L'édition du 20e anniversaire du Sondage Sanofi Canada sur les soins de santé révèle des faits surprenants

Les employés sont moins satisfaits de leurs régimes de soins de santé que les années passées et sont plus portés à donner accès à leurs données personnelles

MONTRÉAL, le 29 mai 2017 /CNW Telbec/ - L'édition du 20e anniversaire du Sondage Sanofi Canada sur les soins de santé, le plus important sondage sur les régimes de soins de santé au Canada, montre qu'il en reste encore beaucoup à apprendre et à améliorer par rapport aux régimes collectifs de soins de santé. Cette année, les résultats du sondage montrent que plus de la moitié (53 %) des employés trouvent que leur régime répond extrêmement ou très bien à leurs besoins, contre 73 % en 1999, lorsque la question a été posée pour la première fois. Les employés interrogés aimeraient que leur régime de soins soit plus flexible, et ils sont très favorables au remboursement de produits ou de services qui sont actuellement peu couverts, comme les dépistages pour déterminer leurs risques personnels pour la santé, la tenue d'ateliers par des experts en santé et la vaccination pour adultes (voir les résultats statistiques ci-dessous).

Ils sont nettement majoritaires (70 %) - une hausse par rapport à 58 % il y a un an - à vouloir donner à l'assureur du régime l'accès aux données contenues dans leurs demandes de remboursement (p. ex., sur leurs médicaments) afin de recevoir des renseignements personnalisés qui les aideront à prendre en charge leur état de santé (p. ex., sur leurs maladies).

Régime traditionnel ou à la carte -
À l'heure actuelle, 77 % des employés déclarent être couverts par un régime traditionnel de soins de santé qui délimite la nature et la portée de la couverture. Toutefois, 54 % des employés aimeraient avoir un régime à la carte leur permettant de choisir les types et niveaux de garantie. Les comptes de soins de santé (CSS), qui offrent aux employés un certain montant annuel à dépenser à leur guise sur des produits ou services de santé admissibles, sont un autre moyen utilisé pour rendre les régimes de soins de santé mieux adaptés à leurs besoins. Les employés qui ont un CSS sont plus susceptibles de dire que leur régime répond très ou extrêmement bien à leurs besoins (60 % contre 50 % parmi ceux qui n'ont pas de CCS). Or, à l'heure actuelle, 31 % des employeurs offrent des CCS, pourcentage qui augmente à 47 % parmi les entreprises ayant des effectifs d'au moins 500 employés.

Lacunes touchant les maladies chroniques et traitement personnalisé grâce à des tests génétiques -
D'une année à l'autre, les employeurs sous-estiment nettement la présence - et donc l'impact probable - des maladies chroniques en milieu de travail. Plus de la moitié des employés interrogés (57 %) déclarent avoir au moins une maladie chronique (comme la dépression ou l'hypertension artérielle), pourcentage qui passe à 72 % chez les personnes âgées de 55 à 64 ans. Pourtant, les promoteurs de régimes estiment que 32 % de leurs employés souffrent d'une maladie chronique.

Plus d'un tiers (37 %) des employés souffrant de maladies chroniques prennent régulièrement trois médicaments ou plus et sont donc les plus gros utilisateurs du régime d'assurance médicaments. À 73 % - une proportion notable - ils souhaiteraient bénéficier de l'encadrement d'un pharmacien pour en savoir plus sur leurs médicaments et leurs maladies chroniques, si cela était remboursé par leur régime de soins de santé.

Bien que ce domaine de la science soit toujours en développement, 67 % des employés s'intéressent à une forme simple de dépistage génétique (au moyen d'un frottis de la joue) pour aider les médecins à prescrire les médicaments les plus utiles pour eux. Ce pourcentage augmente à 76 % parmi ceux qui prennent trois médicaments ou plus.

