L'éducation doit redevenir une priorité nationale, et vite!

QUÉBEC, le 1er sept. 2016 /CNW Telbec/ - En cette semaine de rentrée scolaire, le chef de l'opposition officielle, Sylvain Gaudreault, et le député de Lac-Saint-Jean et porte-parole du Parti Québécois en matière d'éducation, de recherche et de persévérance scolaire, Alexandre Cloutier, demandent pour une énième fois au gouvernement libéral de remettre l'éducation au rang de priorité nationale.

« La porte tournante installée au bureau des ministres de l'Éducation libéraux depuis 2014 a fait très mal au réseau, qui peine à respirer en raison de l'avalanche de compressions qu'il subit depuis quelques années. Aujourd'hui, des chaînes humaines entourent plusieurs écoles; cela démontre à quel point les gens sont mobilisés contre les coupes dans nos écoles. Pour le futur, elles doivent absolument cesser », a déclaré Sylvain Gaudreault.

Écoles illégales
« Plusieurs dossiers traînent en longueur au Cabinet du ministre de l'Éducation, dont celui des écoles illégales. Pendant que les libéraux regardent passivement se succéder les ministres de l'Éducation, des cohortes entières sont sacrifiées dans ces écoles qui ne respectent pas les programmes éducatifs québécois, des centaines d'élèves en sortent sans diplôme. Les ministres reconnaissent qu'ils manquent d'outils, mais refusent de déposer un projet de loi pour se les donner! Rien n'a été fait depuis 2014. Or, ne pas agir dans le dossier des écoles illégales revient à les cautionner. S'agirait-il là de la véritable position du gouvernement libéral? », a pour sa part soulevé Alexandre Cloutier.

Élèves sans papiers
« Le dossier des élèves sans papiers en est un autre qui dort sur le bureau du ministre. Des centaines, peut‑être même des milliers d'élèves n'iront pas à l'école cette année, car leur statut d'immigration n'est pas confirmé, pour une raison ou une autre. Pendant que l'Ontario et la Colombie-Britannique ont réglé le problème, le gouvernement de Philippe Couillard, lui, persiste à refuser l'accès à nos écoles à ces enfants, hypothéquant leur avenir », a poursuivi le député de Lac-Saint-Jean.

Faux réinvestissement dans les infrastructures
« Pendant que de nombreux dossiers traînent sur son bureau, le ministre Proulx parcourt le Québec pour répéter et recycler ses vieilles annonces. En août, il a, par exemple, annoncé des sommes pour les infrastructures; or, nous les connaissions déjà, elles figuraient au budget de mars dernier. Pire encore, en analysant les chiffres, on s'aperçoit que les sommes annoncées ne compensent même pas les compressions des années précédentes. La recette libérale est simple : couper pendant deux ans, remettre un peu d'argent sur la table, et prétendre qu'il s'agit d'un réinvestissement. Plutôt que de se concentrer sur de fausses annonces, le ministre Proulx devrait tenter de convaincre son premier ministre qu'un vrai réinvestissement dans nos écoles est essentiel », a conclu le chef de l'opposition officielle.

 

SOURCE Aile parlementaire du Parti Québécois

Renseignements : Bruno-Pierre Cyr, Attaché de presse, Cabinet du chef de l'opposition officielle, 418 643-2743


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.