Les exportateurs ont commencé à remonter la pente avec confiance

OTTAWA, le 12 janv. /CNW Telbec/ - Les exportateurs canadiens sont confiants à l'égard de l'amélioration de leurs ventes pour les six prochains moins, d'après l'enquête semestrielle sur l'indice de confiance commerciale (ICC) d'Exportation et développement Canada (EDC).

"L'amélioration de l'ICC est conforme à la récente performance commerciale et elle reflète la nette impression que les ventes internationales augmenteront au cours des prochains mois", a déclaré Peter Hall, économiste en chef d'EDC. "Le commerce international est manifestement en mode de croissance, mais il ne faut pas oublier le point de départ. En effet, les exportations canadiennes ont dégringolé de 20 % en 2009, soit six fois plus que les déclins annuels de mémoire récente. Les exportateurs disent donc qu'ils ont commencé à se sortir du trou."

L'ICC d'EDC s'est haussé à 77,4 à l'automne 2009 comparativement à 68,5 au printemps. Il y avait eu un bond semblable de 7,5 points au printemps 2009. Il s'agit de la plus forte hausse de l'ICC depuis le 11 septembre 2001 et elle correspond aux résultats d'autres enquêtes sur les perspectives des entreprises au cours de la même période. L'ICC est maintenant au-dessus de la moyenne historique.

L'enquête de l'automne a révélé un raffermissement continu des perceptions des exportateurs canadiens au sujet de la conjoncture économique mondiale. Près de la moitié d'entre eux prévoient maintenant que la conjoncture mondiale s'améliorera, ce qui représente une hausse spectaculaire par rapport aux maigres 11 % d'il y a un an. Cet optimisme devrait se traduire par une augmentation des ventes internationales à court terme.

Après avoir chuté au cours de trois des quatre dernières enquêtes, le pourcentage des exportateurs qui s'attendent à une hausse de leurs ventes internationales au cours des six prochains mois s'est accru de 11 points de pourcentage et représente 48 % des répondants. Les exportateurs ont aussi l'impression que leurs débouchés internationaux se sont améliorés depuis six mois.

Confrontés à de brusques diminutions de leurs ventes internationales pendant l'année, les exportateurs ont profité des ventes relativement fortes au Canada. Un pourcentage nettement plus élevé de répondants croit que la conjoncture économique intérieure s'améliorera. Les ventes sur le marché canadien devraient augmenter elles aussi. Les exportateurs qui s'attendent à des hausses de leurs ventes au Canada dans les mois qui viennent représentent maintenant 46 % des répondants, en hausse par rapport à 30 % l'automne dernier.

"La solidité de l'économie canadienne a eu une incidence marquée sur l'amélioration de la confiance des exportateurs. Les exportateurs qui peuvent réaliser des ventes au Canada s'attendent clairement à améliorer leurs résultats globaux en profitant de la vigueur du marché intérieur", a précisé M. Hall.

Pour plus de précisions sur EDC et sur l'indice de confiance commerciale, visitez www.edc.ca/french/docs/ereports/tradeconfidence/country_information_index_f.htm.

Organisme de crédit à l'exportation du Canada, EDC offre des solutions commerciales novatrices pour aider les exportateurs et les investisseurs canadiens à réussir sur les marchés mondiaux. Chaque année, plus de 8 300 entreprises canadiennes et leurs clients étrangers tirent profit de ses connaissances et de ses partenariats pour faire des affaires sur environ 200 marchés. Société financièrement autonome, EDC est un chef de file reconnu dans l'établissement de rapports financiers et l'analyse économique, Elle figure parmi les 100 meilleurs employeurs du Canada pour la neuvième année consécutive.

    
                           DOCUMENT D'INFORMATION
     RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE SUR L'INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D'EDC
                                 AUTOMNE 2009
    

Après deux années de déclin, les exportations canadiennes ont fini par remonter au troisième trimestre et se sont accrues de 3,6 %. Selon Peter Hall, économiste en chef d'EDC, ce revirement a sans aucun doute contribué aux perspectives plus positives qu'au printemps. Même si l'enquête d'EDC ne pose pas de questions à ce sujet, le programme de relance a probablement exercé une influence positive sur les attentes des exportateurs. Les programmes de relance des pays destinataires des exportations stimulent les ventes canadiennes à l'étranger, et les effets sont évidents dans les récentes statistiques commerciales.

L'optimisme des exportateurs est évident dans tous les secteurs, à des degrés divers :

    
    -   Le secteur des technologies de l'information et des communications
        demeure le plus optimiste, conformément aux tendances.

    -   Les secteurs de l'industrie légère et de l'infrastructure et de
        l'environnement sont ceux dont l'ICC a le plus augmenté depuis le
        printemps (passant respectivement de 67,1 à 77,5 et de 69,1 à 78,5).

