Les cas d'abus de pouvoir de la SQ : L'APNQL exige la tenue d'une enquête indépendante

WENDAKE, QC, le 23 oct. 2015 /CNW Telbec/ - À la suite des révélations troublantes de l'émission « Enquête » sur des cas d'abus de pouvoir et de violence envers des femmes autochtones de la part de la Sûreté du Québec, l'Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador (APNQL) n'accepte pas la réponse du gouvernement qui laisse croire qu'une simple enquête interne apportera un éclairage sur des allégations extrêmement sérieuses à l'endroit de son corps policier provincial. Devant les dénonciations mettant en cause une application à deux vitesses de la loi et de la justice, l'APNQL demande que le gouvernement mette sur pied une enquête indépendante qui aura la crédibilité nécessaire auprès des victimes et des dirigeants autochtones. L'APNQL est également troublée d'apprendre que les agents qui font l'objet des allégations sont encore en service.

« Pour l'honneur et la dignité de ces femmes victimes de violence, nous ne nous satisferons pas d'une justice à rabais. Pourquoi devrions-nous accepter que le protecteur, celui qui doit normalement être responsable de notre sécurité, soit l'agresseur. C'est la sécurité publique qui est en cause ici et la réponse doit être à la hauteur de la gravité des gestes », a tenu à déclarer le chef de l'APNQL, Ghislain Picard.

Bien que le gouvernement du Québec ait annoncé une commission parlementaire qui étudiera la question de la violence à l'égard des femmes autochtones et leurs conditions de vie relativement aux agressions sexuelles et à la violence conjugale, l'enjeu de la justice envers les Premières Nations dépasse ce cadre. Considérant la gravité des situations rapportées à Val-d'Or par Radio-Canada, les récents décès nébuleux de près de 300 jeunes et les multiples cas de femmes autochtones disparues et assassinées, il est temps d'agir et de mettre en place une commission d'enquête indépendante chargée de faire la lumière et qui émettra des recommandations d'actions visant à entamer un changement profond pour une véritable justice.

« Il est profondément troublant de constater qu'il faille une accumulation de drames humains et collectifs pour faire réagir. La discrimination systémique envers les Premières Nations existe. Ce n'est pas une légende urbaine. Le gouvernement du Québec doit répondre à cette culture d'indifférence lorsque nos membres sont les victimes. Cela doit cesser. Quelle autre tragédie faudra-t-il pour agir? Une commission d'enquête indépendante chargée d'examiner comment s'applique la justice pour les Premières Nations est la seule option. Je demande au premier ministre Couillard de faire la bonne chose », a conclu le chef Picard.

À propos de l'APNQL
L'Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador est l'organisme politique qui regroupe 43 chefs des Premières Nations au Québec et au Labrador. www.apnql-afnql.com.

 

SOURCE Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador

Renseignements : Mélanie Vincent : vincentmelaniemv@gmail.com, Cell. : 418-580-4442

RELATED LINKS
www.apnql-afnql.com

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.