Les étudiants des cycles supérieurs inquiets par l'ingérence du pouvoir
politique dans les orientations de la recherche universitaire

MONTRÉAL, le 2 oct. /CNW Telbec/ - Les récentes accusations que l'Association canadienne des professeures et professeurs d'universités (ACPPU) et de l'Association francophone pour l'avancement des sciences (ACFAS) ont portées envers M. Goodyear, ministre d'État des Sciences et de la Technologie, selon lesquelles il s'était ingéré dans l'octroi d'une subvention d'un conseil de recherche inquiètent grandement les étudiants des cycles supérieurs. "Ces accusations se rajoutent à la décision du gouvernement conservateur d'axer la recherche sur le monde des affaires lors du dernier budget. Cette volonté d'ingérence par le présent gouvernement dans la définition des axes de recherches universitaires est une atteinte grave à l'autonomie universitaire. Cette autonomie est à la base de la recherche publique et elle permet aux chercheurs universitaires d'avoir toute la latitude possible afin d'évaluer l'ensemble des hypothèses et conclusions de leurs travaux", a commenté Olivier Beaulieu-Mathurin, président du Conseil nationale des cycles supérieurs de la Fédération étudiantes universitaires du Québec (CNCS-FEUQ).

En effet, lors du budget fédéral de 2009, le gouvernement conservateur a augmenté temporairement les Bourses d'études supérieures du Canada de 17,5 millions de dollars afin de financer exclusivement les projets de recherche en sciences humaines qui concernaient le monde des affaires. "Cette volonté d'ingérence de la part d'un gouvernement dans la sphère académique des universités risque d'empêcher un futur candidat à la recherche de choisir librement son champ d'études. Les dérives possibles de telles pratiques sont nombreuses. Si M. Goodyear ne peut accepter les principes de l'autonomie universitaire, peut-être qu'il n'est pas à sa place en tant que ministre des Sciences et de la Technologie", a indiqué Jean Grégoire, président de la FEUQ.

Depuis plus de 20 ans, la FEUQ représente les étudiantes et les étudiants universitaires du Québec. Composée de 16 associations membres et forte de 125 000 membres, la FEUQ est le plus important groupe jeune au Québec. Au sein de la Fédération, le CNCS-FEUQ représente plus de 30 000 étudiantes et étudiants des cycles supérieurs des universités du Québec. www.feuq.qc.ca

SOURCE Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ)

Renseignements : Renseignements: Mathieu Le Blanc, attaché de presse, FEUQ, (514) 396-3380, Cell.: (514) 609-3380

Profil de l'entreprise

Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ)

Renseignements sur cet organisme

CONSEIL NATIONAL DES CYCLES SUPERIEURS - FEDERATION ETUDIANTE UNIVERSITAIRE DU QUEBEC (CNCS-FEUQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.