Les Canadiens devraient s'attendre à une augmentation salariale moyenne de 2,4 pour cent en 2016 selon la dernière enquête de Hay Group

Après avoir reçu les augmentations salariales les plus élevées au pays depuis plusieurs années, les travailleurs du secteur pétrolier/gazier devraient cette année recevoir les augmentations les plus faibles, dans un contexte mondial marqué par la prudence et la retenue.

REMARQUE : Les prévisions englobent les sociétés ayant indiqué un gel des salaires (0 % d'augmentation).

MONTRÉAL, le 26 août 2015 /CNW/ - Les Canadiens devraient s'attendre à une augmentation salariale moyenne de 2,4 % en 2016 selon une enquête nationale menée par Hay Group en juin et juillet auprès de plus de 525 employeurs des secteurs public et privé au Canada. Bon nombre d'employeurs chefs de file au Canada comptent parmi les participants à l'enquête.

Cette prévision de 2,4 % est inférieure à celle de 2015 (2,6 %), poursuivant ainsi la tendance à la baisse qui se manifeste depuis le début de la crise économique de 2008/2009. À 3,0 %, les prévisions américaines restent inchangées par rapport à 2015 et l'écart se creuse entre les travailleurs canadiens et américains.

Selon les résultats de l'enquête, 70 % des employeurs canadiens offriront des augmentations de salaire à leurs employés en 2016, ce qui représente une baisse considérable par rapport à 2015, où 83 % des employeurs avaient prévu offrir des augmentations. Cette situation s'explique par un contexte d'incertitude économique persistante dans plusieurs secteurs de l'économie canadienne et par le fait qu'un plus grand nombre d'employeurs adoptent une position attentiste avant d'augmenter leurs budgets.

Les provinces tributaires des ressources tirent maintenant de l'arrière comparativement au reste du Canada

Compte tenu de la forte demande en main-d'œuvre qualifiée, les travailleurs du secteur pétrolier/gazier ont traditionnellement reçu les augmentations salariales les plus élevées au Canada; toutefois, en raison de l'impact économique de la forte baisse du prix du pétrole l'an dernier, ces mêmes travailleurs devraient recevoir cette année les augmentations salariales les plus faibles au pays, à 1,5 %, alors que les employeurs réduisent leur personnel et que la main-d'œuvre disponible dépasse maintenant la demande.

Les secteurs des caisses populaires (3,0 %), des loisirs et de l'accueil (3,0 %) ainsi que de l'assurance (2,9 %) devanceront tous les secteurs, alors que les prévisions pour ces secteurs sont supérieures à la moyenne nationale de 2,4 %.

La Saskatchewan (2,7 %) et l'Alberta (2,5 %) sont en tête du classement provincial avec leurs prévisions d'augmentations supérieures à la moyenne nationale de 2,4 %. Celles-ci, cependant, sont beaucoup plus faibles que celles ayant eu cours ces dernières années, principalement en raison de la baisse mondiale du prix des produits de base, notamment dans le secteur pétrolier/gazier en Alberta. À moins d'une augmentation imprévue de la demande provenant des principales économies importatrices de pétrole et de gaz, comme la Chine ou l'UE, ou d'une diminution de l'offre de l'OPEP, principalement par le biais de l'Arabie saoudite, les résultats de cette année pourraient devenir la nouvelle norme en Alberta, à moins qu'il ne s'agisse d'un phénomène passager.

Province

Prévision 2016

Prévision 2015

Prévision 2014

Prévision 2013

Prévision 2012 

Prévision 2011

C.-B.

2,3 %

2,6 %

2,3 %

2,7 %

2,5 %

2,4 %

Alberta

2,5 %

3,1 %

3,2 %

3,6 %

3,4 %

2,9 %

Saskatchewan

2,7 %

2,9 %

3,4 %

3,2 %

3,2 %

3,3 %

Manitoba

2,5 %

2,3 %

2,6 %

2,7 %

2,5 %

2,7 %

Ontario

2,5 %

2,5 %

2,5 %

2,7 %

2,7 %

2,4 %

Québec

2,5 %

2,6 %

2,6 %

2,7 %

2.8 %

2.7 %

Maritimes

1,9 %

2,1 %

2,1 %

2,6 %

2,4 %

2,7 %

Terre-Neuve

2,3 %

2,6 %

4,0 %

3,4 %

3,4 %

3,5 %

Montréal

2,4 %

2,6 %

2,6 %

2,7 %

2,8 %

2,8 %

Selon les prévisions pour 2016 en ce qui concerne les principales villes canadiennes, les travailleurs d'Edmonton recevront les augmentations de salaire les plus élevées (2,9 %), suivis de ceux de Regina (2,6 %) et de ceux de Toronto, Saskatoon, Winnipeg et Ottawa (2,5 %).

