Les chercheurs des établissements de l'Université du Québec au Congrès de l'ACFAS : le vendredi 16 mai 2014

QUÉBEC, le 15 mai 2014 /CNW Telbec/ - Les dix établissements du réseau de l'Université du Québec présenteront près de 30% des contributions scientifiques diffusées dans le cadre de la 82e édition du Congrès de l'Association francophone pour le savoir (ACFAS). Ils sont des centaines de professeurs et de chercheurs du réseau qui livreront 909 exposés scientifiques, tant lors de colloques que de communications libres.

Pour chacune des journées du Congrès, un communiqué de l'Université du Québec mettra de l'avant une communication scientifique sélectionnée par établissement pour le lendemain ainsi que les coordonnées des personnes à contacter.

Parmi les sujets du vendredi 16 mai :

UQAM
Par quels processus peut-on expliquer la réussite scolaire des jeunes d'origine haïtienne issus de milieux socio-économiques faibles?
Myriam Tahiri Hassani et Maryvonne Merri - UQAM
50 % des enfants d'origine haïtienne sont des décrocheurs scolaires, mais 12,4 % décrochent un diplôme universitaire. Cette recherche propose une explication de ce phénomène.
13 h 30 à 16 h 00
Pavillon MB - MB S2.285
Relation de presse : André Valiquette, 514-987-3000 poste 3268, valiquette.andre@uqam.ca

UQTR
Familles et vulnérabilité : captation institutionnelle de la vie familiale
Carl Lacharité - UQTR
Parmi les nouvelles réalités contemporaines qui façonnent la vie familiale, il faut noter la prolifération de discours sociaux, de politiques et de programmes publics et de pratiques professionnelles qui mettent l'accent sur le bien-être et le développement des enfants. Dans les situations familiales qui mettent en péril ce bien-être et ce développement chez l'enfant, on a vu apparaître, au cours des trois dernières décennies, des mesures sociales qui ont pour effet de définir exclusivement la famille comme un lieu de production du bien-être et du développement de celui-ci et les parents comme étant exclusivement des fournisseurs de réponses aux besoins de ce dernier. Dans ce contexte de vulnérabilité, la vie familiale adopte une texture fortement lissée ou nivelée par les discours institutionnels sur l'enfant et la parentalité. Comment les parents, les jeunes et les intervenants arrivent-ils à inventer des formes de dialogue qui permettent une déprise ou un recul par rapport à cette captation institutionnelle de la vie familiale dans les situations de vulnérabilité?
15 h 30
Pavillon EV - EV 2.184
Personne ressource : Carl Lacharité, 819-376-5011 poste 3560, Carl.Lacharite@uqtr.ca
Relations de presse : Jean-François Hinse, 819-244-4119, jean-francois.hinse@uqtr.ca

UQAC
L'intervention rituelle et les controverses socio environnementales : analyse d'un cas
Nicole Bouchard- UQAC
Au Québec, depuis quelques années ces débats occupent un large espace médiatique. Cette communication présente une première exploration de la place de l'imaginaire, des symboles, des récits  au sein de ces débats afin d'expérimenter et proposer certaines  interventions rituelles susceptibles de rétablir les liens sociaux fragilisés par lavirulence   et l'ampleur des débats qui souvent brisent des liens au sein des petites communautés.   Nous faisons l'hypothèse que la création et la mise en place de rites d'interactions pourraient  favoriser et soutenir  le dialogue nécessaire à la résolution de ces conflits sociaux.

Notre propos se construit autour d'une analyse du cas de l'exploitation d'une mine de phosphore au cœur de la  pourvoirie du  Lac à Paul et la problématique environnementale entourant la  construction d'un port en eau profonde àl'Anse à Pelletier sur le fjord du Saguenay.  La première réaction à l'annonce de la construction de ce port a été virulente et  actuellement les opposants au projet  s'organisent  et la controverse est visible surtout dans les médias et les médias sociaux.

