Les cols bleus de Beaconsfield en grève

BEACONSFIELD, QC, le 17 sept. /CNW Telbec/ - "C'est une question de survie!" C'est ainsi que Michel Parent, président du Syndicat des cols bleus regroupés de Montréal, explique le déclenchement, à minuit ce soir, d'une grève générale illimitée des employés manuels de la municipalité de Beaconsfield.

Face à une multiplication de la sous-traitance, les cols bleus voient leurs effectifs fondre comme neige au soleil. Entre 2001 et 2009, c'est un tiers (1/3) des cols bleus qui ont disparu, passant de 33 employés à seulement 23 aujourd'hui. "Ce qu'on veut, c'est une garantie d'emplois comme nous avions avant, donc protéger les emplois et stopper l'envoi au privé des services municipaux. Ce n'est pas sorcier, les gens veulent continuer à travailler", ajoute Michel Parent. Le syndicat cherche à obtenir des clauses pour garantir les emplois et revenir à une situation où il y avait suffisamment de personnel pour offrir les services. "On est même prêts à étaler le rattrapage dans le temps, en débutant par exemple avec 30 postes, et en ajoutant une personne par année, pendant la durée de la convention." Cependant, le syndicat rencontre toujours une fin de non-recevoir à ce type d'entente. Selon le syndicat, l'administration de Beaconsfield souhaite avoir le pouvoir de faire ce qu'elle veut avec qui elle veut. Une situation qui menace perpétuellement les emplois et qui est devenue intolérable pour les cols bleus.

De plus, la ville souhaite instaurer des "clauses orphelins", ou clauses discriminatoires. Ainsi, les nouveaux employés seraient traités différemment que ceux déjà en place, que ce soit pour les salaires, les vacances ou les assurances.

Le 30 septembre 2008, les syndiqués avaient accordé à leur comité de négociation, dans une proportion de 97%, le mandat d'exercer des moyens de pression pouvant aller jusqu'à la grève générale illimitée. Leur contrat de travail est échu depuis juillet 2006 et une cinquantaine de rencontres de négociations ont déjà eu lieu entre les parties.

Le SCFP représente environ 70 % de l'ensemble des employés municipaux au Québec. En plus du secteur municipal, le SCFP est présent dans 10 autres secteurs d'activités au Québec, entre autres, la santé et les services sociaux, l'éducation, les transports urbain et aérien, l'énergie, les sociétés d'État et organismes publics québécois et les communications. Comptant au total près de 105 000 membres au Québec, il est le plus important syndicat affilié de la FTQ.

Ce communiqué et d'autres infos sur le site scfp.qc.ca

SOURCE Syndicat canadien de la fonction publique (FTQ)

Renseignements : Renseignements: Alexandre Boulerice, (514) 384-9681, poste 270, cell. 514-668-7148; Source: Syndicat canadien de la fonction publique (FTQ)

Profil de l'entreprise

Syndicat canadien de la fonction publique (FTQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.