Les étudiants en ingénierie s'opposent à la dérèglementation des frais de
scolarité

MONTRÉAL, le 18 mars /CNW Telbec/ - Réunies en congrès à Trois-Rivières la fin de semaine dernière, les 13 associations membres de la Confédération pour le rayonnement étudiant en ingénierie au Québec (CRÉIQ) se sont prononcées à l'unanimité contre toutes formes de modulation des frais de scolarité qui tient compte du revenu anticipé ou du secteur d'études des étudiants. "Pour nos étudiants, il est clair que la déréglementation des frais de scolarité est la pire solution à appliquer pour corriger le sous-financement universitaire", a commenté Patrick Couture, président de la CRÉIQ.

Pour les futurs ingénieurs, payer un prix exorbitant pour leurs études reviendrait à payer un deuxième impôt avant même d'atteindre le marché du travail. "Au Québec, nous avons un système d'impôt progressif et c'est ainsi que ceux qui obtiennent des revenus plus élevés contribuent davantage au financement du système universitaire", a poursuivi M. Couture.

En plus, une telle pratique attaquerait directement la mobilité sociale au sein de la société québécoise, privant ainsi les jeunes provenant des classes les moins favorisées d'accéder à des études en ingénierie. "Nous voulons, pour le Québec, des étudiants avant tout compétents et non simplement riches. La proposition amenée par MM. Bouchard et Lacroix exclut totalement la compétence de l'équation", a constaté Patrick Couture.

En terminant, les étudiants en génie précisent qu'il faudrait tout d'abord s'assurer que les administrations universitaires arrêtent de gaspiller les fonds publics. Les récents déboires des systèmes informatiques de l'UQAM et de l'Université Laval ont entrainé des pertes respectives de 5 M$ et 26 M$ "Pour l'UQAM, cela représente plus ou moins 200 $ par étudiant jeté dans le vide et pour l'Université Laval on parle d'environ 900 $. On se demande donc si le présent dégel de 100 $ par année a servi à améliorer la qualité des universités ou bien à des expérimentations informatiques", a conclu Patrick Couture.

La Confédération pour le rayonnement étudiant en ingénierie au Québec représente les 17 000 étudiants en ingénierie au Québec à travers ses 13 associations membres. Elle est la représentante officielle des étudiants auprès de l'Ordre des ingénieurs du Québec.

SOURCE CONFEDERATION POUR LE RAYONNEMENT ETUDIANT EN INGENIERIE AU QUEBEC

Renseignements : Renseignements: Mathieu Gilbert, attaché de presse, CRÉIQ, cell.: (514) 838-3022; Patrick Couture, président, CRÉIQ, cell.: (514) 909-3588

Profil de l'entreprise

CONFEDERATION POUR LE RAYONNEMENT ETUDIANT EN INGENIERIE AU QUEBEC

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.