Les étudiants du Canada sont heureux de constater que le rapport du Comité permanent de la condition féminine sur la violence fondée sur le sexe tient compte de leurs recommandations

OTTAWA, le 21 mars 2017 /CNW/ - Les étudiants sont heureux de constater que le Comité permanent de la condition féminine a tenu compte de leurs recommandations dans son rapport intitulé Agir pour mettre fin à la violence faite aux jeunes femmes et aux filles au Canada, publié lundi. Pour faire suite à la publication du rapport, les étudiants concentreront leurs efforts sur l'application immédiate des recommandations.

« La publication de ce rapport est une étape importante dans la lutte contre la violence fondée sur le sexe sur les campus et au sein des collectivités partout au Canada », affirme Bilan Arte, présidente nationale de la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants. « Le gouvernement doit mettre en œuvre ces recommandations sans plus tarder, d'abord en s'assurant que les ressources financières nécessaires sont disponibles, et ensuite en permettant aux groupes de première ligne sur les campus et dans les collectivités d'entamer le pas. »

Le rapport est fondé sur des témoignages et des mémoires de parties prenantes témoins, y compris la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants. Il contient 45 recommandations soumises au gouvernement fédéral, dont plusieurs ont été proposées par la Fédération.

Ces recommandations comprennent :

  • Encourager tous les gouvernements à discuter des mécanismes, notamment législatifs, par lesquels les établissements d'enseignement postsecondaire canadiens pourraient être obligés de mettre en œuvre des politiques distinctes en ce qui concerne les agressions sexuelles.
  • Offrir, à l'intention de tous les étudiants et les membres du personnel pendant les séances d'orientation, une formation sur les interventions en cas de violence sexuelle et la nécessité de traiter les victimes avec sensibilité.
  • Encourager tous les gouvernements à discuter des mécanismes par lesquels les provinces et les territoires pourraient obliger toutes les universités et tous les collèges à établir des centres d'aide aux victimes d'agressions sexuelles qui offriraient sur le campus des services de consultation gratuits.
  • Mettre sur pied et financer une campagne nationale dans le cadre de la Stratégie fédérale sur la violence fondée sur le sexe, pour sensibiliser la population au consentement, à une vie sexuelle saine et à l'intervention des témoins.
  • Consacrer des fonds supplémentaires à la recherche et à la collecte de données concernant la violence intersectionnelle contre les jeunes femmes et les filles au Canada.
  • Collaborer avec les services de première ligne et les organismes communautaires pour les aider à s'assurer que leurs services et leurs programmes sont accessibles à tous les Canadiens. 

Depuis plus de 30 ans, la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants fait campagne pour mettre fin à la violence sexuelle et à la violence fondée sur le sexe. Plus récemment, elle s'est concentrée sur la sensibilisation sur les campus, l'élaboration de politiques et l'élaboration de lois provinciales et fédérales. Au cours de la dernière année, les étudiants ont réussi à faire passer une loi obligeant les universités et les collèges à mettre sur pied des politiques en matière de violence sexuelle en Ontario, au Manitoba et en Colombie-Britannique.

« Nous savons que la prévalence de la violence sexuelle constitue toujours un obstacle important au succès d'un trop grand nombre de personnes qui désirent fréquenter un collège ou une université. Les étudiants continueront donc de collaborer afin d'obtenir des changements législatifs dans chaque province et de s'assurer que les campus disposent des outils et ressources nécessaires leur permettant de combattre la violence sexuelle et la violence fondée sur le sexe », a indiqué Madame Arte.

La Fédération canadienne des étudiantes et étudiants est la plus vieille et la plus grande organisation étudiante nationale au Canada. Elle représente plus de 650 000 étudiants de niveau collégial et de niveau universitaire de premier cycle et de cycles supérieurs de partout au pays. Depuis 1981, la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants travaille en collaboration avec les étudiants de partout au Canada afin de créer une culture du consentement sur les campus et d'élaborer des pratiques exemplaires en matière d'intervention liée aux cas de violence sexuelle ou de violence fondée sur le sexe.

 

SOURCE Fédération canadienne des étudiant(e)s

Renseignements : Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour obtenir une entrevue, veuillez communiquer avec Emily Niles à l'adresse e.niles@cfs-fcee.ca ou au 613 263-3628 (numéro de téléphone cellulaire).

LIENS CONNEXES
http://www.cfs-fcee.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.