L'enquête ne permet pas de conclure avec certitude la cause d'un accident mortel qui a eu lieu dans l'Antartique en 2013

EDMONTON, le 20 juin 2014 /CNW/ - Tout en soulignant les améliorations déjà apportées par l'exploitant, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a publié aujourd'hui son rapport d'enquête sur la collision avec le relief d'un avion exploité par Kenn Borek Air Ltd, survenue en janvier 2013.

Le 23 janvier 2013, l'avion Twin Otter DHC-6-30 de de Havilland quitta la station Pôle Sud (Antarctique) pour un vol de mise en place selon les règles du vol à vue (VFR) à destination de la Baie Terra Nova (Antarctique), avec un équipage de trois personnes à son bord. Or, celui-ci manqua de transmettre un compte rendu de position prévu, et le vol fût déclaré en retard. Peu de temps après, le signal d'une radiobalise de repérage d'urgence fût détecté et une opération de recherche et de sauvetage lancée. Des conditions météorologiques difficiles sur les lieux de l'écrasement, au mont Elizabeth, empêchèrent l'équipe de recherche et sauvetage d'accéder au site pendant deux jours. Une fois sur les lieux, il fût établi que l'aéronef avait percuté le relief et que les membres de l'équipage n'avaient pas survécu. Le mauvais temps, la haute altitude et l'état de l'aéronef empêchèrent la récupération des membres de l'équipage et l'examen complet de l'aéronef. Néanmoins, l'enregistreur de conversations de poste de pilotage (CVR) et un système de repérage par satellite furent récupérés de la queue de l'aéronef, qui ressortait de la neige.

Le BST découvrit alors que le CVR ne fonctionnait pas le jour de l'accident. Pour cette raison, certains renseignements importants pour une entière compréhension de l'accident étaient inaccessibles pour les enquêteurs. Cependant, à partir des données recueillies, l'équipe d'enquête a pu conclure que l'équipage de l'aéronef avait effectué un virage avant d'atteindre la région découverte de la plateforme de Ross. L'aéronef était peut-être entré dans une zone couverte de nuages, ce qui entraîna sa collision avec le relief ascendant du mont Elizabeth.

À la suite de l'accident et durant l'enquête du BST, Kenn Borek Air Ltd. a pris plusieurs mesures visant à améliorer la sécurité des vols. La compagnie a par exemple :

  • modifié ses procédures d'exploitation normalisées relatives aux systèmes GPS;
  • amélioré la précision des cartes de navigation aérienne en Antarctique et élaboré des itinéraires conformes aux VFR pour les vols de plus de 400 NM;
  • modifié sa liste de vérification avant le démarrage pour confirmer la présence d'une quantité suffisante d'oxygène à bord de l'aéronef et le bon état de marche de l'enregistreur de la parole du poste de pilotage.

Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer des responsabilités civiles ou pénales, ni à en définir.

SOURCE : Bureau de la sécurité des transports du Canada

Renseignements :

Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
819 994-8053

Le BST dispose d'un site Web à l'adresse www.tsb.gc.ca. Obtenez de l'information à jour au moyen de fils RSSTwitter @BSTCanada, YouTubeFlickr et notre blogue.


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.