Les Canadiens sont très satisfaits de leur emploi, selon un sondage international de Monster GfK

Selon une étude récente, près des deux tiers sont contents de leur emploi et environ le quart l'aiment tellement qu'ils seraient prêts à travailler gratuitement

TORONTO, le 18 nov. 2013 /CNW/ - Monster.ca, le chef de file des services de recrutement en ligne, et GfK, une entreprise mondiale indépendante spécialisée dans les études de marché, ont publié aujourd'hui les résultats d'un nouveau sondage portant sur le degré de satisfaction au travail des Canadiens. Le sondage révèle que près des deux tiers (64 %) adorent ou aiment beaucoup leur travail et que seulement 7 % n'aiment pas leur emploi actuel. Par rapport aux résultats obtenus dans le monde, l'étude conclut que les travailleurs canadiens constituent la main-d'œuvre la plus satisfaite.

À la question « Laquelle des réponses suivantes décrit le mieux à quel point vous aimez votre emploi actuel? » le sondage international, qui a rejoint plus de 8 000 travailleurs, a obtenu les réponses suivantes de la part des travailleurs Canadiens :

24 %       Je l'adore; je travaillerais gratuitement
40 %       Je l'aime beaucoup; j'aime mon travail mais je pense que je pourrais l'aimer encore plus
29 %       Je l'aime; je l'aime bien assez pour l'instant
5 %       Je ne l'aime pas; je pense que je pourrais trouver mieux
2 %       Je le déteste, mais c'est un mal nécessaire

Les travailleurs plus jeunes sont les moins satisfaits et espèrent trouver mieux
L'étude a révélé que les travailleurs canadiens plus jeunes sont davantage insatisfaits de leur emploi et 13 % des travailleurs de moins de 25 ans admettent qu'ils n'aiment pas leur travail et pensent qu'ils pourraient trouver mieux.

« Les jeunes Canadiens sont ambitieux et avides de succès. Il n'est donc pas surprenant qu'une importante proportion d'entre eux ressentent de la frustration face à leur emploi actuel et sont d'avis qu'ils peuvent trouver mieux, a précisé Sheryl Boswell, directrice du Marketing, Monster.ca. Les employeurs judicieux encadrent leurs jeunes travailleurs et s'assurent de leur offrir un cheminement de carrière bien défini. Ils savent de quelle façon leur rendement sera mesuré et récompensé; cela contribuera à stimuler ces jeunes travailleurs et augmentera le taux de maintien en fonction. »

Cependant, bien que ceux qui soient arrivés sur le marché du travail dans les dernières années puissent sembler mécontents, il semble que plus la carrière des Canadiens progresse, meilleures sont leurs chances de satisfaire leurs passions sur le plan professionnel. L'étude a révélé que le pourcentage de travailleurs qui ont répondu qu'ils aimaient beaucoup leur travail a augmenté de façon constante d'un groupe d'âges à l'autre. Chez les travailleurs de 18 à 24 ans, moins du quart (23 %) ont indiqué qu'ils aimaient leur emploi, mais ce chiffre a grimpé à 45 % chez les travailleurs de 50 à 64 ans.

L'argent fait le bonheur
Le sondage a également examiné en quoi le revenu influait sur la satisfaction au travail, et a conclu que les travailleurs canadiens les mieux rémunérés sont aussi les plus satisfaits de leur emploi.

Parmi les plus hauts salariés, 70 % ont indiqué qu'ils adoraient ou aimaient beaucoup leur travail. Ce chiffre glisse à 55 % chez les travailleurs obtenant un salaire moyen et à 44 % chez ceux qui ont les salaires les moins élevés.

