Les causes du changement climatique ne sont pas "établies", soutiennent des
scientifiques

Les Nations Unies exhortées à fournir des données probantes à l'appui de prévisions catastrophiques

COPENHAGUE, le 8 déc. /CNW Telbec/ - L'International Climate Science Coalition (ICSC - consulter http://www.climatescienceinternational.org) a publié aujourd'hui les noms de plus de 140 éminents spécialistes du changement climatique provenant de 17 pays, qui demandent aux Nations Unies et aux autres alliés de la conférence sur le changement climatique qui se tient ce mois-ci de produire des DONNÉES FONDÉES SUR L'OBSERVATION convaincantes à l'appui de leurs affirmations sur les dangers du réchauffement climatique d'origine humaine et autres changements climatiques.

Le COPENHAGEN CLIMATE CHALLENGE exhorte les Nations Unies à fournir publiquement des preuves à l'appui de chacune des dix affirmations fondamentales sous-tendant les inquiétudes actuellement liées au climat - voir http://www.copenhagenclimatechallenge.org.

"À la suite des révélations selon lesquelles d'importantes données climatiques utilisées par le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) des Nations Unies auraient été volontairement déformées pour accentuer la dangerosité du réchauffement climatique, les représentants nationaux qui se réuniront à la conférence sur le changement climatique de Copenhague doivent exiger un réexamen complet des données scientifiques à l'appui des mesures d'atténuation proposées", soutient Tim Patterson, adhérent du Copenhagen Climate Challenge, président de l'ICSC et professeur en sciences de la Terre à l'Université Carleton d'Ottawa, au Canada. "Ce réexamen ne doit pas se limiter à un simple suivi des données sur la température; il doit plutôt s'agir de la réévaluation de nombreuses affirmations relatives au climat qui sont reprises partout dans le monde par les politiciens et les médias sans aucune distance critique."

L'un des défis les plus considérables sur le plan scientifique pour les tenants de la théorie du réchauffement climatique anthropique consiste probablement à fournir des preuves complètes à l'appui des affirmations suivantes :

    
    -   Les récents changements climatiques sont inhabituels si on les
        compare aux données historiques;
    -   Les émissions humaines de dioxyde de carbone et autres "gaz à effet
        de serre" (GES) ont une incidence dangereuse sur le climat;
    -   Les modèles informatiques sont des indicateurs fiables des conditions
        climatiques futures.
    

"La science du changement climatique n'est pas établie. Elle évolue rapidement, d'importantes découvertes étant faites tous les mois dans ce domaine, dont un grand nombre viennent contredire les résultats du GIEC", fait valoir Robert M. Carter, adhérent du Copenhagen Climate Challenge, conseiller scientifique de l'ICSC et professeur au laboratoire de géophysique marine de l'Université James Cook de Townsville, en Australie. "Les dangers du réchauffement climatique d'origine humaine, qui étaient déjà difficiles à prouver scientifiquement, le sont de plus en plus au fur et à mesure que nos connaissances évoluent. Nos gouvernements devront donc attendre encore longtemps, soit quelques décennies, avant que la science progresse suffisamment pour seulement envisager la possibilité de procéder à des restrictions des émissions de GES."

"Bien qu'il soit important de mettre en place des politiques visant à préserver l'énergie, à réduire la pollution et à aider les peuples vulnérables à s'adapter au changement climatique, il est insensé, compte tenu des connaissances scientifiques actuelles, de chercher à réduire de façon draconienne les émissions de GES afin d'atténuer le changement climatique", conclut Wibjörn Karlén, adhérent du Copenhagen Climate Challenge et professeur émérite en géographie physique à l'Université de Stockholm (Uppsala, Suède). "Nous devons plutôt nous attaquer à des enjeux environnementaux sur lesquels nous savons que nous pouvons avoir une incidence, la pollution de l'air, de la terre et de l'eau en étant les principaux exemples."

L'ICSC, association de chercheurs, d'économistes et de spécialistes de l'énergie et des politiques, se consacre à promouvoir une meilleure compréhension publique des changements climatiques. Indépendante de tout groupe de pression et dénuée de tout intérêt politique, l'ICSC propose une analyse des sciences et des politiques relatives au climat dans l'optique de fournir une option de rechange aux conseils formulés par le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat des Nations Unies. Ainsi, l'ICSC encourage une discussion ouverte, rationnelle et fondée sur des données probantes relativement à l'ensemble des questions liées au climat.

SOURCE INTERNATIONAL CLIMATE SCIENCE COALITION

Renseignements : Renseignements: sur le Copenhagen Climate Challenge, veuillez consulter le site Web http://www.copenhagenclimatechallenge.org ou communiquer avec : Tom Harris, B. Ing., M. Ing., Directeur administratif, International Climate Science Coalition, C.P. 23013, Ottawa (Ontario) K1A 4E2, Canada, Numéro de téléphone cellulaire à Copenhague jusqu'au 23 décembre: (+ 45) 25560024, Numéro de téléphone au Canada après le 23 décembre: (613) 728-9200, Courriel: tom.harris@climatescienceinternational.net

Profil de l'entreprise

INTERNATIONAL CLIMATE SCIENCE COALITION

Renseignements sur cet organisme

ICSC

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.