Les employeurs offrant des régimes de soins de santé remettent en question la valeur de leurs régimes

Sept répondants sur dix (72 %) aimeraient disposer de meilleurs rapports et évaluations du rendement du capital investi dans les programmes de santé et de mieux-être.

Les trois quarts (76 %) souhaiteraient mieux comprendre l'incidence de leur régime d'avantages sociaux sur la santé et la productivité.

L'utilisation des services paramédicaux soulève des questions quant à la conception des régimes.

TORONTO, le 3 juin 2015 /CNW Telbec/ - Selon l'édition 2015 du Sondage Sanofi Canada sur les soins de santé, le plus important sondage sur les régimes de soins de santé au Canada, publiée aujourd'hui, les entreprises aimeraient disposer de plus de renseignements et d'analyses au sujet des régimes qu'elles offrent à leurs employés. Parmi les répondants, 72 % souhaitent disposer de meilleurs rapports et évaluations du rendement du capital investi dans les programmes de santé et de mieux-être, 76 % veulent mieux comprendre l'incidence de leur régime d'avantages sociaux sur la santé, la productivité et l'absentéisme, 62 % désirent mieux comprendre les données sur les demandes de règlement et 68 % souhaitent mieux comprendre les liens entre les demandes de règlement et l'utilisation des programmes.

« Il est encourageant de voir que les promoteurs cherchent à obtenir davantage de renseignements dans ces domaines. Cela nous indique qu'ils sont prêts à s'investir davantage, ce qui n'était pas le cas auparavant », déclare Marilee Mark, vice-présidente, développement du marché à la Financière Sun Life et membre du conseil consultatif pour l'édition 2015 du Sondage Sanofi Canada sur les soins de santé.

« Par l'intermédiaire du Sondage Sanofi Canada sur les soins de santé, nous sommes heureux de pouvoir aider les différents intervenants à mieux voir les liens importants qui unissent les régimes de soins de santé, le mieux-être et la gestion des maladies chroniques », affirme Jon Fairest, président -directeur général de Sanofi Canada. « Il est essentiel de comprendre ces liens pour offrir des programmes efficaces et durables. Les avantages d'avoir un effectif en santé vont bien au-delà de la réduction des coûts. Nous savons que les gens heureux et en santé sont plus satisfaits de leur vie personnelle et plus productifs au travail. C'est tout à fait logique sur le plan des affaires. »

Le lien avec les maladies chroniques
Le sondage révèle que les promoteurs de régime et les participants à un régime n'établissent aucun lien entre leur régime et la présence des maladies chroniques dans leur milieu de travail. Les promoteurs estiment qu'environ un quart (26 % en moyenne) de leur effectif est atteint d'une maladie chronique, alors que plus de la moitié (56 %) des participants disent souffrir d'un tel problème de santé. Ce décalage entre la perception et la réalité soulève des questions quant à la possibilité de générer les meilleurs résultats pour la santé, ainsi qu'un rendement significatif du capital investi pour les employeurs, en utilisant une approche axée sur les régimes traditionnels. « Les employeurs sous-estiment la présence de maladies chroniques dans leurs milieux de travail et l'influence positive qu'ils peuvent avoir sur la santé de leurs employés », affirme David Willows, membre du conseil consultatif et vice-président, Solutions de marché stratégique à Green Shield Canada.

« À l'heure actuelle, nous constatons un écart évident entre ce que proposent les régimes traditionnels et les efforts qui devront être déployés dans les milieux de travail en raison des maladies chroniques. La conception de régimes requiert davantage de stratégie sur le plan de la santé et de la productivité », ajoute Nathalie Laporte, membre du conseil consultatif et vice-présidente, Développement et Commercialisation, Assurance pour les groupes et entreprises chez Desjardins.

