Les chercheurs des établissements de l'Université du Québec au Congrès de l'ACFAS : le mercredi 14 mai 2014

QUÉBEC, le 13 mai 2014 /CNW Telbec/ - Les dix établissements du réseau de l'Université du Québec présenteront près de 30% des contributions scientifiques diffusées dans le cadre de la 82e édition du Congrès de l'Association francophone pour le savoir (ACFAS). Ils sont des centaines de professeurs et de chercheurs du réseau qui livreront 909 exposés scientifiques, tant lors de colloques que de communications libres.

Pour chacune des journées du Congrès, un communiqué de l'Université du Québec mettra de l'avant une communication scientifique sélectionnée par établissement pour le lendemain ainsi que les coordonnées des personnes à contacter.

Parmi les sujets du mercredi 14 mai :

UQAM
Le développement d'un indice du « risque social » des projets miniers au Québec
Michel Jébrak et Kristina Maud Bergeron - Université du Québec à Montréal
Depuis quelques mois, une équipe multidisciplinaire développe un indice identifiant et évaluant les facteurs qui rendent un projet minier plus ou moins risqué socialement dans le contexte québécois. L'indice permettra de juger de la viabilité d'un projet dès l'étape de l'exploration avancée. Il est créé afin d'être utile pour les entrepreneurs, les investisseurs, les communautés d'accueil et les gouvernements. L'utilisation de l'indice pourra fournir des informations pertinentes pour la révision ou même la refonte du projet minier, afin que celui-ci soit moins risqué socialement, du point de vue de tous les intervenants.
Cette présentation fera le point sur l'avancement du travail en expliquant le modèle théorique retenu, les facteurs-clés identifiés, la manière dont ceux-ci sont agencés, les sources de données envisagées et les méthodes d'évaluation. Les défis théoriques et pratiques relevés par l'équipe seront aussi discutés.
8 h 40
Pavillon MB - MB 5.275
Relation de presse : André Valiquette, 514-987-3000 poste 3268, valiquette.andre@uqam.ca


UQTR
L'approche Lean en éducation : cas d'application et résultats initiaux
Pascal Forget, Stéphane Thibodeau, Ghislain Samson - UQTR
Pour faire face aux compressions imposées par le gouvernement provincial, les commissions scolaires québécoises cherchent des façons de faire mieux, avec moins. Cette situation difficile constitue une occasion de remises en question pouvant mener à de nouvelles façons de fonctionner. À cet égard, les approches de type Lean sont caractérisées par la participation active des employés dans la recherche de solution et la réduction des gaspillages. Le but de la présentation est de décrire la réalisation de projets d'amélioration de processus administratifs et pédagogiques dans deux commissions scolaires québécoises. Trois projets sont présentés, portant respectivement sur l'amélioration de la gestion des factures des établissements d'enseignement, la gestion des archives ainsi que l'affectation et l'intervention des ressources directes aux élèves ayant un trouble lié au spectre de l'autisme (TSA). Les résultats observés à ce jour montrent entre autres une amélioration de l'organisation du travail, une réduction des délais, une diminution des irritants et une amélioration de la satisfaction pour les personnes impliquées.
10 h
Pavillon MB - MB 2.445
Personne ressource : Pascal Forget, 819 376-5011 poste 3930, Pascal.Forget@uqtr.ca
Relations de presse : Jean-François Hinse, 819-244-4119, jean-francois.hinse@uqtr.ca