    -   Le secteur du transport est aussi stimulé par les programmes de
        relance, notamment le programme américain de prime à la casse, qui a
        réussi à accroître la demande de consommation. Une grande partie de
        la hausse des exportations du secteur de l'automobile au troisième
        trimestre est attribuable à ces programmes et, même s'ils ont pris
        fin, leur réussite a probablement accentué la confiance commerciale
        des exportateurs pour les six prochains mois.

    -   Les exportateurs canadiens des secteurs des ressources et des
        industries extractives sont les moins optimistes. Le secteur des
        ressources a affiché la plus faible augmentation de la confiance
        commerciale par rapport à la période précédente. L'affaiblissement de
        la demande mondiale et les déclins spectaculaires des prix d'une
        année sur l'autre constituent probablement les facteurs clés des
        résultats décevants pour les industries axées sur les produits de
        base.
    

Les perspectives à court terme positives de l'industrie légère reflètent probablement les politiques visant à stimuler la demande de consommation, tandis que les exportateurs du secteur de l'infrastructure et de l'environnement continueront de profiter de divers programmes publics de relance à l'étranger, qui comportent de grands volets d'infrastructures, afin de mettre fin au ralentissement mondial.

Une composante importante de l'ICC vise à sonder les perceptions des exportateurs à l'égard des fluctuations du dollar canadien. Parmi les répondants, 85 % estiment que le dollar augmentera ou restera stable à court terme, malgré sa valeur déjà élevée actuellement. Le dollar canadien a oscillé entre 0,93 USD et 0,95 USD durant la période visée par l'enquête.

En théorie, un dollar élevé a tendance à plomber la confiance, pourtant les répondants sont optimistes malgré la vigueur du dollar. Mais au lieu de rester passifs, un plus grand nombre d'exportateurs adoptent des stratégies pour se protéger. Par exemple, 19 % des répondants, comparativement à 15 % le printemps dernier, ont adopté des mesures pour couvrir les risques de change. Les entreprises envisagent aussi d'accroître leurs approvisionnements à l'étranger et modifient leurs systèmes de production pour tenir compte des fluctuations du dollar.

La croissance récente des importations semble le confirmer. Les plus récentes statistiques de Statistique Canada montrent que les importations ont augmenté de 8 % au troisième trimestre, soit deux fois plus que les exportations. Ces importations pourraient réduire les coûts globaux des entreprises en leur permettant d'acheter des intrants moins chers ou améliorer la productivité par des achats de machinerie et d'équipement plus efficients.

Voici quelques autres résultats notables de l'enquête :

    
    -   Les États-Unis restent le marché à l'exportation privilégié, malgré
        la faiblesse de la demande. La perception du risque des affaires aux
        États-Unis a changé et est passée d'un sommet de 31 % à l'automne
        2008 à 28 % au printemps de 2009 et à 21 % lors de la dernière
        enquête.

    -   En ce qui concerne les lieux où investir, 64 % des répondants
        préfèrent les États-Unis. Mais cette préférence a diminué légèrement
        par rapport au printemps, car les répondants cherchent des
        possibilités d'investissement dans d'autres pays.

    -   L'enquête révèle que la récession mondiale a continué de nuire aux
        investissements canadiens à l'étranger. Le pourcentage de répondants
        qui ont investi à l'étranger ou qui prévoient le faire a décliné lors
        des trois dernières enquêtes. La baisse a été la plus prononcée cet
        automne, puisque le pourcentage est passé de 20 % à 14 % entre le
        printemps et l'automne 2009.
    

Ce déclin semble contredire les récentes données de Statistique Canada, qui révèlent que les investissements canadiens à l'étranger ont augmenté au troisième trimestre de 2009. Mais vu la conjoncture économique incertaine et le resserrement des conditions de crédit, les répondants à l'enquête sur l'ICC pourraient avoir suspendu leurs investissements à l'étranger pour le moment.

Opinion Search Inc. a réalisé l'enquête à la fin d'octobre et au début de novembre 2009. Au total, un millier d'entreprises canadiennes ont participé, et l'ICC a été calculé sur un total de 823 répondants. La marge d'erreur est de +/- 3,1 %, 19 fois sur 20.

Pour plus de précisions sur EDC et sur l'indice de confiance commerciale, visitez www.edc.ca/french/docs/ereports/tradeconfidence/country_information_index_f.htm.

SOURCE Exportation et développement Canada

Renseignements : Renseignements: Personne-ressource pour les médias: Phil Taylor, Exportation et développement Canada, Tél.: (613) 598-2904, BlackBerry: ptaylor@edc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.