Le transfert massif de contrats de transport scolaire montre l'instabilité du système

TORONTO, le 29 févr. 2016 /CNW/ - Le transfert de plus de 450 itinéraires d'autobus scolaire dans la région de Toronto ce matin montre à quel point le système de gestion de ces contrats est instable en Ontario, et risque d'empirer, prévient Unifor, le plus grand syndicat de chauffeurs d'autobus scolaire de la province.

« Lorsque les contrats de transport scolaire sont constamment transférés d'un fournisseur à l'autre, le système ne peut tout simplement pas composer avec les enjeux les plus importants pour les élèves et leurs parents », a affirmé Katha Fortier, directrice de la région de l'Ontario d'Unifor.

« Les parents se demandent constamment qui va transporter leurs enfants à l'école l'automne prochain, et quelle autre crise va frapper ce service important. »

Katha Fortier a souligné que le transfert par le consortium de transport des élèves de Toronto sera suivi par plusieurs autres transferts d'itinéraires avant la fin de l'année scolaire, alors que de nouveaux contrats seront accordés au courant des prochaines semaines.

Unifor soutient que le système d'appel d'offres pour l'octroi de contrats de transport scolaire, désormais répandu à la grandeur de la province, aboutit à une instabilité permanente dans le système alors que les entreprises de transport scolaire, les chauffeurs et les parents ne savent pas qui va transporter les enfants d'une année scolaire à l'autre.

Plusieurs chauffeurs des 452 itinéraires perdus chez First Student Canada, entraînant sa fermeture complète y compris l'emplacement de Thornhill, sont membres de la section locale 4268 d'Unifor.

Bien que la section locale collaborera avec la compagnie et le conseil scolaire pour déplacer le plus grand nombre de chauffeurs possibles à la nouvelle compagnie d'autobus scolaire, il n'y a aucune garantie. En vertu de la loi ontarienne, la représentation syndicale des chauffeurs, leurs salaires, leurs avantages sociaux et leurs conditions de travail, et même leur emploi, ne sont pas transférés avec eux.

« Nous espérons apporter un peu de stabilité dans une situation très instables, a déclaré Deb Montgomery, présidente de la section locale 4268 et elle-même chauffeure d'autobus. En tant que chauffeurs, nous connaissons nos élèves et nous voulons leur offrir un visage familier le matin. »

Unifor a rencontré le ministère de l'Éducation pour discuter des failles dans le système de transport scolaire qui découlent du recours aux appels d'offres, et continuera de le faire.

« La ministre de l'Éducation, Liz Sandals, doit accorder son attention immédiate à ce problème, a ajouté Katha Fortier. Ce type de transfert d'itinéraires va devenir la norme en Ontario alors que le système des demandes de proposition s'étend. »

Unifor a été un des premiers à soulever des préoccupations par rapport au processus d'appel d'offres. Son rapport, « Steering Clear, Avoiding the RFP Trap », diffusé au début de l'année scolaire 2014-2015, avait prévenu que le transfert d'itinéraires découlant du système d'appel d'offres aboutirait à une situation de volatilité et d'incertitude dans le système de transport scolaire et à moins de sécurité dans les autobus scolaires sur la route.

Unifor a réclamé de ne pas inclure la rémunération des chauffeurs dans le processus d'appel d'offres et d'établir un bureau indépendant de surveillance des contrats de transport scolaire afin de garantir plus de stabilité et des salaires équitables pour les chauffeurs.

Tout examen du processus d'appel d'offres doit comprendre plus de transparence au sein du consortium de transport scolaire qui administre le processus au nom des conseils scolaires puisque ces instances agissent dans le secret et sans la supervision des conseils scolaires locaux.

Pour consulter le rapport « Steering Clear » d'Unifor et d'autres recherches, visitez le site : www.unifor.org/schoolbuscampaign

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant plus de 310 000 travailleurs dont plus de 1 600 chauffeurs d'autobus scolaire. Fondé pendant la fin de semaine de la fête du Travail en 2013, il est issu de la fusion des Travailleurs canadiens de l'automobile et du Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier.

SOURCE Le Syndicat Unifor

Renseignements : Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Stuart Laidlaw, représentant national aux communications d'Unifor, au numéro 647 385 4054 (cell.) ou à l'adresse Stuart.Laidlaw@Unifor.org


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.