Les décès de motocyclistes risquent d'atteindre leur niveau le plus élevé depuis sept ans selon la Police provinciale de l'Ontario

La Police provinciale divulgue les faits et réfute les mythes au sujet des décès de motocyclistes en Ontario

ORILLIA, ON, le 20 août 2014 /CNW/ - Vingt-six décès de motocyclistes ont été enregistrés jusqu'ici cette année, et la saison de la moto durera encore au moins deux mois. La Police provinciale de l'Ontario craint donc que les décès de motocyclistes en 2014 atteignent leur niveau le plus élevé depuis sept ans.

Cette année, en date du 18 août 2014, 25 motocyclistes et 1 passager ont péri lors d'accidents de la route dans les territoires relevant de la compétence de la Police provinciale. Ce chiffre élevé a poussé cette dernière à partager certains faits et à réfuter certains mythes liés aux collisions mortelles de motocyclettes sur lesquelles elle enquête, en vue de sensibiliser la population à la sécurité à moto.

Plus tôt ce mois-ci, la patrouille de surveillance aérienne de la Police provinciale a intercepté un motocycliste qui roulait à 210 km/h, l'accusant d'infraction en vertu de la loi de l'Ontario relative à la conduite imprudente. L'appareil de la patrouille de surveillance aérienne contrôle l'ensemble de la province et repère très efficacement les motocyclettes et les autres véhicules se déplaçant à des vitesses élevées.

« À l'exception de quelques rares chauffards que nous repérons dans le cadre de nos opérations de surveillance, nous sommes d'avis que dans l'ensemble, les motocyclistes ontariens reconnaissent généralement qu'ils sont des usagers de la route vulnérables et conduisent de manière sécuritaire et préventive. Nous comptons sur les motocyclistes et les conducteurs pour collaborer avec nous et participer à nos efforts visant à protéger les motocyclistes. La solution est simple : il suffit de respecter le code de la route », explique le sous-commissaire Brad Blair, commandant provincial responsable de la sécurité routière et du soutien opérationnel de la Police provinciale.

(Les données ci-dessous reflètent les accidents mortels dans les territoires relevant de la compétence de la Police provinciale.)

Mythe : Les jeunes motocyclistes inexpérimentés sont les conducteurs plus vulnérables, qui courent le plus de risques et représentent le plus grand nombre de victimes qui décèdent à la suite d'accidents de motocyclette en Ontario.

Fait : De 2008 à 2014 (en date du 18 août), seuls 16 motocyclistes sur les 175 qui sont décédés sur les routes ontariennes étaient âgés de moins de 25 ans. La tranche d'âge la plus touchée par les accidents mortels est celle de 45 à 54 ans, qui compte pour 48 des 175 victimes. La deuxième tranche d'âge la plus touchée est celle des personnes ayant entre 55 et 64 ans. On compte 39 victimes dans cette catégorie. Ces deux tranches d'âges réunies représentent près de la moitié des personnes décédées (87).

Mythe : Les victimes qui décèdent à la suite d'accidents de motocyclette commettent une infraction au moment de l'incident. Comme tous les autres conducteurs, les motocyclistes peuvent éviter les accidents s'ils conduisent correctement et s'ils respectent le code de la route.

Fait : Entre 2008 et 2014, sur les 175 victimes d'accidents de motocyclette, 50 sont décédées alors que le pilote de la moto conduisait correctement.

Bien trop souvent, le comportement d'un autre conducteur est en cause dans les accidents de motocyclette. Il est beaucoup plus difficile de voir une motocyclette que d'autres véhicules. Les motocyclistes doivent porter de l'équipement très visible et se positionner de façon appropriée dans la voie afin d'être mieux vus par les autres usagers de la route. Les automobilistes, qui partagent la route avec les motocyclistes, doivent rester très attentifs à ce qui les entoure et toujours surveiller la présence de motocyclettes, en particulier dans les angles morts avant de changer de voie.

Mythe : Les motocyclistes courent beaucoup plus de risques d'accident lorsqu'ils conduisent sur une chaussée mouillée.

Fait : Il est vrai que la conduite sur chaussée mouillée est un facteur de risque supplémentaire pour les motocyclistes. Cependant, 158 des 175 motocyclistes décédés entre 2008 et 2014 (à ce jour) roulaient sur des routes sèches.

Autres faits liés aux 175 accidents mortels de motocyclistes sur lesquels la Police provinciale a enquêté entre 2008 et 2014 (en date du 18 août) :

  • Sur l'ensemble des victimes, 168 conduisaient, sept étaient des passagers.
  • Sur l'ensemble des victimes, 156 étaient des hommes, 19 étaient des femmes.

Principaux facteurs contributifs (attribuables au motocycliste et/ou aux autres conducteurs impliqués dans l'accident) :

  • Vitesse : facteur dans 43 des décès.
  • Perte de contrôle : facteur dans 29 des décès.
  • Alcool : facteur dans 21 des décès.
  • Refus de priorité : facteur dans 20 des décès.
  • Inattention : facteur dans 18 des décès.

SOURCE : Police provinciale de l'Ontario

Renseignements :

Sergent Kerry Schmidt, Division de la sécurité de la circulation
Tél. : 416 460-4701


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.