnisation pour un véhicule automobile. Près de 45 000 demandes devraient être traitées pour une indemnisation moyenne de près de 80 000 $. Selon les estimations initiales du Bureau d'assurance du Canada, les demandes d'indemnisation relatives à des structures commerciales totaliseront environ 1,2 G$.    

Dans l'ensemble, le Conference Board prévoit que les répercussions des feux de forêt amputeront de 456 M$ (ou de 0,1 %) le produit intérieur brut (PIB) réel de l'Alberta en 2016. De par leur ampleur, les efforts de lutte contre les incendies et de nettoyage, ainsi que les services d'urgence donneront un élan considérable à l'activité économique, mais ils ne compenseront pas les pertes subies en mai et en juin de la production de pétrole provenant des sables bitumineux. On estime que les producteurs et la province essuieront, en 2016, des pertes de production de plus de 47 millions de barils qui leur coûteront 1,4 G$ en revenus. À elle seule, cette baisse de la production irait jusqu'à prélever 0,5 % à la croissance économique dans la province. La production de pétrole sera de  retour à la normale en 2017 et au-delà.

Les efforts de reconstruction devraient aider l'activité économique en Alberta en stimulant le PIB de 1,1 G$ ou 0,4 % l'an prochain. Le Conference Board s'attend à ce que plus de 2 500 habitations soient reconstruites au cours des trois prochaines années; cette activité, conjuguée aux travaux de réparation, aux remplacements de biens d'ameublement et aux achats de nouvelles voitures, contribuera à stimuler les dépenses de construction résidentielle et les ventes au détail.

Le regain d'activité économique générera près de 16 000 années-personnes de travail de 2016 à 2019, le nombre d'emplois créés culminant à près de 9 000 l'an prochain. Suite à la récession, la province est aux prises avec un excédent de capacité et de main-d'œuvre, notamment dans les secteurs les plus durement touchés comme la construction, la fabrication et bon nombre de services aux entreprises.    

Le PIB réel de la municipalité régionale de Wood Buffalo devrait accuser un recul de plus de 12 % en 2016. Le Conference Board prévoit que les efforts de reconstruction permettront au PIB réel de bondir de 4,1 points de pourcentage en 2017, l'essentiel des gains étant attribuables au secteur de la construction. Cette activité se traduira par l'ajout de près de 5 100 emplois à l'économie de Wood Buffalo en 2017.

Cette recherche a bénéficié du financement du Bureau d'assurance du Canada.

Suivez le Conference Board du Canada sur Twitter.

Pour les personnes intéressées par des entrevues de qualité professionnelle pour leur station, leur réseau ou leur site Internet, le Conference Board du Canada est maintenant équipé d'un studio qui permet des entrevues en duplex (frais de ligne facturés). Nous pouvons aussi vous envoyer sur demande des séquences préenregistrées.

Si vous souhaitez que votre nom soit retiré de notre liste d'envoi, veuillez adresser un courriel à corpcomm@conferenceboard.ca.

 

SOURCE Le Conference Board du Canada

Renseignements : Juline Ranger, directrice, Communications, Le Conference Board du Canada, Tél. : 613-526-3090, poste 431, Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca; ou, Natasha Jamieson, Relations avec les médias, Le Conference Board du Canada, Tél. : 613-526-3090, poste 307, Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca.

RELATED LINKS
http://www.conferenceboard.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.