UQAC
Hermès : ce qui arrive à un croisement
Pierre-André Tremblay - UQAC
Le hasard, disait Kant, se produit à la rencontre de deux séries nécessaires. L'innovation que sont les Ateliers des savoirs partagés de Saint-Camille (MRC Des Sources) est un tel lieu d'apparition de l'imprévisibilité. La mise en rapport des compétences, connaissances et réflexions de personnes issues du milieu universitaire et de personnes issues de la pratique quotidienne ne produit pas un « savoir moyen » ou un métissage, mais un dialogue dont la dynamique est en continuelle redéfinition, tant dans ses objectifs que dans ses modalités. C'est dans ce dialogue que réside la leçon des Ateliers telle qu'on peut la concevoir en ce moment : le savoir n'est pas un ensemble de choses qu'on accumule (conception « bancaire »), mais un ensemble flou de compétences, de potentialités applicables dans un univers mouvant. Cette communication présente les motivations qui permirent la mise sur pied des Ateliers des savoirs partagés, décrit les évolutions de ce projet et cherche à cerner ses aboutissements. Sans préjuger des interprétations des acteurs-terrain, elle propose une vision itérative et processuelle de l'émergence de l'innovation et, en particulier, de sa solidification dans une démarche qui se reconnaît elle-même comme un dialogue en cours plutôt que comme un aboutissement.
Hermès, messager des Dieux, celui qui préside aux carrefours, là où se rencontrent ceux qui, venant d'origines différentes, marchent ensemble pendant un temps et poursuivent ensuite leur route.
11 h 25
Pavillon HALL (HH) - H-553
Personne-ressource : Pierre-André Tremblay, 418-545-5011 poste 5613, pierre-andre_tremblay@uqac.ca
Relations de presse : Jean Wauthier, 418-545-5011 poste 5007, jean_wauthier@uqac.ca

UQAR
La littératie au service de la persévérance scolaire
Natalie Lavoie - UQAR
Les recherches des dernières années font ressortir qu'au primaire et au secondaire, le rendement à l'égard de l'écrit apparaît comme un déterminant fort de la persévérance scolaire. On observe que les élèves qui présentent des difficultés en lecture-écriture accumulant des retards sont plus susceptibles de redoubler et, ultérieurement, d'abandonner leurs études.
10 h 00 
Pavillon MB - MB 2.435
Personne-ressource : Natalie Lavoie, professeure en sciences de l'éducation, 418 723-1986, poste 1321, natalie_lavoie@uqar.ca
Relations de presse : Jean-François Bouchard, Service des communications, 418 723-1986, poste 1426, jean-francois_bouchard@uqar.ca

UQO
Littératie numérique : que faut-il enseigner à nos élèves pour qu'ils soient prêts à naviguer dans le monde de demain?
Martine Peters, professeure au Département des sciences de l'éducation - UQO
Au début du 20e siècle, le concept de littératie était associé à la capacité d'écrire son nom. Plus tard, la définition a été élargie pour inclure la lecture. En 1970, le concept de littératie informationnelle est apparu et comprenait les habilités de recherche, d'évaluation et d'utilisation de l'information. Puis, vers la fin des années 1990, les concepts de littératie numérique, digitale, technologique ont fait surface.
Les habiletés traditionnelles de lecture et d'écriture constituent la base des habiletés à développer chez les élèves, mais ceux-ci doivent maintenant être compétents dans la lecture de textes, d'images, de sons, de vidéos en plus d'être capables de naviguer dans un cyberespace complexe et confus pour y retrouver ce dont ils ont besoin. Finalement, certains auteurs expliquent que la littératie numérique englobe aussi des habiletés sociales puisque les habitudes de travail sont maintenant beaucoup plus participatives et collaboratives et que les élèves doivent développer de nouvelles façons d'interagir avec les diverses sources d'information auxquelles ils ont accès.
En tant qu'enseignant, notre mission est d'instruire, de socialiser et de qualifier. Qualifier l'élève suppose qu'il doit développer les compétences de littératie numérique afin qu'il puisse vivre et s'adapter au monde de demain qui sera constamment en changement. Dans notre présentation, nous examinerons quelles sont les compétences qui composent la littératie numérique.
14 h
Pavillon MB - MB 2.435
Relations de presse : Gilles Mailloux, 819-595-3900 poste 3981; gilles.mailloux@uqo.ca

