Le vaccin contre la varicelle pour enfants a réduit de 70 % les visites chez le médecin

TORONTO, le 15 juill. 2015 /CNW/ - La mise en œuvre du programme de vaccination contre la varicelle pour enfants en Ontario est associée à une baisse de 71 % des visites chez le médecin et des admissions aux services des urgences (SU), ainsi qu'à une réduction de 59  % des hospitalisations liées à cette maladie, selon un nouveau rapport de recherche de Santé publique Ontario (SPO).

La varicelle, une maladie d'enfance courante, peut entraîner des complications graves, même chez les enfants en bonne santé. Dans un nouveau rapport publié sur PLOS One et intitulé « Twenty years of medically-attended pediatric varicelle and herpes zoster in Ontario, Canada: a population-based study », Anne Wormsbecker et des collègues de SPO ont examiné les données des 20 dernières années sur la varicelle et le zona et ont comparé le nombre  de visites chez le médecin et d'admissions aux SU et aux services de soins intensifs de l'Ontario pour ce qui est des enfants de 18 ans et moins sur trois périodes : avant le vaccin (1992-1998), la période de disponibilité des vaccins privés (1999-2003) et celle du programme de vaccination public (2004-2011).

Mme Wormsbecker, épidémiologiste médicale à SPO et pédiatre à Toronto, est la chercheure principale de l'étude.

« Avec cette étude de grande envergure fondée sur la population, nous avons établi que les cas de varicelle traitée ont diminué considérablement au cours des 20 ans de la période de l'étude, en particulier depuis que le vaccin contre la varicelle est financé par les fonds publics en Ontario », indique Mme Wormsbecker. « Les résultats suggèrent également un effet d'immunité collective, car nous avons constaté une diminution de l'incidence de la varicelle dans les deux groupes d'âge admissibles au vaccin, de même que dans les groupes plus âgés qui n'y étaient pas admissibles. Ces groupes plus âgés bénéficient indirectement du programme de vaccination : les personnes susceptibles d'avoir la varicelle ne tombent pas malades parce qu'il y a moins de virus en circulation dans la collectivité, ce qui réduit la probabilité de contracter cette maladie infectieuse. »

De 1992 à 2011 (2010 pour les admissions aux SU), Mme Wormsbecker et ses collègues de SPO ont compté 600 208 visites chez le médecin, 55 472 admissions aux SU et 2 701 hospitalisations liées à la varicelle parmi les enfants de l'Ontario. Ils ont constaté que le nombre de visites chez le médecin motivées par la varicelle est passé d'un maximum de 25,1 par millier en 1994 (avant que le vaccin soit disponible) à un minimum de 3,2 par millier en 2011 (programme de vaccin public). Les admissions aux SU et les hospitalisations ont connu la même tendance : leur taux diminuait vers la fin de la période de l'étude.

Le nombre de visites chez le médecin associées à la varicelle a connu une baisse considérable d'une année à l'autre dans tous les groupes d'enfants de 18 ans et moins. De plus, le nombre d'infections de la peau et des tissus mous associées à la varicelle a beaucoup diminué chez les enfants de moins de 12 ans, et les taux d'admission aux services de soins intensifs ont fléchi considérablement chez les enfants de moins d'un an au cours de la période de l'étude. Pour ce qui est des enfants de 5 à 17 ans, les visites chez le médecin liées au zona ont diminué, tandis que les admissions aux SU ont augmenté. On constate également une faible réduction non significative du nombre d'hospitalisations.

« La recherche appliquée concernant l'immunisation est prioritaire pour SPO. Ce rapport est un exemple du travail de SPO en ce qui concerne l'évaluation des programmes d'immunisation et de leur efficacité en matière de prévention de la maladie et de promotion de la santé en Ontario », ajoute Shelley Deeks, directrice médicale, Immunisation et maladies évitables par la vaccination, SPO, et auteure principale du rapport.

Santé publique Ontario est une société de la Couronne vouée à la protection et à la promotion de la santé de l'ensemble de la population ontarienne, ainsi qu'à la réduction des iniquités en matière de santé. SPO met les connaissances et les renseignements scientifiques les plus pointus du monde entier à la portée des professionnels de la santé publique, des intervenants en santé de première ligne et des chercheurs. Pour obtenir les dernières nouvelles concernant SPO, suivez-nous sur Twitter : @publichealthON.

SOURCE Public Health Ontario

Renseignements : Relations avec les médias, SPO, 647 260-7247, media@oahpp.ca

Profil de l'entreprise

Public Health Ontario

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.