Les Cris s'opposent formellement à la certification de Produits forestiers Résolu inc. par le Forest Stewardship Council (FSC)

NEMASKA, Eeyou Istchee, QC, le 15 mai 2013 /CNW/ - Plus tôt au cours de la journée, le Grand Conseil des Cris (Eeyou Istchee) s'est formellement opposé à la certification émise par le FSC pour l'unité d'aménagement forestier 025-51, située dans la région du Saguenay-Lac Saint-Jean au Québec et détenue par Produits forestiers Résolu inc. Il s'agit de la plus grande unité d'aménagement forestier au Québec.

Dans son mémoire adressé à Accreditation Services International (ASI), l'organisme qui régit les vérificateurs dont les services sont utilisés par les entreprises forestières aux fins des certifications FSC, le Grand Conseil des Cris (Eeyou Istchee) soutient que le refus par Produits forestiers Résolu de respecter l'entente Baril-Moses conclue entre les Cris et le Québec constitue une importante violation des principes internationaux du FSC no. 1 (respect des lois, accords et traités) et no. 3 (respect des droits et intérêts des peuples autochtones) et, par conséquent, de la norme boréale du Canada.

Conclue en 2002, l'entente Baril-Moses a élargi la portée de plusieurs dispositions liées à la foresterie contenues dans la Paix des braves, de manière à ce qu'elles s'appliquent aux terrains de trappage situés à l'est de la « ligne de partage des eaux » dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. De 2002 à 2009, Produits forestiers Résolu a effectué ses opérations de manière conforme aux dispositions de ladite entente. En 2010, la compagnie, unilatéralement et en connaissance de cause, a mis en œuvre des plans d'aménagement forestier contrevenant à l'entente Baril-Moses.

Revenant sur ces événements, le Dr. Matthew Coon Come, Grand Chef du Grand Conseil des Cris (Eeyou Istchee), déclarait : « Depuis la conclusion de la Convention de la Baie James et du Nord québécois, les Cris ont vigoureusement défendu toutes leurs ententes avec les gouvernements. Il en est de même pour l'entente Baril-Mose et toute entreprise de l'industrie des ressources, peu importe sa taille, doit respecter ces ententes ».

Pour le Grand Conseil des Cris (Eeyou Istchee), le recours à l'ASI constitue une deuxième opposition à la certification susmentionnée. À l'automne 2012, les Cris contestèrent avec succès cette certification auprès des vérificateurs de Produits forestiers Résolu, soit Rainforest Alliance, qui avait émis un « avis de non-conformité majeur » à Produits forestiers Résolu pour avoir omis d'obtenir le consentement libre et éclairé des Cris concernant l'exploitation forestière, contrairement à l'entente Baril-Moses. Lors d'un nouvel examen de la certification, effectué le mois dernier, Rainforest Alliance a modifié sa décision antérieure, reconfirmant par le fait même la certification aux Produits forestiers Résolu. Les démarches entreprises par les Cris auprès de l'ASI sont un appel de la décision récente de Rainforest Alliance.

Les certifications émises en vertu des principes du FSC se distinguent de celles des autres certifications en matière de foresterie. Elles seules exigent que les compagnies se conforment aux lois internationales et obtiennent le consentement éclairé et préalable des peuples autochtones sur les terres desquels ils effectuent l'exploitation (principes no. 1 et 3 du FSC). L'opposition des Cris à la certification de Produits forestiers Résolu est importante, car il s'agit d'un des rares cas où le concept de consentement libre, éclairé et préalable est bien documenté. Pour les Cris, ce dossier vise non seulement les Produits forestiers Résolus, il met également à l'épreuve les principes du FSC.

Isaac Voyageur, directeur du département de l'environnement et des travaux de réhabilitation pour l'Administration régionale crie, s'est exprimé ainsi : « Si Résolu peut obtenir une certification sans respecter les principes du FSC, qu'arrivera-t-il à l'avenir aux autres compagnies certifiées par le FSC dans notre territoire, qui elles, ont respecté ces principes? Les Produits Forestiers Résolu doivent être tenus de respecter les mêmes normes que les autres compagnies certifiées par le FSC qui récoltent sur les terrains de trappage cris ».

L'exploitation de l'unité d'aménagement forestier 025-51 par Produits forestiers Résolu prête à la controverse, ayant été visée par une opposition interrompue de Greenpeace en vertu des modalités de l'entente sur la forêt boréale canadienne (EFBC). Le Grand Conseil des Cris (Eeyou Istchee) note que les cartes apparaissant sur le site Web de l'EFBC ainsi que celles utilisées par Greenpeace indiquent que les terrains de trappe visés par l'entente Baril-Moses sont assujettis au moratoire de l'EFBC.

SOURCE : Grand Conseil des Cris (Eeyou Istchee)

Renseignements :

Voir www.gcc.ca le rapport de plainte complet

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez communiquer avec :

Geoffrey Quaile, conseiller principal en environnement, Grand Council of the Crees
(Eeyou Istchee)
(819) 775-0301

(Renseignements en français) Stéphan Ouellet, ingénieur forestier, Administration régionale
(514) 349-8395


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.