Les répondants manifestent des niveaux d'intérêt élevés envers le dépistage des risques pour la santé suivants : cancer (83 %), maladie cardiaque (80 %) et diabète (71 %). De plus, les employés sont susceptibles de vouloir profiter de la couverture des vaccins pour prévenir les maladies, en particulier les maladies tropicales associées aux voyages (79 %) et le zona (68 %).

Impact sur la gestion du stress -
Lorsqu'on examine les comportements personnels qui sont considérés comme des facteurs contribuant aux maladies chroniques, 22 % des employés interrogés signalent que le lieu de travail a un impact négatif sur leur capacité à gérer le stress. Ce résultat augmente à 44 % parmi ceux qui ne sont pas satisfaits de leur emploi actuel. Certains autres comportements influencés négativement par le milieu de travail comprennent la santé du sommeil (16 %) et une alimentation plus saine (9 %).

L'équilibre travail-vie personnelle semble être un facteur : 49 % conviennent qu'il est de plus en plus difficile de concilier les responsabilités professionnelles et personnelles, contre 35 % en 2002. Voulant peut-être essayer d'atteindre cet équilibre, 48 % des employés travaillent pendant le dîner, alors que cela augmente en fait le risque ou l'impact des maladies chroniques parce qu'ils mangent sans porter attention à leur faim (ce qui les rend susceptibles de trop manger) et font moins d'activité physique.

Ils sont 50 % à penser que leur employeur les aide bien à gérer le stress, mais 31 % à dire que le stress au travail était tellement intense au cours de la dernière année que cela les a rendus physiquement malades.

Répercussions positives du mieux-être -
Plus de quatre employés sur cinq (86 %) qui disent travailler dans un milieu favorable au mieux-être sont satisfaits de leur travail, contre 62 % chez ceux qui travaillent dans un milieu où le mieux-être n'est pas cultivé. Les employés qui œuvrent dans un milieu axé sur le mieux-être sont également beaucoup plus susceptibles de convenir que leur régime de soins de santé répond extrêmement ou très bien à leurs besoins (62 % contre 43 %).

Cependant, à peine plus de la moitié des employés (53 %) conviennent que leur milieu de travail ou la culture de leur entreprise favorise la santé et le mieux-être, contre 62 % en 2012. Pour leur part, 64 % des employeurs estiment que leur culture d'entreprise encourage le mieux-être, une baisse significative par rapport au résultat de 90 % en 2012. De plus, 51 % d'entre eux disent offrir un programme spécifique de mieux-être (p. ex., la vaccination sur place contre la grippe) ou une politique à cet effet (comme des horaires souples). Seulement 31 % des employeurs envisagent d'investir davantage dans la diffusion d'information sur la santé ou le mieux-être l'année prochaine, contre 51 % en 2012 et 68 % en 2011.

NOTE À L'ÉDITEUR : L'édition 2017 du Sondage Sanofi Canada sur les soins de santé peut être téléchargée à partir du site Web www.sanofi.ca.

Citations à l'appui :

« Sanofi Canada est fiers d'être un partenaire de longue date qui offre des perspectives importantes pour aider à faire progresser et à concrétiser la gestion de la santé individuelle, et ce, depuis le lancement du tout premier Sondage Sanofi Canada sur les soins de santé en 1997. Nous avons assisté à une transformation marquée des lieux de travail canadiens au cours des 20 dernières années, mais les employés continuent d'accorder une grande importance à leurs régimes de soins de santé. Nous partageons tous la vision d'améliorer la santé et la productivité de la main-d'œuvre canadienne, afin de veiller à assurer la durabilité de notre système de soins de santé. »
Niven Al-Khoury, présidente, Sanofi Canada.

