L'enseignement public est confronté à des choix impossibles

DARTMOUTH, N.-É., le 21 janv. /CNW/ - Les partenaires en éducation de la Nouvelle-Écosse - conseils scolaires, enseignants, administrateurs et parents - demandent une augmentation de 3,6 % (budget de statu quo) pour l'enseignement public dans le budget 2010-2011 de la province. Ce montant exclut tout ajustement de salaire pour l'année 2010-2011.

Les partenaires lancent une campagne de pression - Sauvons la 2e année (www.SaveGrade2.com) - pour souligner les choix impossibles auxquels le système est confronté.

"Notre principal objectif est de renforcer la conviction du gouvernement que la poursuite de l'investissement dans l'enseignement public va ouvrir la voie à la prospérité économique future de la province," dit Ron Marks, président de l'Association des conseils scolaires de la Nouvelle-Écosse. "Nous reconnaissons que le gouvernement est confronté au défi monumental d'améliorer la santé financière de la province. Nous avons par conséquent limité notre demande pour l'année budgétaire 2010-2011 à une augmentation de 3,6 %."

Une absence d'augmentation du financement du système d'enseignement de notre province entraînerait des coupures qui auraient un sérieux impact sur la qualité de l'éducation pour les 130 000 élèves de la Nouvelle-Écosse. Parmi les coupures potentielles, citons : la suppression de 800 enseignants, des classes surchargées, des classes à plusieurs niveaux, un manque de fournitures scolaires (manuels scolaires), des fermetures d'écoles, une réduction des programmes comme la musique, l'éducation physique, le baccalauréat international, l'immersion en français, l'éducation spécialisée et les programmes adaptés pour les élèves en difficulté, ainsi qu'une modification du système des bus scolaires qui pourrait signifier des trajets d'une heure et demie pour certains enfants.

L'annonce d'un déficit de 525 millions de dollars pour la Nouvelle-Écosse intensifie encore davantage la crise financière à laquelle fait face l'éducation. "Tous les secteurs publics rivalisent pour obtenir des fonds du gouvernement; toutefois, un investissement aujourd'hui dans l'éducation permettra à notre province d'économiser à l'avenir dans les domaines de la santé, des services communautaires et de la justice" déclare Marks. "Investir dans l'enseignement public est une stratégie de croissance intelligente pour la Nouvelle-Écosse."

Les partenaires incitent le public à contacter ses députés et a participé aux prochaines consultations provinciales sur les finances afin d'assurer que l'enseignement public reste une priorité absolue dans le budget provincial.

SOURCE ASSOCIATION DES CONSEILS SCOLAIRES DE LA NOUVELLE-ECOSSE (ACSNE)

Renseignements : Renseignements: Sharon Findlay-MacPhee, directrice des communications, ACSNÉ, (902) 491-2856 (b), (902) 221-6881 (c); Angela Murray, cadre de direction, relations publiques et communications, NSTU, (902) 479-4708 (b), (902) 497-0194 (c); Noel Hurley (Ph D.), président, ANSEA, (902) 538-4606 (b), (902) 679-8743 (c); Janet Walsh, présidente, NSFHSA, (902) 421-2663 (b), (902) 864-0235 (d); Léonard LeFort, président, FPANE, (902) 224-5300 (b), (902) 224-0578 (c)

Profil de l'entreprise

ASSOCIATION DES CONSEILS SCOLAIRES DE LA NOUVELLE-ECOSSE (ACSNE)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.