Mieux-être
En ce qui a trait au mieux-être, 45 % des employeurs ont indiqué offrir des programmes ou un soutien en matière de santé et de forme physique (comme les programmes de perte de poids et les défis liés à l'activité physique). Ces résultats n'ont pas beaucoup évolué depuis la première fois où nous nous sommes intéressés à cette question, en 2012. Parmi les employés qui disent avoir accès à ce genre de programmes, 34 % affirment y prendre part régulièrement (11 %) ou à peu près régulièrement (23 %). Malheureusement, le taux de participation est encore plus faible chez les employés qui s'estiment en mauvaise ou en très mauvaise santé (30 %), et 39 % ne participent pas du tout aux programmes offerts. Visiblement, il est nécessaire de revoir l'approche en matière de programmes de promotion du mieux-être, et de régimes de soins de santé en général, afin d'encourager les personnes qui en ont le plus besoin à y participer.

Établissement de liens
La plupart des promoteurs considèrent les régimes de soins de santé comme une forme de rémunération ou de récompense (39 %), ou comme le prix à payer pour être concurrentiels dans le monde des affaires (26 %). Parallèlement, près d'un tiers (31 %) reconnaissent le lien entre la santé des employés et la santé de l'entreprise, ce qui, selon le conseil consultatif, constitue la bonne approche. « La gestion de la santé est devenue aussi importante que la gestion du renouvellement du personnel, la rémunération concurrentielle, etc. », déclare Serafina Morgia, conseillère principale à Towers Watson. « Nous pouvons entre autres rendre plus efficace l'utilisation des sommes consacrées aux régimes de soins de santé et faire en sorte que celles-ci servent au dépistage des risques pour la santé. »

Les avantages sociaux non traditionnels comme le dépistage ou l'encadrement individuel en matière de mieux-être sont avantageux pour les entreprises. En effet, selon le Dr Alain Sotto, conseiller en médecine du travail à la Toronto Transit Commission (TTC) et directeur de la Medcan Wellness Clinic, « la détection précoce des maladies chroniques et des facteurs de risque réduit le risque d'avoir à offrir plus tard des services à coûts nettement plus élevés ».

Services paramédicaux
Le sondage révèle que près de la moitié (47 %) des participants à un régime ont soumis au moins une demande de règlement relative à des services paramédicaux au cours de la dernière année, et que ceux-ci ont présenté en moyenne 7,3 demandes. Ce type de demandes occupe le deuxième rang en matière de volume, après les demandes relatives à des médicaments sur ordonnance (9,5 demandes). Bien que les services paramédicaux puissent nous aider à voir le lien entre la santé et la productivité des employés souffrant de blessures ou de douleurs chroniques, leur niveau d'utilisation suggère qu'il pourrait être nécessaire de déterminer l'admissibilité en fonction de critères cliniques plutôt que selon les besoins que les participants estiment avoir. « Quand on examine les problèmes d'invalidité dans certains milieux de travail et les problèmes liés aux médicaments de spécialité qui peuvent transformer la vie des participants, le coût et l'utilisation de certains services paramédicaux semblent tout simplement illogiques  », affirme Paula Allen, vice-présidente, groupe Recherche et Solutions intégratives à Morneau Shepell.

La collaboration et la communication de renseignements entre les assureurs, les conseillers en avantages sociaux et les autres intervenants sont cruciales pour stimuler une telle évolution de l'approche en matière de régimes de soins de santé et de programmes favorisant le mieux-être. « Nous observons un désir de soutenir davantage les employés en ce qui a trait à la santé et au mieux-être, mais tant que les composantes du projet ne sont pas mieux définies, il sera difficile de modifier l'approche traditionnelle. Nous devons repérer les obstacles pour ensuite pouvoir les surmonter. Pour ce faire, nous devons entreprendre des analyses encore plus poussées des données », note Ben Harrison, directeur des relations stratégiques collectives de la Great-West, compagnie d'assurance-vie.

* Promoteurs de régime = employeurs

Autres constatations :

  • Les trois quarts (77 %) des participants à un régime affirment qu'ils n'accepteraient pas un emploi n'offrant pas de régime de soins de santé.
  • Les médicaments (94 %), les soins dentaires (soins de base : 92 %; soins majeurs : 83 %) et les soins de la vue (89 %) demeurent les composantes des régimes de soins de santé auxquelles les participants accordent le plus de valeur.
  • Lorsque nous leur avons présenté une liste de sept nouveaux avantages sociaux potentiels, les participants ont choisi en priorité les tests de dépistage des risques pour la santé réalisés sur le lieu de travail (45 %) et la vaccination contre les maladies infectieuses offerte sur le lieu de travail (40 %).
  • Parmi les participants à un régime, 85 % ont indiqué avoir un ou plusieurs objectifs en matière de santé ou de forme physique, et un participant sur cinq (21 %) a affirmé que son milieu de travail constituait un obstacle à l'atteinte de ces objectifs.
  • Moins de la moitié (47 %) des participants ont déclaré qu'ils souscriraient certainement ou fort probablement une assurance privée pour les soins de santé lorsqu'ils seraient à la retraite.

