L'entreprise Toitures Trois Étoiles réagit aux propos mensongers de M. Paul Sauvé à la Commission Charbonneau

MONTRÉAL, le 31 oct. 2013 /CNW Telbec/ - Suite aux révélations mensongères de M. Paul Sauvé à la Commission Charbonneau le 18 septembre 2013 et rendues publiques le jeudi 24 octobre 2013, la compagnie Toitures Trois Étoiles tient à apporter les précisions suivantes :

1-
 
La Ville de Montréal lance une nouvelle forme d'appel d'offres le 22 janvier 2008 avec la particularité que cet appel d'offres exige de l'entreprise de prouver son expertise via son Curriculum Vitae à un comité de sélection dans le but d'obtenir le meilleur rapport qualité/prix
   
2-
Le 10 mars 2008
Quatre soumissionnaires se présentent dans le dossier de la réfection du toit de l'Hôtel de Ville de Montréal, ce sont :



  • Toitures Trois Étoiles à 9 505 910 $
  • Norgereq à 10 558 567 $
  • LM Sauvé à 10 670 120 $
  • Rainville à 10 961 080 $
  Toitures Trois Étoiles est donc le plus bas soumissionnaire de 1 164 210 $ de moins que LM Sauvé.
   
3- Le 14 mars 2008
Selon le témoignage de M. Sauvé devant la Commission Charbonneau le procès-verbal du comité de sélection annonce les résultats suivants :
LM Sauvé remporte la soumission même s'il est de 1 164 210 $ plus élevé que celle de Toitures Trois Étoiles.
   
4- Dans cette perspective, M. Bellini se pose les questions suivantes :
Quelle est la grille d'évaluation et comment s'est fait le pointage?
Ces questions embarrassent le donneur d'ouvrage (le comité de sélection et la Ville de Montréal).
En effet, comment justifier un processus de sélection qui coûte 1 164 210 $ de plus aux contribuables?
   
5- Le 26 mars 2008 à 14h19
M. Paradis du comité de sélection de la Ville de Montréal avise M. Gilles Lamoureux, chargé de projets de Toitures Trois Étoiles, que sa soumission est rejetée. Aucune explication n'est fournie ni aucune lettre.
   
6- Le 1er avril, Toitures Trois Étoiles envoie une mise en demeure à la Ville de Montréal exigeant que la décision soit annulée et que le contrat soit accordé à Toitures Trois Étoiles.
  Et d'autres protestations se font à l'Hôtel de Ville de Montréal, soit :
  a. Protestations de Rainville (à l'occasion de rencontres lors des réunions du Conseil de Ville de Montréal et injonction contre la Ville de Montréal
  b. Norgereq souligne que la soumission de LM Sauvé contient des irrégularités car la caution de soumission est fausse et frauduleuse.
   



Durant la même période, LM Sauvé réalise que la pression sur la Ville de Montréal est telle qu'elle peut faire déraper son projet et il convoque M. Bellini à une rencontre en présence d'autres contracteurs afin de faire pression sur M. Bellini pour qu'il retire sa mise en demeure à la Ville de Montréal. À cette rencontre, la conseillère légale de M. Sauvé est présente et prépare sur place et immédiatement une entente que M. Bellini n'a pas le choix de signer. L'entente est donc signée lors de cette rencontre du 8 mai. Quelques heures après la signature forcée de cette entente, les procureurs de Toitures Trois Étoiles, au nom de Toitures Trois Étoiles envoie une lettre de rétractation à la Ville de Montréal.
   
  Cette entente stipule que LM Sauvé s'engage à confier les travaux à Toitures Trois Étoiles à un prix de 5 325 000 $. D'autre part, Toitures Trois Étoiles s'engage dans les 24 heures à retirer sa mise en demeure à la Ville de Montréal.
   
  De plus, M. Sauvé exigeait que Toitures Trois Étoiles, dès le 1er avril s'engage à émettre au nom de LM Sauvé, une caution d'exécution de 100% du montant de sa soumission.
   
  Les travaux débuteront en juillet 2008. 
   
7- Le 28 mai 2008
Le conseil de Ville de Montréal se prononce par résolution et annonce que le comité de sélection a choisi LM Sauvé pour effectuer les travaux de l'Hôtel de Ville de Montréal.
   
8-
En avril 2009, LM Sauvé fait part de ses difficultés financières et annonce à la Ville de Montréal qu'il prépare un concordat. Les difficultés de M. Sauvé proviennent entre-autres de son projet au Parlement d'Ottawa.
La ville se voit donc obliger de demander à la caution (L'UNIQUE) de compléter les travaux et approuve Toitures Trois Étoiles comme maître d'œuvre.
   
  Durant la même année, Toitures Trois Étoiles suspend les travaux car LM Sauvé doit à Toitures Trois Étoiles au-delà de 1 millions $ pour les factures des mois de décembre 2008 et janvier 2009.
   
9- Ce qui est encore plus ironique, c'est que LM Sauvé doit à Toitures Trois Étoiles (M. Bellini) au-delà de 1 millions $ et lui demande quand même que sa caution remplace la sienne à la Ville de Montréal pour permettre à LM Sauvé de terminer les travaux. M. Bellini décide que « assez c'est assez ».
   
10-  L'UNIQUE doit donc à titre de caution compléter les travaux pour la Ville de Montréal.
   
11-
Pour se faire, la caution demande à Toitures Trois Étoiles de compléter les travaux, le tout à la connaissance de la Ville de Montréal et avec son consentement. Les travaux sont complétés en juin 2011 par Toitures Trois Étoiles à la satisfaction de la Ville de Montréal. M. Bellini se demande encore à ce jour, pourquoi son expérience était satisfaisante à compléter les travaux mais ne l'était pas pour l'appel d'offre initial?
   
12- De plus, curieusement, la Ville de Montréal paie à LM Sauvé des frais de contingence pour des travaux non-nécessaires.
   
13- Toitures Trois Étoiles obtient un prix de l'Association des Maîtres-couvreurs du Québec pour la qualité de son travail (Janvier 2012).
   
  «Toute cette histoire est rocambolesque et M. Sauvé n'a pas dit toute la vérité lors de son témoignage lors de sa comparution à la Commission Charbonneau. Dans la réalisation de ce mandat, j'ai procédé de façon légale via mes procureurs alors que M. Sauvé a plutôt choisi de procéder sournoisement en privilégiant certains contacts. En raison de manigances de toutes sortes et en raison de sa manipulation répétée de la vérité, M. Sauvé a provoqué une situation insoutenable pour la Ville de Montréal et a mis dans l'embarras une entreprise qui a réussi à sauver le projet de réfection du toit de l'Hôtel de Ville de Montréal et ce, malgré LM Sauvé. Toitures Trois Étoiles,  tient à remercier et féliciter ses employés pour leur courage et leur fidélité aux principes d'affaires qui sont la MARQUE DE COMMERCE de l'entreprise depuis 48 ans» a tenu à préciser M. Giancarlo Bellini, président de Toitures Trois Étoiles.
   
  En raison des poursuites actuellement en cours, aucune entrevue ne sera accordée par M. Giancarlo Bellini.
   
  P.S.
Les lettres d'avocats mentionnées dans ce communiqué sont disponibles en s'adressant à Lise Jalbert

 

SOURCE : Toitures Trois Étoiles

Renseignements :

INFORMATIONS :
Vincent Martineau
514-914-5757
vmartineau@panache.me

SOURCES :
Lise Jalbert
450-934-2106
ljalbert@jrgagnon.ca

Profil de l'entreprise

Toitures Trois Étoiles

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.