Le vaccin canadien contre le virus Ebola entre dans une nouvelle phase d'essais

OTTAWA, le 18 oct. 2016 /CNW/ - Aujourd'hui, l'honorable Marie-Claude Bibeau, ministre du Développement international et de la Francophonie, accompagnée de l'honorable Jane Philpott, ministre de la Santé, a annoncé que la prochaine phase des essais cliniques pour le vaccin contre le virus Ebola (VSV-EBOV), initialement développé par l'Agence de la santé publique du Canada, commencerait à l'automne 2016.

La prochaine phase comprendra la mise à l'essai du vaccin sur des volontaires séropositifs pour l'infection au virus d'immunodéficience humaine (VIH). L'étude sera gérée par le Réseau canadien de recherche sur l'immunisation, et des sites d'essai seront établis à Ottawa, à Montréal, au Sénégal et au Burkina Faso. Dre Cécile Tremblay, chercheuse principale (Centre de recherche du Centre hospitalier de l'Université de Montréal), et Dre Joanne Langley, chercheuse principale et coordonnatrice (Université Dalhousie), codirigeront l'équipe de recherche collaborative Canada-Afrique. Les premières vaccinations canadiennes devraient avoir lieu en novembre 2016, et des essais commenceront en Afrique l'an prochain.

L'étude s'appuiera sur des résultats existants qui démontrent l'innocuité et l'efficacité du vaccin. Notamment, les résultats prometteurs des essais de phase I qui ont eu lieu au Canada en 2014, des essais de phase II qui ont eu lieu auprès des professionnels de la santé de première ligne, et des essais de vaccination en anneau de phase III qui ont eu lieu en Guinée durant l'éclosion du virus Ebola. Les premiers résultats des essais de vaccination en anneau qui ont eu lieu en Guinée ont été initialement publiés dans The Lancet en juillet 2015, et les résultats finaux devraient être publiés plus tard, à l'automne 2016.

L'objectif de ces nouveaux essais cliniques consiste à mettre à l'essai des données probantes attestant l'innocuité et de l'efficacité du vaccin pour établir une réponse immunitaire protectrice chez les personnes séropositives pour le VIH. Il sera ainsi possible d'assurer une utilisation future plus répandue du vaccin, ce qui permettra au bout du compte de sauver des vies.

Les essais du vaccin contre le virus Ebola continuent d'être dirigés et appuyés par le Centre de recherches pour le développement international du Canada, Affaires mondiales Canada, les Instituts de recherche en santé du Canada et l'Agence de la santé publique du Canada. On s'attend à ce que les essais renforcent les partenariats de recherche établis avec des institutions et des cliniciens africains, ce qui permettra de jeter les bases des futures collaborations canado-africaines.

« Le Canada est un chef de file sur la scène scientifique mondiale, et ce vaccin est un exemple de la façon dont nous pouvons appliquer ces connaissances à un vaccin qui finira par protéger les gens les plus pauvres et les plus vulnérables contre une autre éclosion du virus Ebola, et ce, tout en protégeant les Canadiens à l'étranger », a affirmé la ministre Bibeau.

« Il est particulièrement important d'étudier l'efficacité du vaccin contre le virus Ebola chez les populations vulnérables, notamment chez les personnes vivant avec le VIH, a affirmé la Dre Cécile Tremblay, qui a dirigé l'élaboration du protocole pour cette étude. Ces populations sont souvent considérées comme étant le plus à risque durant des éclosions en raison de leurs systèmes immunitaires affaiblis. »

« Cette prochaine phase d'essais cliniques constitue une étape importante du développement du premier vaccin efficace et éprouvé au monde contre le virus Ebola. Ce vaccin expérimental contre le virus Ebola, qui s'appuie sur des travaux entamés en 2000 au Laboratoire national de microbiologie de l'Agence de la santé publique du Canada, témoigne de la richesse de l'expertise de recherche en santé et du leadership que l'on retrouve ici, au Canada », a indiqué la ministre Philpott.

En bref

  • Au total, 22 millions de personnes à l'échelle de 15 pays de l'Afrique sont toujours exposées à un risque continu d'éclosion potentielle du virus Ebola.
  • Les essais se dérouleront pendant environ deux ans, à compter de la fin de l'an 2016. Ils représentent un investissement total de 3,5 millions de dollars canadiens.
  • Les essais du vaccin seront dirigés par le Réseau canadien de recherche sur l'immunisation en partenariat avec le fabricant du vaccin (Merck).
  • Parmi les institutions participantes et les chercheurs, on retrouve :
    • Dre Cécile Tremblay, chercheuse principale, Centre hospitalier de l'Université de Montréal
    • Dr Curtis Cooper, Institut de recherche de l'Hôpital d'Ottawa
    • Dr Nicolas Meda, Centre-Muraz (Burkina Faso)
    • M Souleymane Mboup, PharmD et PhD, Institut de recherche en santé, de surveillance épidémiologique et de formation (IRESSEF) (Sénégal)
  • La coordination générale de l'étude sera assurée par la Dre Joanne Langley, chef du groupe d'essais cliniques du Réseau canadien de recherche sur l'immunisation de l'Université Dalhousie, et le Dr Scott Halperin, chercheur principal nommé par le Réseau canadien de recherche sur l'immunisation.

À propos du Réseau canadien de recherche sur l'immunisation
Le Réseau canadien de recherche sur l'immunisation est une plateforme de recherche nationale, intégrée et multidisciplinaire qui vise à entreprendre des recherches d'évaluation pour éclairer les politiques en matière de santé publique et à établir la capacité de répondre à des infections nouvelles et émergentes. Le réseau est dirigé par le Dr Scott Halperin de l'Université Dalhousie. Il comprend plus de 100 chercheurs venant de 35 institutions de partout au Canada.

À propos du Centre de recherches pour le développement international (CRDI) du Canada S'inscrivant dans l'action du Canada en matière d'affaires étrangères et de développement, le CRDI investit dans le savoir, l'innovation et les solutions afin d'améliorer les conditions de vie et les moyens de subsistance dans les pays en développement. En réunissant les bons partenaires autour d'occasions qui sont porteuses d'impact, le CRDI aide à forger les chefs de file d'aujourd'hui et de demain et à susciter des changements positifs à grande échelle.

À propos des Instituts de recherche en santé du Canada
Aux Instituts de recherche en santé du Canada, nous savons que la recherche a le pouvoir de changer des vies. En tant qu'organisme d'investissement dans la recherche en santé au Canada, nous collaborons avec des partenaires et des chercheurs pour appuyer des découvertes et des innovations qui améliorent notre santé et renforcent notre système de soins de santé.

À propos de l'Agence de la santé publique du Canada
L'Agence de la santé publique du Canada aide à protéger et à améliorer la santé et la sécurité de tous les Canadiens, et elle contribue au renforcement des capacités en santé publique à l'échelle du Canada. Le vaccin VSV-EBOV est un vaccin expérimental contre le virus Ebola qui a été découvert par des chercheurs du Laboratoire national de microbiologie de l'Agence de la santé publique du Canada.

À propos d'Affaires mondiales Canada
Affaires mondiales Canada gère les relations diplomatiques et consulaires du Canada, fait la promotion du commerce international du pays et dirige le développement international et l'aide humanitaire du Canada.

Remarque aux rédacteurs en chef :
Des porte-parole du CRDI sont disponibles pour donner des entrevues en anglais et en français.

 

SOURCE Centre de recherches pour le développement international

Renseignements : Patricia Charest Mugwaneza, Conseillère en communication, media@crdi.ca, +1 613.696.2137

RELATED LINKS
http://www.idrc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.