Les contribuables montréalais paient cher pour l'incompétence financière de Louise Harel

MONTRÉAL, le 14 mars 2013 /CNW Telbec/ - Les contribuables montréalais ont payé plus de 166 000$ pour les intérêts de la dette électorale de Vision Montréal depuis l'élection de 2009. C'est à la suite d'une demande d'accès à l'information que Projet Montréal a appris que Vision Montréal a réclamé, encore une fois en 2012, plus de 55 000$ à la Ville de Montréal afin de payer les intérêts d'un prêt d'un million de dollars contracté lors des élections municipales de 2009. « Louise Harel est incapable de gérer le simple budget de son parti et il faudrait lui faire confiance pour gérer le budget de la Ville de Montréal? Pour garder la tête de son parti hors de l'eau, elle doit se tourner vers les contribuables montréalais pour payer les intérêts de sa dette », a déclaré Marc-André Gadoury, conseiller d'Étienne-Desmarteau et leader de Projet Montréal.

« Les intérêts d'un prêt électoral devraient être payés à même les fonds propres de Vision Montréal, et non pas avec de l'argent public des Montréalaises et Montréalais, a poursuivi Peter McQueen, conseiller de Notre-Dame-de-Grâce et porte-parole de Projet Montréal en matière de finances publiques. Vision Montréal a déjà encaissé 675 047$ des contribuables montréalais pour le remboursement de leurs dépenses électorales de 2009. Nous pensons qu'ils ont assez profité des largesses des Montréalais ». Alors que Vision Montréal avait réclamé 51 966,77 $ pour payer les intérêts de sa dette en 2010 en remboursement de Recherche et de secrétariat et 56 198,50$ dans le budget Allocation aux partis en 2011, c'est 55 229,66$ en 2012 que Mme Harel a réclamés à ces fins au nom de son parti politique. « Vision Montréal n'a commis aucune infraction à la loi, cependant, il est inacceptable que les Montréalais aient à assumer les frais des dépenses irresponsables de Louise Harel lors de la campagne électorale 2009, trois ans plus tard. Nous souhaitons que le Directeur général des élections du Québec (DGEQ) évalue rapidement cette pratique douteuse en rapport à l'article 449 de la loi électorale », a signifié, pour sa part, Erika Duchesne, conseillère du Vieux-Rosemont.

9% d'intérêts payés à même les fonds publics pour une lourde dette

« La dette de Vision Montréal est tellement hors de contrôle que la Caisse populaire a demandé 9% d'intérêts (taux préférentiel + 6%) sur leur dernier prêt de 475 000$. Et ce sont les Montréalaises et Montréalais qui paient cher cette incompétence financière », a indiqué Erika Duchesne. Vision Montréal traîne encore une dette de près de 650 000$ au 17 décembre 2012 selon le relevé des opérations de la Caisse populaire obtenu grâce à l'accès à l'information. Les deux autres formations politiques n'ont pas de dettes. Les rapports financiers 2012 officiels des partis politiques municipaux seront rendus publics le 1er avril prochain.

Alcool, frais d'effet sans provision et dépenses électorales

L'analyse détaillée des demandes de remboursement de dépenses de Vision Montréal a dévoilé quelques surprises. En effet, Vision Montréal a demandé un remboursement pour plus de 200$ d'alcool lors du cocktail d'Etienne Brunet où Louise Harel était présente.

De plus, le parti de Louise Harel a demandé aux Montréalais de payer à 7 reprises pour des frais d'effet sans provision. « Ce n'est pas aux contribuables montréalais à payer parce que Louise Harel fait des chèques sans fonds », a dénoncé Marc-André Gadoury.

Projet Montréal demande également au Directeur général des élections du Québec (DGEQ) de vérifier les demandes de remboursement de Vision Montréal lors de la campagne de Vieux-Rosemont. Une facture d'un designer graphique remboursée dans les frais de Recherche et de secrétariat démontre clairement que Vision Montréal a payé ce graphiste pour faire des cartes d'affaires pour leur candidate battue de Vieux-Rosemont, Hélène Dagenais. « Ce sont de petits montants (100$) mais la loi est claire que toute dépense électorale doit être dans le rapport de dépenses électorales, ce qui ne fût pas le cas », a conclu Peter McQueen.

Des règles plus strictes concernant les dépenses admissibles du budget de Recherche et de secrétariat et du budget Allocation aux partis politiques doivent être édictées par le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire (MAMROT) ». Rappelons que le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, a fait cette demande en juillet 2010 au MAMROT, en plus de demander que les budgets aux partis politiques soient réduits. Les montants totaux en 2011 pour ces deux budgets étaient de 1 074 337$ pour Union Montréal, 447 114$ pour Vision Montréal et 291 828$ pour Projet Montréal.

Pour consulter les documents justificatifs :

Demande de remboursement d'alcool lors d'un cocktail de Vision Montréal:
http://projetmontreal.org/document/demande-de-remboursement-dalcool-lors-dun-cocktail

Frais d'effets sans provision de Vision Montréal:
http://projetmontreal.org/document/frais-deffets-sans-provision-de-vision-montreal

Rapport de dépenses électorales de Vision Montréal:
http://projetmontreal.org/document/rapport-de-depenses-electorales-de-vision-montreal

Dépenses recherche et secrétariat de Vision Montréal 2012:
http://projetmontreal.org/document/depenses-recherche-et-secretariat-2012

Dépenses allocation aux partis politiques de Vision Montréal 2012:
http://projetmontreal.org/document/depenses-allocation-aux-partis-2012

Intérêts sur la dette de Vision Montréal décembre 2012:
http://projetmontreal.org/document/interets-sur-la-dette-de-vision-montreal-decembre-2012

Intérêts sur la dette de Vision Montréal 2010-2012:
http://projetmontreal.org/document/interets-sur-la-dette-de-vision-montreal-2010-2012

Intérêts sur la dette de Vision Montréal 2011:
http://projetmontreal.org/document/interets-sur-la-dette-de-vision-montreal-2011

Relevé de compte Desjardins décembre 2012:
http://projetmontreal.org/document/releve-de-compte-desjardins-decembre-2012

SOURCE : VILLE DE MONTREAL - CABINET DE LA 2E OPPOSITION

Renseignements :

Catherine Maurice
Attachée de presse de la 2e opposition
514 872-3153 ou 514 601-5542
catherine.maurice@ville.montreal.qc.ca

Profil de l'entreprise

VILLE DE MONTREAL - CABINET DE LA 2E OPPOSITION

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.