Les Canadiens mieux nantis et éduqués munis d'assurances engorgent les cabinets de médecin avec leurs malaises bénins

Le système de santé actuel encourage les visites chez le médecin pour renouveler ses ordonnances et pénalise les autosoins en taxant les médicaments en vente libre

OTTAWA, le 18 août 2015 /CNW/ - Avez-vous de la difficulté à voir votre médecin de famille? Les résultats d'une nouvelle étude publiée aujourd'hui par Produits de santé consommateurs Canada (PSC Canada) démontrent que les Canadiens munis d'une assurance-médicaments sont plus susceptibles de consulter le médecin que d'aller à la pharmacie, car ils économisent ainsi quelques dollars sur le prix de leurs médicaments. Les Canadiens sans assurances, pendant ce temps, paient de leur poche les médicaments en vente libre EN PLUS DE la TVH et de la TPS, sans pouvoir déduire ces coûts de leur impôt à titre de frais médicaux.

Ce scénario signifie que de moins en moins de Canadiens ont accès à un médecin de famille et que les familles à plus faible revenu paient davantage pour des médicaments taxables en vente libre. La solution? Une simple exonération de TVH et de TPS pour des médicaments en vente libre, l'admissibilité au crédit d'impôt pour frais médicaux (CIFM) tout comme les médicaments d'ordonnance, ou les deux.

« Quand les gens prennent eux-mêmes en charge leurs rhumes, maux de tête et maux d'estomac (ce qu'on appelle les autosoins), non seulement ont-ils un meilleur contrôle sur leur santé, mais ils contribuent également à la durabilité du système de santé », dit Karen Proud, présidente de Produits de santé consommateurs Canada.

Si seulement une personne sur sept qui consulte le médecin lorsqu'elle est aux prises avec un malaise bénin choisissait de pratiquer les autosoins, les médecins de famille seraient suffisamment libérés pour pouvoir servir les 500 000 Canadiens qui présentement, n'y ont pas accès. 

« Alors que les chefs politiques débattent et discutent de soins en pharmacie et de soins de santé, nous souhaitons les voir prendre en considération un simple changement de politique comme l'exonération de TVH et de TPS ou l'admissibilité au CIFM pour certains médicaments en vente libre, afin de rendre notre système de santé plus durable et d'aider les personnes qui en ont le plus besoin », ajoute Mme Proud

Les recherches effectuées par PSC Canada ont dévoilé que les Canadiens les mieux nantis sont 22 % plus susceptibles de consulter un médecin pour un malaise bénin que les Canadiens à plus faible revenu et les Canadiens ayant suivi des études universitaires sont 35 % plus susceptibles de le faire que les Canadiens détenteurs d'un diplôme d'études secondaires ou moins. Cette situation est sans doute attribuable aux régimes d'assurance-médicaments dont bénéficient les Canadiens mieux nantis et éduqués. Dans l'ensemble, les Canadiens couverts par un régime d'assurance-médicaments étaient 66 % plus susceptibles de consulter un médecin pour un malaise mineur que les Canadiens sans assurances  (19,1 % contre 11,5 %). Il est évident que des facteurs financiers viennent influencer le type de soins que les Canadiens aux prises avec des malaises bénins sollicitent.

« Le régime fiscal actuel pour les médicaments en vente libre est contre-intuitif », explique Gerry Harrington, vice-président, Politiques chez Produits de santé consommateurs Canada. « Moins les gens sont riches et moins ils sont scolarisés, moins ils sont susceptibles de profiter d'un régime d'assurance-médicament, donc plus ils paient de TVH et de TPS quand ils se procurent des médicaments contre la toux, contre les maux de tête ou contre les allergies afin de traiter les malaises mineurs de leur famille. En même temps, en taxant tous les médicaments en vente libre et en les excluant du CIFM, on incite les Canadiens mieux nantis à consulter le médecin pour des malaises mineurs alors que des choix d'autosoins approuvés, fondés sur des preuves et responsables se trouvent à portée de la main chez le pharmacien du quartier. »

PSC Canada s'engage à collaborer avec le gouvernement du Canada afin de faciliter l'accès des Canadiens à des choix d'autosoins responsables.

La semaine dernière, PSC Canada a présenté ces recommandations de politiques aux chefs des divers partis politiques canadiens à l'occasion de leurs débats et discussions sur la durabilité du système de santé canadien. La déclaration de position de PSC Canada en matière de fiscalité est disponible ici.   

En quoi consistent les autosoins?

Nous pratiquons tous les autosoins en posant les gestes suivants pour nous-mêmes et pour nos familles:


  • Profiter d'une bonne nuit de sommeil
  • Pratiquer régulièrement une activité physique
  • Éviter de fumer
  • Consommer une saine alimentation
  • Se brosser les dents
  • Appliquer de l'écran solaire
  • Prendre un supplément alimentaire au besoin
  • Traiter les malaises bénins comme les allergies, la toux et le rhume, les maux de tête et les brulements d'estomac à l'aide de médicaments en vente libre et de remèdes maison, utilisés tel qu'indiqué
  • Traiter les éraflures et blessures mineures
  • Utiliser des sources d'information crédibles afin de décider s'il faut consulter ou non un médecin, un pharmacien ou un autre professionnel de la santé

À propos de Produits de santé consommateurs Canada
PSC Canada est l'association industrielle qui représente les entreprises qui fabriquent les médicaments en vente libre et les produits de santé naturelle scientifiquement éprouvés. Ce sont des produits que l'on retrouve dans les pharmacies de tous les foyers canadiens. Des écrans solaires aux vitamines, en passant par les analgésiques et les anti-allergènes, les gens utilisent ces produits en vente libre pour protéger leur santé et traiter leurs malaises bénins. Ils sont un élément essentiel des autosoins, eux-mêmes vitaux pour la santé des Canadiens, la durabilité de notre système de santé et la force de notre économie.

Suivez PSC Canada:
Twitter :@chp_canada       Mots-dièse : #selfcare, #cdnhealth #pharmacare
www.chpcanada.ca                                                                
FB : Consumer Health Products Canada

 

SOURCE Consumer Health Products Canada/CHP Canada

Renseignements : Marie-France MacKinnon, Produits de santé consommateurs du Canada, Courriel : mf.mackinnon@chpcanada.ca, Tél. : (613) 723-0777 poste 228, Cell. : (613) 725-5805

RELATED LINKS
www.chpcanada.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.