L'analyse de ces discours et la participation des chercheurs au sein du collectif de l'Anse à Pelletier constituent le corpus soutenant le travail de problématisation et d'une lecture herméneutique s'inspirant des travaux des G. Durand, C. Castoriadis et Paul Ricoeur.
10 h 45
Pavillon HALL (HH) - H-459
Personne ressource : Nicole Bouchard, 418-545-5011 poste 5383, nicole_bouchard@uqac.ca
Relations de presse : Jean Wauthier, 418-545-5011 poste 5007, jean_wauthier@uqac.ca

UQAR
L'acceptabilité sociale, défi de reconnaissance
Marie-José Fortin et Yann Fournier - UQAR
Dans le cadre de la contestation du projet d'exploitation du gaz de schiste au Québec, la notion d'acceptabilité sociale est devenue objet de controverse. D'une part présentée comme une « condition » à satisfaire, d'autre part suscitant les craintes de citoyens et de groupes sociaux appréhendant une nouvelle stratégie pour faire avaler ce mégaprojet, le besoin de définition apparaît criant pour offrir des repères.
12 h 30 
Pavillon EV - EV 1.615
Personne-ressource : Marie-José Fortin, professeure en développement régional, 418-723-1986 poste 1396, marie-jose_fortin@uqar.ca
Relations de presse : Jean-François Bouchard, Service des communications, 418-723-1986 poste 1426, jean-francois_bouchard@uqar.ca

UQO
Quels enjeux pour la conciliation travail-famille au cours de la prochaine décennie?
Nathalie St-Amour et Mélanie Bourque, professeures au Département de travail social - UQO
Intimement lié au développement de la politique familiale, le thème de la conciliation travail-famille émerge dès les années 1980 dans le paysage politique québécois. Reconnu pour la mise en place d'un réseau de services de garde éducatifs, de qualité et à faibles coûts, le gouvernement du Québec poursuit, au cours des années 1990 et 2000, ses interventions sur la question : Régime de congés parentaux - dont un congé réservé au père, élaboration d'une norme Conciliation travail-famille, soutien financier aux milieux de travail, Prix reconnaissance Conciliation travail-famille.

Tout en reconnaissant le chemin parcouru, le colloque nous incite à nous questionner sur le chemin encore à parcourir. Les conférencières invitent donc les participant(e)s à réfléchir aux questions suivantes : quelles politiques pour poursuivre le travail sur l'égalité entre les sexes? Pour que les parents ne manquent plus de temps? Pour faciliter les études/le perfectionnement des parents? Pour soutenir les proches-aidants? Pour développer/ou poursuivre le développement de communautés attentives aux familles?
Des pistes d'actions, inspirées de ce qui se fait dans d'autres pays, seront proposées.
10 h 45
Pavillon EV - EV 2.184
Relations de presse : Gilles Mailloux, 819-595-3900 poste 3981; gilles.mailloux@uqo.ca

UQAT
Contextualisation de la violence sexuelle chez les autochtones au Canada et interventions.
Marie-Hélène Poulin, professeure et directrice du module des sciences du comportement - UQAT
Descriptif : Les populations autochtones sont exposées à différents types de marginalisation. Récemment, la Gendarmerie Royale du Canada disait avoir procédé à un examen approfondi des dossiers des filles et des femmes autochtones tuées ou disparues dans sa juridiction, soit plus de 400 cas au total, et devrait poursuivre ses enquêtes dans les dossiers les plus importants (La Presse Canadienne, 2014). Cet intérêt pour des dossiers «tablettés» a été nourri par les protestations et les sorties médiatiques de l'Association des femmes autochtones du Canada. Cette démission face à la violence subie par les autochtones est évocatrice des particularités avec lesquelles sont traités les victimes leurs familles. En ce qui concerne les agresseurs, il semble que cette démission s'associe à la banalisation de la violence envers les femmes. De façon plus particulière, la prise en charge des victimes, de leurs familles et des agresseurs dans les communautés ne peut suivre un modèle élaboré et efficient avec des allochtones et hors communauté. Des facteurs historiques comme la fréquentation forcée des pensionnats, des éléments contextuels comme la proximité des familles et les interrelations familiales étroites dans les communautés influencent l'intervention en matière d'agression sexuelle. Il est donc essentiel d'adopter une perspective élargie pour intervenir auprès des victimes, des agresseurs et des familles.
8 h 45
Lieu : Pavillon EV - EV 1.605
Relations de presse : Anne-Marie Nadeau, 1 877-870-8728 poste 2204, cellulaire : 819 277-0764