UQAT
La propriété des terres en milieu rural comme levier de développement : l'exemple de l'Abitibi-Témiscamingue
Patrice LeBlanc, professeur directeur de l'UER, titulaire de la Chaire Desjardins en développement des petites collectivités, UQAT
Au niveau mondial, un phénomène important d'acquisition de terres, particulièrement agricoles, est apparu au tournant des années 2000, mouvement que les crises financières et alimentaires de 2007 et 2008 ont accéléré. Au Québec, des rumeurs récentes d'acquisition de terres par des étrangers ou l'achat bien réel de terres agricoles par la Banque Nationale du Canada au Saguenay-Lac-Saint-Jean ont suscité de fortes inquiétudes et soulevé plusieurs questions quant à l'ampleur du phénomène et de ses conséquences. La présente communication vise à présenter une étude réalisée en 2014 en Abitibi-Témiscamingue (Québec) quant à la propriété des terres hors des périmètres urbains de la région. Cette étude repose sur l'analyse des adresses postales où sont envoyés les comptes de taxes aux propriétaires des terres. Elle met en lumière l'ampleur fort relative de la propriété et de l'achat de terres agricoles par des gens extérieurs de la région, mais souligne qu'il faut tout de même se préoccuper du phénomène. À la lumière de ces résultats, quelques mécanismes pour favoriser la propriété locale des terres et  soutenir ainsi le développement des territoires ruraux seront proposés.
13 h 30
Pavillon Charles de Koninck - 1443
Relations de presse : Anne-Marie Nadeau, 1 877-870-8728 poste 2204, cellulaire : 819-277-0764

ENAP
Les conditions de mise en œuvre des initiatives gouvernementales de participation citoyenne en ligne au Québec
Christian Boudreau, ENAP, Pier Tremblay et Maud Micheau
Depuis quelques années, on observe une multiplication d'initiatives gouvernementales sur le Web visant à favoriser une participation plus directe des citoyens afin d'en faire des acteurs politiquement plus engagés. Au-delà de ce foisonnement d'initiatives, plusieurs auteurs évoquent le faible taux de participation citoyenne dans les consultations en ligne, alors que d'autres reprochent la piètre qualité des opinions formulées sur ces nouvelles tribunes électroniques. La présente étude porte sur les conditions de mise en œuvre du gouvernement électronique en matière de participation citoyenne au Québec. Elle vise à répondre plus précisément aux trois questions suivantes: 1) en quoi la mise en ligne de consultations publiques au Québec influence-t-elle la participation citoyenne; 2) dans quelle mesure ces consultations publiques orientent-elles la prise de décision politique ou administrative; 3) où se situe le Québec par rapport aux pays meneurs en matière de consultation publique sur le Web. La recherche a pour terrain d'étude les consultations mises en ligne par des organismes publics du Québec, en particulier les administrations municipales et les ministères et organismes provinciaux. Les résultats de l'étude s'appuient sur une analyse de sites Web et de documents gouvernementaux ainsi que sur des entretiens auprès de responsables d'initiatives.
9 h 00 - 11 h 00
Pavillon MB - MB S2.465
Personne ressource : Christian Boudreau, 418-641-3000  poste 6741, christian.boudreau@enap.ca
Relations de presse : Patrick Bélanger, 418-641-3000 poste 6381, patrick.belanger@enap.ca

INRS
Résister au quotidien : perspective féministe sur les stratégies des aides familiales migrantes pour contrer l'isolement
Gabrielle St-Jean - INRS
Admises au pays par le biais du programme des aides familiaux résidants (PAFR), des femmes effectuent à domicile les soins aux personnes et l'entretien domestique. Quelles stratégies ces aides familiales provenant de pays du Sud et soumises à des conditions d'immigration strictes adoptent-elles pour contrer leur isolement? Cette recherche nous en donne un aperçu.
9 h 00 à 11 h 30
Pavillon MB - MB S2.445
Relations de presse : Gisèle Bolduc, 418 654-3817, gisele.bolduc@adm.inrs.ca