Note à l'éditeur : L'édition 2015 du Sondage Sanofi Canada sur les soins de santé peut être téléchargée à partir du site www.sanofi.ca.

Méthodologie du sondage
L'édition 2015 du Sondage Sanofi Canada sur les soins de santé a été menée par le Groupe de recherche marketing de Rogers Connecte, qui agit pour le compte de Sanofi Canada. Le sondage a été réalisé en ligne, du 5 au 8 janvier 2015. Au total, un échantillon national de 1 504 participants principaux à un régime collectif de soins de santé ont répondu au sondage. Les données ont été pondérées de telle sorte que la répartition en fonction de l'âge, du sexe et du lieu de résidence reflète la population adulte selon les données du recensement de 2011. Afin d'obtenir également le point de vue des employeurs sur la question, le sondage a été effectué conjointement avec un autre sondage en ligne réalisé, cette fois, auprès de 504 promoteurs de régimes de soins de santé de partout au pays.

À propos du Sondage Sanofi Canada sur les soins de santé
Le Sondage Sanofi Canada sur les soins de santé est le plus important sondage sur les régimes de soins de santé au Canada. Il s'intéresse depuis longtemps aux opinions, préoccupations et comportements d'employés participant à des régimes de soins de santé. Pour une 18e année consécutive, ce sondage phare donne à plus de 1 500 participants et à 500 promoteurs de régime l'occasion de s'exprimer. Le sondage n'aurait pu être réalisé sans la commandite de Sanofi Canada et le soutien de Desjardins Assurances, de la Financière Manuvie, de Croix Bleue Medavie, de la Great-West, compagnie d'assurance-vie, de Green Shield Canada et de la Financière Sun Life.

À propos de Sanofi - www.sanofi.ca  
Sanofi est un leader mondial de la santé qui recherche, développe et commercialise des solutions thérapeutiques centrées sur les besoins des patients. Sanofi possède des atouts fondamentaux dans le domaine de la santé incluant la prise en charge du diabète, les vaccins humains, les produits innovants, la santé grand public, les marchés émergents, la santé animale et le nouveau Genzyme. Sanofi est coté à Paris (EURONEXT : SAN) et à New York (NYSE : SNY).

Les entités Sanofi au Canada comprennent Sanofi Canada (produits pharmaceutiques), Sanofi Pasteur (vaccins), Sanofi Santé grand public (produits cosméceutiques et en vente libre, soins spécialisés), Genzyme (maladies rares) et Merial (santé animale). Ensemble, elles emploient près de 1 700 personnes. En 2014, les sociétés Sanofi ont investi 130,5 millions de dollars dans la recherche et le développement au Canada, créant ainsi des emplois, de l'activité économique et des perspectives dans tout le pays.

Suivez Sanofi Canada sur Twitter à @SanofiCanada et sur YouTube à l'adresse youtube.com/user/sanoficanada

 

SOURCE Sanofi Canada

Bas de vignette : "L’édition 2015 du Sondage Sanofi Canada sur les soins de santé (Groupe CNW/Sanofi Canada)". Lien URL de l'image : http://photos.newswire.ca/images/download/20150603_C8324_PHOTO_FR_17475.jpg

Renseignements : ou pour obtenir une copie du Sondage Sanofi Canada sur les soins de santé, veuillez communiquer avec les personnes suivantes : Sanofi Canada, Catherine Rose Cunningham, Tél. : 514 956-6120, Catherine.cunningham@sanofi.com; Cabinet de relations publiques NATIONAL, Kristin Gable, Tél. : 514 843-2378, kgable@national.ca

LIENS CONNEXES
www.aventis-pharma.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.