Les étudiants d'aujourd'hui veulent obtenir plus de leur revenu d'été que leurs parents à leur âge

La TD offre des conseils aux étudiants pour tirer le maximum de leur argent durement gagné

MONTRÉAL, le 26 août 2014 /CNW/ - Aujourd'hui, les étudiants du Québec au postsecondaire sont tout aussi susceptibles que l'étaient ceux de la génération de leurs parents d'avoir un emploi d'été pour les aider à payer leurs droits de scolarité et leurs dépenses d'études. Toutefois, quand vient le temps de dépenser l'argent gagné, ils peinent à boucler leur budget. Entre les dépenses diverses, l'augmentation des droits de scolarité, l'épargne pour l'avenir, l'achat d'appareils électroniques et le remboursement des dettes, les étudiants du Québec dépendent aujourd'hui souvent davantage d'un travail à temps partiel pendant l'année d'études que ne le faisaient ceux des générations antérieures.

« Un emploi d'été demeure une partie importante du financement des études postsecondaires, mais il devient de plus en plus difficile pour les étudiants de gagner suffisamment pour payer tout ce qu'ils veulent et doivent faire », explique Eric Guay, directeur de succursale à TD Canada Trust. « Les droits de scolarité à la hausse étirent leur budget, de même que les nouvelles exigences technologiques comme devoir disposer d'un ordinateur personnel, sans compter la longue liste de leurs autres objectifs, comme voyager, rembourser des dettes et épargner en vue de l'achat d'une propriété et de la retraite. »

Selon un sondage de la TD, si les étudiants du Québec occupent un emploi d'été, c'est principalement pour payer leurs droits de scolarité, leurs dépenses d'études et leurs frais de subsistance, acquérir de l'expérience de travail et s'offrir des loisirs. Toutefois, il est aussi probable qu'ils consacreront l'argent gagné à des voyages et à des économies en vue d'un gros achat. Enfin, ils sont beaucoup plus susceptibles que ne l'étaient leurs parents d'utiliser leur revenu pour payer des dettes d'études et personnelles et mettre de l'argent de côté dans un compte d'épargne ou en prévision d'une mise de fonds sur une propriété.

« C'est important d'avoir des objectifs financiers, et il est clair que les étudiants d'aujourd'hui songent à leur avenir », affirme Eric Guay. « Or, avec une aussi longue liste d'objectifs, les étudiants doivent être réalistes quant à ce qui est possible, établir un budget et définir les dépenses prioritaires s'ils veulent tirer le maximum de leur argent. »

Il reste que pour bon nombre d'étudiants québécois, le seul moyen d'arriver à tout faire est de travailler à temps partiel durant l'année d'études. Selon le sondage de la TD, par rapport aux étudiants de la génération de leurs parents, ceux d'aujourd'hui sont plus susceptibles à 59 % d'occuper un emploi à temps partiel durant l'année d'études pour payer leurs dépenses facultatives et à 67 % pour payer leurs dépenses d'études.

Eric Guay offre les conseils suivants aux étudiants pour gérer au mieux leurs priorités financières concurrentes :

  1. Établir un budget réaliste. Dresser franchement la liste des revenus - chèques de paie, bourses, aide de la famille, prêts étudiants - ainsi que des dépenses prévues - droits de scolarité, loyer, livres et frais de subsistance. Tout excédent peut servir à atteindre les objectifs d'épargne et à payer des dépenses facultatives. Essayer un outil comme la calculatrice de flux de trésorerie de la TD pour s'aider à le faire.

  2. Donner un ordre de priorité à ses dépenses. Les dépenses essentielles, comme les droits de scolarité et le loyer, viendront en premier, suivies des dettes qui portent intérêt. Pour ce qui est des dépenses facultatives, faire en sorte qu'elles en vaillent la peine - un repas avec des amis plutôt que des repas pris dehors tous les midis.

  3. Ne pas oublier que le crédit, ce n'est pas gratuit. Une carte de crédit, c'est une excellente façon de se bâtir une bonne cote de crédit, à condition que le solde du compte soit réglé au complet chaque mois pour éviter les frais d'intérêt. Ces frais supplémentaires viennent gruger un budget déjà serré.

  4. Maîtriser sa situation financière. Tirer avantage des relevés en ligne pour faire le suivi de ce qui est à payer et à quel taux d'intérêt. Avoir un plan pour payer les dettes d'études après l'obtention du diplôme et accroître les versements à mesure que le revenu augmente. On réduit ainsi les intérêts payés et on peut commencer à économiser pour un achat important, comme une première voiture ou une propriété.

Au sujet du sondage de TD Canada Trust sur les emplois d'été pendant les études postsecondaires

TD Canada Trust a demandé à Léger de réaliser un sondage auprès d'un échantillon de 1 091 Canadiens formé de personnes actuellement inscrites dans un établissement d'enseignement postsecondaire et de personnes âgées de 45 à 60 ans ayant fait des études postsecondaires. Les réponses ont été obtenues entre le 1er et le 6 août 2014. 

Au sujet de TD Canada Trust
TD Canada Trust offre des services bancaires personnels et commerciaux à plus de 11,5 millions de clients. Elle propose une vaste gamme de produits et de services, notamment des comptes-chèques et d'épargne, des cartes de crédit, des prêts hypothécaires, des services bancaires aux entreprises, la protection de crédit, l'assurance médicale de voyage ainsi que des conseils en matière de gestion des finances courantes. TD Canada Trust propose des services bancaires confortables grâce à son service primé et à la commodité de ses services bancaires mobiles, par téléphone, par Internet ou par guichet automatique accessibles en tout temps, ainsi que dans plus de 1 100 succursales prévoyant des heures d'ouverture pratiques pour mieux servir les clients. Pour en savoir davantage, visitez le www.tdcanadatrust.com/francais. TD Canada Trust est la banque de détail au Canada du Groupe Banque TD, la sixième banque en importance en Amérique du Nord.

Bas de vignette : "De nos jours, les étudiants du Québec veulent faire plus avec leur revenu d'été. Droits de scolarité, livres, loyer, voyages et paiement du solde de leur carte de crédit, la liste est longue. Tous ces objectifs peuvent étirer le budget au maximum, mais il existe des moyens efficaces de l'optimiser. (Groupe CNW/TD Canada Trust)". Lien URL de l'image : http://photos.newswire.ca/images/download/20140826_C2766_PHOTO_FR_5105.jpg

SOURCE : TD Canada Trust

Renseignements : Fiona Hirst, Groupe Banque TD, 514 289-1670, fiona.hirst@td.com; Marianne Bohémier, Morin Relations Publiques, 514 289-8688, poste 250, marianne@morinrp.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.