L'écosystème des startups : une mine d'or pour une main d'œuvre qualifiée au Québec !

MONTRÉAL, le 15 févr. 2017 /CNW Telbec/ - A l'occasion du « Rendez-vous national sur la main d'œuvre » organisé par le Gouvernement du Québec les 16 et 17 février 2017 à Québec, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) publie ses recommandations pour que le nouveau paradigme des startups soit bien pris en compte dans la stratégie de production d'une main d'œuvre qualifiée au Québec.

Selon Monsieur Monsef Derraji, président directeur général du RJCCQ, « le contexte pourrait apparaître insurmontable pour le Québec : démographie défavorable, surspécialisation des métiers, concurrence mondiale, évolutions technologiques (4e révolution industrielle), flux migratoires, changements organisationnels notamment dans les institutions publiques, etc…En réalité, la situation regorge d'opportunités pour construire une main d'œuvre qualifiée, ouverte sur le monde et sur les innovations technologiques, à commencer par le formidable potentiel des startups en croissance au Québec »

Le RJCCQ propose ainsi une réponse urgente déclinée dans une série de mesures complémentaires :

1.       Accompagner le développement du capital humain de l'écosystème des startups

Cet écosystème est en plein essor dans la Métropole et dans certaines régions. Or, il constitue un véritable vivier de talents et de compétences. Il est aussi une école de formation continue pour les jeunes talents puisqu'on est souvent amené à être multitâches dans les startups. Il habitue par la même occasion les employeurs de demain à cultiver et développer cette formation continue.

Permettre à cet écosystème de croître encore davantage serait ainsi un véritable levier pour l'emploi au Québec. Cela passe aussi par la promotion de l'entrepreneuriat auprès des jeunes partout au Québec.

Il faudrait enfin accompagner les jeunes dirigeants de startups pour qu'ils intègrent plus facilement des stagiaires et des travailleurs inexpérimentés. Cela favorisera en outre les précieuses premières expériences sur le marché du travail.

2.       Favoriser l'accueil des talents étrangers

Faire une Sillicon Valey du Québec pour attirer la meilleure main d'œuvre étrangère ? C'est possible ! Voici comment :

  • développer l'équivalent québécois du visa canadien de démarrage d'entreprises, en l'adaptant aux spécificités de la Province ;
  • accélérer le statut temporaire de travailleur immigrant vers celui de permanent, notamment en  développant le Programme de l'expérience québécoise (PEQ) ;
  • mieux accompagner l'arrivée, l'installation et l'intégration des immigrants, en créant par exemple une structure d'accueil pour les immigrants, incluant des programmes de jumelage et de mentorat, notamment pour mieux les renseigner sur les opportunités de travail en région.

3.       Accompagner les employeurs des régions dans leur gestion de la diversité

La main d'œuvre qualifiée doit mieux correspondre aux nombreux besoins des employeurs en régions. Ces postes pourraient par exemple être comblés par les immigrants. Mais cela suppose d'accompagner les entrepreneurs à gérer cette diversité, afin qu'ils aient une chance de conserver ces immigrants qualifiés en région.

4.       Mieux préparer les jeunes aux évolutions technologiques

Il convient de former les futurs travailleurs dès le plus jeune âge pour qu'ils soient multifonctionnels avec des compétences variées et transversales, notamment en possession de sérieuses connaissances des nouvelles technologies de l'information.

5.       Accompagner les jeunes entrepreneurs dans le développement des compétences intra-entreprises

Il faut outiller les jeunes entrepreneurs le plus tôt possible pour qu'ils planifient le développement des compétences de leurs salariés et qu'ils sachent comment trouver les financements correspondants.

6.       Valoriser les métiers techniques

Les métiers techniques contribuent réellement à la croissance de l'économie québécoise. Il serait ainsi opportun de le reconnaître publiquement, de favoriser leur accès au plus grand nombre et de promouvoir les formations correspondantes.

7.       Encourager la transmission intergénérationnelle

Mettre en place auprès des jeunes entrepreneurs de startups, un mentorat de la part des travailleurs expérimentés ou à la retraite, pour mieux identifier les besoins en main d'œuvre et la stratégie à développer pour y répondre.

Au final, la multiplication des startups indique que le visage économique, les pratiques et les profils de la main d'œuvre devront s'adapter à une nouvelle ère et à de nouvelles façons de faire. Une belle occasion pour accompagner et introduire une culture de la formation continue de cette main d'œuvre hautement qualifiée.  

À propos du RJCCQ :

Depuis maintenant 25 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce (RJCCQ) soutient un réseau de 37 jeunes chambres de commerce et d'ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. Pour plus d'informations, visitez www.rjccq.com ou notre page Facebook.

 

SOURCE Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

Renseignements : Marc-Olivier Fritsch, Directeur des communications et des Affaires publiques, Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ), T/F : 514 933-7595 #2 / C : 438 868-7595, mofritsch@rjccq.com / www.rjccq.com

LIENS CONNEXES
http://rjccq.com/

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.