ÉTS
Alignement informatif d'un corpus bilingue de nouvelles
Erick Velazquez-Godinez, Sylvie Ratté et Christian Desrosiers - ÉTS
Lorsque vient le moment de suivre un évènement dans le détail, le lecteur attentif de l'actualité n'a plus le choix ; il doit sélectionner les sources d'information qu'il veut privilégier. L'information est là et partout, en plusieurs langues et s'exprimant au travers de multiples points de vue. Cette disparité dans le traitement crée ce que l'on pourrait appeler des trous informatifs qu'il est impossible de combler sans lire l'ensemble de ce qui s'est écrit sur le sujet. Notre méthodologie comporte quatre étapes : la construction du corpus documentaire de manière semi-automatique, l'alignement des sources, l'identification des trous informationnels, la visualisation et la validation des résultats.  Notre corpus de travail est construit en utilisant des modèles probabilistes qui permettent de dégager les documents, rédigés en français et en anglais, relatant les mêmes faits historiques. L'alignement des sources s'effectue après avoir encodé les textes dans une structure de graphes qui, une fois projetée dans un espace de moindre dimension, permettra à l'utilisateur d'identifier les couvertures médiatiques semblables et distinctes, ces dernières venant ainsi combler les trous informatifs. La visualisation résultante sera validée auprès d'experts. Ce projet contribue à donner aux utilisateurs le potentiel d'innover en étant à même d'appréhender toute la richesse de nos sources documentaires afin de mieux les explorer et, par le fait même, de les étudier.
9 h à 11 h 30
Bâtiment - Local : Pavillon HALL (HH) - H-603-1
Relations de presse : Olivier Audet, 514-396-8466, olivier.audet@etsmtl.ca

TÉLUQ
Une initiative de flexibilisation des milieux de travail : le « Right to Request Flexible Working »
Diane-Gabrielle Tremblay, professeure, École des sciences de l'administration - TÉLUQ
Il s'agit de répondre à une question fondamentale, corrélative à la redéfinition de la relation salariale fordiste : la flexibilisation du travail peut-elle sauver le capitalisme?
Cette interrogation prend forme autour de la rupture que constitue la crise. Il y a l'avant : un modèle de relation salariale qui avait « figé » les points de vue des salariés et du patronat : l'acceptation par les premiers de conditions de travail relativement pénibles en échange de salaires relativement importants (assortis d'une garantie de progression annuelle).
La crise économique, due principalement à la concurrence internationale (et à la baisse corrélative des prix de marché) ne peut être surmontée sans une compression des salaires. À défaut d'une progression significative de la productivité du travail, la compétitivité des entreprises est recherchée par une pression directe sur les salaires nominaux (de manière à comprimer les prix de production). Cette double stratégie prend le nom de « flexibilisation du travail ».
Les pressions radicales sur les salariés (loi sur la flexibilité en France et accords d'entreprises) deviennent l'enjeu central du débat sur la « compétitivité », présentée comme une réponse à la concurrence et comme seule susceptible d'éviter des pertes de parts de marché pour les entreprises nationales
9 h 30
Pavillon HALL (HH) - H-621
Relations de presse : Denis Gilbert, 1-800-463-4728 poste 5282, denis.gilbert@teluq.ca

À propos de l'Université du Québec
Les dix établissements du réseau de l'Université du Québec ont pour mission de faciliter l'accessibilité à l'enseignement universitaire, de contribuer au développement scientifique du Québec et au développement de ses régions. Aujourd'hui, ce sont 94 000 étudiants qui fréquentent les 750 programmes offerts par les établissements du réseau: l'Université du Québec à Montréal, l'Université du Québec à Trois-Rivières, l'Université du Québec à Chicoutimi, l'Université du Québec à Rimouski, l'Université du Québec en Outaouais, l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, l'Institut national de la recherche scientifique, l'École nationale d'administration publique, l'École de technologie supérieure et la Télé-université. 6 780 professeurs et chargés de cours et près de 4 100 employés réguliers y assurent dans le quotidien la mission universitaire d'enseignement et de recherche.

SOURCE : Université du Québec

Renseignements : Valérie Reuillard, Directrice des communications, Université du Québec, Téléphone : 418 657-4432


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.