L'économie canadienne devrait continuer de stagner en 2016, mais aucune récession n'est anticipée

OTTAWA, le 4 févr. 2016 /CNW/ - Le Conference Board du Canada abaisse ses prévisions de croissance en 2016 pour le Canada vu que l'économie continue à subir les contrecoups de la chute des prix du pétrole. D'après le rapport trimestriel du Conference Board intitulé Note de conjoncture canadienne : Hiver 2016, l'économie a progressé de 1,2 % en 2015 et ne devrait croître que de 1,7 % en 2016.

« La récente faiblesse était en grande partie limitée au secteur de l'énergie, mais d'autres secteurs économiques, tels que les dépenses des ménages, les exportations et la fabrication, n'ont pas réussi à prendre la relève », explique Matthew Stewart, codirecteur, Prévisions nationales. « Le pays ne connaîtra pas un rebond de la croissance économique avant l'an prochain, lorsque la reprise du secteur non énergétique sera enfin bien enclenchée. »

FAITS SAILLANTS

  • L'économie canadienne continuera à stagner jusqu'en 2016, une croissance de 1,7 % étant prévue cette année.
  • Comme l'offre de pétrole devrait dépasser la demande cette année et la suivante, les prix du pétrole devraient rester sous la barre des 50 $ US le baril jusqu'à la fin de 2017.
  • L'investissement des entreprises diminuera pour une troisième année d'affilée, principalement en raison d'importantes réductions dans le secteur de l'énergie.

Le pétrole devrait afficher un prix supérieur à la moyenne de moins de 30 $ US le baril enregistrée en janvier, principalement en raison des baisses de production prévues aux États-Unis cette année. Comme les stocks continuent d'augmenter, les prix mondiaux du pétrole ne devraient toutefois pas dépasser 40 $ cette année. Compte tenu du fait que les prix demeurent bas, les compagnies pétrolières devraient réduire leurs budgets de dépenses réelles en immobilisations de 16 % en 2016, après un recul de 24 % l'an dernier.

Le repli des investissements des entreprises ne se limitera cependant pas au secteur de l'énergie. Le secteur de la construction immobilière affichera une baisse cette année en raison de la faible demande et de la hausse des taux d'inoccupation. Parallèlement, les dépenses en matériel et en outillage ont été freinées par la fragile confiance des entreprises, la croissance mondiale lente et les répercussions d'un dollar faible sur la capacité des entreprises à acheter de la machinerie à l'étranger. Au total, l'investissement réel des entreprises devrait reculer de 2,4 % en 2016.

Les dépenses de consommation ont constitué l'un des principaux moteurs de la croissance économique au cours des dernières années. Mais à cause de la faiblesse de l'emploi et des minces gains de revenu disponible cette année encore, les Canadiens seront réticents à ouvrir leur porte-monnaie en 2016, compte tenu en plus de leurs niveaux records d'endettement. Dans l'ensemble, les dépenses réelles de consommation devraient croître de 1,9 % cette année.

Après une année 2015 décevante, tous les espoirs se tournent maintenant vers le commerce extérieur pour relancer l'économie canadienne. Malgré le rendement inégal du secteur des exportations, la faiblesse du dollar canadien et le raffermissement de l'économie américaine permettront au commerce extérieur de contribuer à la croissance économique globale en 2016. Le volume des exportations devrait s'accroître de 2,5 % en 2016, ce qui ajoutera 0,6 point de pourcentage à l'économie canadienne.

Le secteur public devrait aussi améliorer les perspectives du Canada. Le nouveau gouvernement fédéral devrait injecter environ 10 G$ dans l'économie au cours des exercices 2016-2017 et 2017-2018. Cela fera avancer le PIB réel d'environ 0,3 % cette année.

Glen Hodgson, premier vice-président et économiste en chef au Conference Board, présentera son analyse des dernières données économiques pour le Canada, les provinces, les États-Unis et le monde lors d'un webinaire en direct qui se tiendra le 17 février 2016 à 14 h EST.

Suivez le Conference Board du Canada sur Twitter.

Pour les personnes intéressées par des entrevues de qualité professionnelle pour leur station, leur réseau ou leur site Internet, le Conference Board du Canada est maintenant équipé d'un studio qui permet des entrevues en duplex (frais de ligne facturés). Nous pouvons aussi vous envoyer sur demande des séquences préenregistrées.

Si vous souhaitez que votre nom soit retiré de notre liste d'envoi, veuillez adresser un courriel à corpcomm@conferenceboard.ca.

 

SOURCE Le Conference Board du Canada

Renseignements : Yvonne Squire, Relations avec les médias, Le Conference Board du Canada, Tél. : 613-526-3090, poste 221, Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca; ou Juline Ranger, directrice, Communications, Le Conference Board du Canada, Tél. : 613-526-3090, poste 431, Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca.

RELATED LINKS
http://www.conferenceboard.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.