« Pour nombre d'entre nous, il va de soi qu'un bon salaire constitue une grande source de motivation au travail et que, du fait même, une bonne rémunération favorise le degré de satisfaction, commente madame Boswell.  Mais quelles que soient les priorités d'un travailleur (être apprécié, aider les autres ou faire plus d'argent), il ne devrait jamais se contenter d'un emploi qu'il n'aime pas, car de nouvelles et meilleures perspectives se présentent chaque jour. »

Le bonheur au travail à l'échelle mondiale
Les résultats du sondage dans le monde indiquent que les Canadiens sont le plus souvent ceux qui affirment adorer leur travail ou l'aimer beaucoup. Selon le sondage, les travailleurs des Pays-Bas arrivent au second rang pour ce qui est d'adorer ou d'aimer beaucoup leur emploi (57 %), suivi de l'Inde (55 %), des É.-U. (53 %), du R.-U. (46 %), de la France (43 %) et de l'Allemagne (34 %).

C'est chez les répondants des É.-U. que le taux d'insatisfaction au travail était le plus élevé, 15 % d'entre eux ayant répondu qu'ils n'aiment pas ou détestaient leur emploi. Suivaient dans l'ordre le R.-U. (12 %), l'Allemagne (10 %), la France (9 %), le Canada et les Pays-Bas (tous deux à 7 %) et l'Inde (5 %).

À propos du sondage

Mené auprès de plus de 8 000 personnes au Canada, en France, en Allemagne, en Inde, aux Pays-Bas, au R.-U. et aux É.-U., ce sondage a été réalisé à l'aide de GLOBOBUS, une étude omnibus mensuelle internationale de GfK. En Allemagne, divers modes de collecte de données ont été utilisés, notamment le téléphone fixe, le cellulaire et l'Internet, afin de maximiser la participation et la représentativité des répondants, y compris des adultes de toutes les catégories d'âge. L'échantillonnage total pour cette étude s'élève à 1 008 répondants. Pour les questions posées uniquement aux travailleurs allemands, l'échantillonnage pondéré s'élève à 549 répondants.

À propos de GfK

GfK est l'une des plus importantes sociétés d'études de marché au monde et emploie environ 13 000 experts dont le travail consiste à ouvrir de nouvelles perspectives sur le mode de vie, de pensée et d'achat des gens au quotidien, sur plus de 100 marchés. GfK innove constamment et utilise les technologies les plus récentes et les méthodologies les plus intelligentes pour offrir à sa clientèle la meilleure connaissance possible des personnes les plus importantes au monde : leurs clients. En 2012, GfK a réalisé un chiffre d'affaires de 1,51 milliard d'euros. Pour en savoir plus, consultez www.gfk.com

GfK Affaires publiques et communications d'entreprises est une division de GfK. Le groupe se spécialise dans les affaires publiques personnalisées et dans les sondages d'opinion publique, dans l'étude des communications média et d'entreprises, ainsi que dans l'évaluation de la réputation des entreprises aux É.-U. et dans le monde entier. En outre, la société fournit de nombreuses études de marché personnalisées.

À propos de Monster Worldwide

Monster Worldwide, Inc. (NYSE: MWW), la société mère de Monster®, est le plus important fournisseur mondial de services de recrutement en ligne. Que ce soit par le biais de l'Internet, du cellulaire ou d'un réseau social, Monster aide les entreprises à trouver des candidats à l'aide de produits personnalisés, en ayant recours à la technologie la plus avancée afin de jumeler la bonne personne à l'emploi idéal. Monster Worldwide est un pionnier de l'Internet, comme en témoignent les quelque 200 millions de personnes inscrites à son réseau. Forte de sa présence dans plus de 40 pays, Monster offre les services les plus vastes et les plus avant-gardistes dans les domaines de la recherche d'emploi, de la gestion de carrière, du recrutement et de la gestion de talents, dans le monde entier. Pour obtenir plus de renseignements sur l'entreprise, consultez monster.ca.

SOURCE : Monster.ca

Renseignements :

Relations publiques :
Alida Alepian
514 739-1188, poste 239

Profil de l'entreprise

Monster.ca

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.