Autres conclusions

  • Pour l'ensemble des sociétés, les modifications apportées aux salaires de base réels en 2015, à 2,2 %, ont été inférieures au pourcentage de 2,6 % qui avait été prévu par suite de l'enquête, en raison du fait que la performance économique à l'échelle du pays n'a pas permis de concrétiser cette prévision.
  • Les prévisions par niveau d'emploi indiquent que la plupart des employés recevront une augmentation salariale égale ou supérieure à la moyenne nationale de 2,4 %. Seul le personnel syndiqué de bureau/des opérations obtiendra des augmentations moyennes de 2,2 %, soit un pourcentage inférieur à la moyenne nationale.
  • La Saskatchewan (2,7 %) affiche les prévisions d'augmentation des salaires de base les plus élevées pour 2016, suivie de l'Alberta, du Manitoba, de l'Ontario et du Québec à 2,5 %.
  • Les prévisions pour l'Alberta (2,5 %) ont diminué par rapport à celles de l'an dernier (3,1 %), illustrant ainsi le contrecoup du recul de l'économie suivant la chute du prix du pétrole.
  • Les prévisions pour le Manitoba (2,5 %) représentent une augmentation par rapport au pourcentage de 2,3 % qui avait été prévu pour 2015.
  • Les prévisions pour la Colombie-Britannique (2,3 %) sont inférieures à la moyenne nationale de 2,4 %.
  • Les prévisions pour l'Ontario et la région du Grand Toronto restent inchangées à 2,5 %.
  • Les prévisions pour le Québec (2,5 %) ont perdu un dixième de pourcentage par rapport à 2,6 % pour 2015 et les prévisions pour les Maritimes ont connu une baisse, passant de 2,1 % pour 2015 à 1,9 % pour 2016.
  • Les prévisions pour les États-Unis (3,0 %), le Royaume-Uni et l'Australie (2,5 %), et le Canada (2,4 %) tirent toujours de l'arrière comparativement aux prévisions pour l'Inde (10,8 %), le Brésil (7,0 %) et la Chine (résultat préliminaire de 7,6 %).

Les résultats de l'enquête seront dévoilés lors de petits-déjeuners-causeries qui se tiendront dans les principales villes canadiennes. Une présentation aura lieu à Montréal le 16 septembre 2015 en français. Vous pouvez visiter le site www.haygroup.com/ca/events pour obtenir plus de détails.

À propos de Hay Group

Hay Group est une société internationale de conseil en gestion travaillant avec des leaders en vue de transformer leur stratégie en résultats concrets. Nous facilitons le développement de personnel de talent, nous soutenons les employés afin d'accroître leur efficacité et leur motivation pour qu'ils puissent donner le meilleur d'eux-mêmes. Notre objectif premier est de concrétiser les changements et d'aider les personnes et les entreprises à réaliser leur potentiel.

Nous comptons plus de 4 000 employés répartis dans nos 87 bureaux dans 49 pays. Nos connaissances sont validées par des données solides provenant de plus de 100 pays. Nos clients proviennent des secteurs privé et public ainsi que d'organismes sans but lucratif et sont issus de tous les secteurs d'activité d'importance.

SOURCE Hay Group

Renseignements : Marie-Claude Blanchard, FSA, FICA, CRHA, 514.905.5109, marie-claude.blanchard@haygroup.com ; Sophie Fleming, 416.815.6441, sophie.fleming@haygroup.com ; Mathieu Tremblay, LL. M. Fisc., 514.905.5106, mathieu.tremblay@haygroup.com

RELATED LINKS
http://www.enterprisecanada.com

Profil de l'entreprise

Hay Group

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.