Les éducatrices et éducateurs physiques du primaire de la Commission scolaire du Val-des-Cerfs et les activités parascolaires

GRANBY, QC, le 29 sept. 2015 /CNW Telbec/ - Les éducateurs physiques sont généralement reconnus comme étant des ambassadeurs de l'activité physique au Québec. En plus de leurs tâches d'enseignement, la majorité d'entre eux organisent, coordonnent et dirigent les activités parascolaires et extrascolaires de leur école. Ce qu'une grande partie de la population ignore, c'est que plusieurs d'entre eux offrent deux, trois ou voire plus de quatre activités parascolaires par année, et ce, de manière bénévole. En effet, il est impossible pour un enseignant d'éducation physique d'offrir des activités parascolaires à raison de deux heures par semaine, pendant toute une année, sans devoir faire du « bénévolat ». Qui plus est, les éducateurs physiques ne s'en plaignent pas et sont très heureux de participer au développement de l'ensemble des enfants des écoles publiques du Québec.

Les annonces du gouvernement quant aux actuelles négociations en cours ont refroidi l'ardeur de plusieurs éducateurs physiques. Ils se sentent démotivés et plusieurs cachent mal leur désarroi. C'est dans ces conditions que l'ensemble des enseignants d'éducation physique et à la santé (EPS) du primaire travaillant à la Commission scolaire du Val-des-Cerfs (CSVDC) se sont rencontrés en début d'année pour discuter des activités, de l'organisation des tournois et des événements habituellement à l'horaire au niveau parascolaire pour l'année 2015-2016. Les mesures annoncées par le gouvernement actuel ont occasionné des coupures dans les heures attribuées pour l'organisation des événements sportifs du primaire à la CSVDC. De plus, le conseiller pédagogique attitré n'a aujourd'hui que 30 % de sa tâche dédiée à l'éducation physique au primaire et au secondaire. Ainsi, les enseignants d'EPS de la CSVDC mettent un genou à terre et dressent le drapeau BLANC.

Pour le début de l'année scolaire 2015-2016, il a été adopté à l'unanimité (deux abstentions) par les 53 enseignants d'EPS de la CSVDC présents à la rencontre les résolutions suivantes :

  1. La ligue de minibasket a été abolie pour cet automne. Cette ligue regroupait 16 équipes, soit environ 175 élèves de cinquième et de sixième année. Sous la forme d'activités parascolaires, la plupart de ces équipes s'entraînaient à raison d'environ deux à quatre heures par semaine, sous la supervision d'éducateurs physiques, d'enseignants et de parents bénévoles.
  2. Le tournoi annuel 2015 de minibasket n'aura pas lieu. Ce tournoi en était à son apogée en 2014, avec plus de 60 équipes inscrites, soit plus de 500 élèves de cinquième et sixième année provenant de 23 écoles primaires de la CSVDC. Il s'agit de l'un des trois tournois majeurs organisés par les enseignants d'EPS du primaire.
  3. Les enseignants d'EPS de la CSVDC ne feront pas la promotion du « Mois de l'activité physique » proposé par le Réseau du Sport étudiant du Québec (RSEQ). Plusieurs d'entre eux organisaient des activités durant les heures de cours pour promouvoir l'activité physique dans leur école. L'organisation et la coordination de ces activités étaient essentiellement réalisées de manière bénévole.
  4. Les enseignants d'EPS de la CSVDC ne feront pas la promotion de la rencontre de « Cross-Country scolaire », comme proposé par le RSEQ de la Montérégie.

Les enseignants d'EPS de la CSVDC feront en sorte de respecter la tâche de 32 heures de travail, par solidarité à leurs collègues titulaires et pour signifier la déception qu'ils ressentent envers les propositions de ce gouvernement. Pour la suite des activités (parascolaires, tournois, événements du RSEQ, etc.) prévues en 2016, les enseignants d'EPS de la CSVDC prendront des décisions en fonction des négociations avec le gouvernement. Les enseignants d'EPS de la CSVDC, tout comme l'ensemble des membres du Syndicat de l'enseignement de la Haute-Yamaska (SEHY), veulent une entente négociée qui permette d'assurer une éducation de qualité pour les élèves et la pérennité de l'école publique au Québec!

 

SOURCE Syndicat de l'enseignement de la Haute-Yamaska

Renseignements : Éric Bédard (450) 375-3521

Profil de l'entreprise

Syndicat de l'enseignement de la Haute-Yamaska

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.