ENAP
Réglementation de l'industrie de la télévision et bien-être des consommateurs au Canada
Yves Francis Odia, ENAP et Filip Palda
Depuis longtemps, le gouvernement du Canada met en œuvre dans le domaine culturel en général, et celui de la télédiffusion en particulier, une politique qui impose aux entreprises du secteur des exigences strictes en termes de contenu canadien dans les productions diffusées. Ces exigences prennent essentiellement la forme de restrictions quantitatives des productions étrangères et de conformité à des règles financières imposant une certaine structure de coûts aux entreprises de radiodiffusion. Cet article évalue l'impact de cette politique de contenu canadien sur le bien-être des consommateurs. Le papier montre que la politique entraîne une modification du système de prix tant sur le marché de la production télévisuelle que sur celui de la consommation, ce qui peut conduire les agents économiques à réviser leurs choix de consommation, d'épargne, d'offre de travail ou même encore d'investissement.
9 h à 12 h
Pavillon MB - MB S2.445
Relations de presse : Patrick Bélanger, 418 641-3000 poste 6381, patrick.belanger@enap.ca

INRS
Perspectives familiales plurielles : quels enjeux pour la prochaine décennie ?
Laurence Charton et Hélène Belleau - INRS
Familles recomposées, nouvelles technologies de reproduction, adoption, parents de même sexe sont autant de changements qui bousculent nos conceptions de la parentalité et de la filiation. Ces transformations soulèvent des questionnements, mais offrent des occasions de repenser l'institution de la famille. Ce colloque propose un tour d'horizon des enjeux liés à la famille et aux rapports intergénérationnels.
9 h 30
Pavillon MB - MB S2.465
Relations de presse : Gisèle Bolduc, 418-654-3817, gisele.bolduc@adm.inrs.ca

TÉLUQ
Personnes âgées en situation d'itinérance : un programme de recherche en développement
Jean Gagné, professeur, Unité d'enseignement et de recherche Sciences humaines, Lettres et Communications - TÉLUQ
Depuis la fin des années 1980, la marginalité et les exclusions sociales se sont aggravées et diversifiées. Les situations d'itinérance en sont un symptôme patent. Ce phénomène jadis caractéristique des grandes villes centrales est désormais visible dans les municipalités régionales et de moyenne envergure. Autrefois, l'itinérant était un homme adulte, blanc, alcoolique ou toxicomane. Aujourd'hui, ce sont aussi des femmes, des LGBT, des jeunes, des familles, des personnes âgées, des immigrants ou des autochtones. L'évolution sociale et politique de même que les problèmes individuels s'entrelacent pour créer de nouvelles conditions de décrochage. La reconfiguration de la famille, l'éclatement des communautés, les exigences inédites du marché de l'emploi, les nouvelles politiques de gestion des espaces urbains et la rationalisation des services publics haussent les difficultés de franchissement des étapes de vie, des deuils ou les difficultés de vivre avec des différences identitaires, des dépendances, des troubles cognitifs ou de démence, des problèmes mentaux ou des déficiences intellectuelles. Ces éléments interagissent et complexifient le phénomène de l'insertion-marginalité, qui peut prendre diverses formes. Ce sont de nouvelles déviances que prennent en charge, parfois simultanément ou tour à tour, plusieurs secteurs d'intervention tels que la santé, la psychiatrie, les services sociaux ou la sécurité publique. Ces manifestations inédites appellent une nouvelle appréhension.
Pavillon HALL (HH) - H-613
13 h
Relations de presse : Denis Gilbert, 1 800-463-4728, poste 5282, denis.gilbert@teluq.ca

À propos de l'Université du Québec
Les dix établissements du réseau de l'Université du Québec ont pour mission de faciliter l'accessibilité à l'enseignement universitaire, de contribuer au développement scientifique du Québec et au développement de ses régions. Aujourd'hui, ce sont 94 000 étudiants qui fréquentent les 750 programmes offerts par les établissements du réseau: l'Université du Québec à Montréal, l'Université du Québec à Trois-Rivières, l'Université du Québec à Chicoutimi, l'Université du Québec à Rimouski, l'Université du Québec en Outaouais, l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, l'Institut national de la recherche scientifique, l'École nationale d'administration publique, l'École de technologie supérieure et la Télé-université. 6 780 professeurs et chargés de cours et près de 4 100 employés réguliers y assurent dans le quotidien la mission universitaire d'enseignement et de recherche.

SOURCE : Université du Québec

Renseignements : Valérie Reuillard, Directrice des communications, Université du Québec, Téléphone : 418 657-4432


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.