« Nous devons discuter beaucoup plus du fardeau de la maladie et ne pas aborder les avantages sociaux de manière cloisonnée. Cette information peut être un puissant levier de changement. »
Danielle Vidal, directrice, Développement des affaires, SSQ Groupe financier

« Avec des résultats qui sont de toute évidence plus favorables dans les milieux de travail qui encouragent la santé et le mieux-être, il est décevant de constater une diminution du nombre d'organisations qui font la promotion du mieux-être. Les employeurs ont-ils adopté une perspective suffisamment globale? »
Loretta Kulchycki, vice-présidente, Marketing collectif, Great-West, compagnie d'assurance-vie

 « Le sondage révèle les interactions entre les protections, le mieux-être, la satisfaction au travail et même la gestion des coûts. Ce sont là des tendances très importantes qui peuvent contribuer à la formulation des objectifs des régimes. »
Jennifer Elia, vice-présidente adjointe, expérience client, Financière Sun Life

« Les programmes de promotion du mieux-être et les comptes de soins de santé donnent de la latitude aux employés pour en faire plus en fonction de leurs besoins. Ces résultats montrent clairement que le fait qu'ils sont offerts rehausse la perception de la valeur du régime de soins de santé en général. »
Nathalie Laporte, vice-présidente, Développement, commercialisation et stratégies, Desjardins Assurances

« La difficulté consiste à trouver un équilibre entre souplesse et complexité, dans un environnement qui exige plus de souplesse. La technologie a simplifié la façon de faire affaire dans presque tous les secteurs et est en mesure de faire des suggestions aux participants et de guider leurs actions en fonction de leurs interactions antérieures et de leur comportement individuel en matière de demandes de règlement. »
Jonathon Avery, directeur de produit, Assurance collective, Manuvie

Méthodologie du sondage
L'édition 2017 du Sondage Sanofi Canada sur les soins de santé a été réalisée par le groupe de recherche en marketing TC Media au nom de Sanofi Canada. Le sondage a été mené en ligne du 11 au 15 janvier 2017. En tout, un échantillon national de 1 500 titulaires principaux à un régime collectif de soins de santé ont répondu au sondage. Les données ont été pondérées de telle sorte que la répartition en fonction de l'âge, du sexe et du lieu de résidence reflète la population adulte selon les données du recensement de 2011. Ce sondage s'est accompagné d'un autre sondage en ligne auprès de 461 promoteurs de régimes de soins de santé de partout au pays, qui s'est tenu du 18 janvier au 7 mars 2017.

Au sujet du Sondage Sanofi Canada sur les soins de santé
Maintenant dans sa 20e année, le Sondage Sanofi Canada sur les soins de santé est le plus important sondage sur les régimes de soins de santé au Canada. Il saisit les opinions, préoccupations et comportements des employés et des employeurs en ce qui concerne les régimes de soins de santé. Cette étude n'aurait pu être réalisé sans le soutien de Sanofi Canada, de Desjardins Assurances, de la Great-West, compagnie d'assurance-vie, de Manuvie, de SSQ Groupe financier et de la Financière Sun Life.

À propos de Sanofi : www.sanofi.ca
Sanofi
, chef de file mondial en soins de santé, possède des atouts fondamentaux, dont la prise en charge du diabète, les vaccins humains, les médicaments novateurs, la santé grand public, les marchés émergents, et Genzyme. Sanofi est cotée en bourse à Paris (EURONEXT : SAN) et à New York (NYSE : SNY). Sanofi au Canada comprend les unités commerciales Diabète et maladies cardiovasculaires et Médecine générale, produits établis et soins de santé grand public ainsi que Sanofi Pasteur (vaccins), et Sanofi Genzyme (maladies rares, sclérose en plaques et oncologie). Ensemble, elles emploient près de 1 900 personnes. En 2016, les sociétés Sanofi ont investi 130 millions de dollars en recherche et développement au Canada, stimulant la création d'emplois, les échanges commerciaux et les occasions d'affaires à l'échelle du pays.

 

SOURCE Sanofi Canada

Renseignements : veuillez communiquer avec : Le Cabinet de relations publiques NATIONAL, Kristin Gable, Tél. : 514 843-2378, kgable@national.ca

LIENS CONNEXES
www.aventis-pharma.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.