Le Syndicat des Métallos rend hommage au grand métallo et néo-démocrate Yvon Godin

« J'ai toujours ressenti que c'est pour cela que j'étais en politique, pour faire entendre la voix des travailleurs », commente le député d'Acadie-Bathurst au sujet de sa carrière de 18 ans en politique fédérale.

TORONTO, le 5 juin 2015 /CNW/ - Le Syndicat des Métallos rend hommage au député fédéral de la circonscription d'Acadie-Bathurst, Yvon Godin, et à sa remarquable carrière.

M. Godin, fier métallo et grand défenseur des intérêts des travailleurs de l'ensemble du Canada, quitte officiellement la Chambre des communes et dit adieu à ceux qu'il a représentés pendant 18 ans à titre de député néo-démocrate.

« C'est un honneur pour nous de saluer un grand métallo et un grand social-démocrate qui a dévoué toute sa carrière à la défense des intérêts des travailleurs ordinaires dans sa collectivité et dans l'ensemble du Canada », souligne Ken Neumann, directeur national du Syndicat des Métallos.

« Yvon Godin est un véritable protecteur des familles de travailleurs, ajoute Marty Warren, directeur du Syndicat des métallos pour l'Ontario et le Canada atlantique. Il a été l'un des plus grands et des plus efficaces critiques au pays en ce qui a trait à l'austérité gouvernementale et aux coupes dévastatrices dans les programmes et services essentiels, et s'est notamment opposé à ce que l'on peut appeler le pillage du système d'assurance-emploi. »

M. Godin, qui a été élu de manière triomphale six fois de suite depuis 1997, a annoncé plus tôt cette année qu'il ne serait pas candidat à la prochaine élection fédérale. Il a prononcé sa dernière allocution, mercredi, à la Chambre des communes.

« Pendant 18 ans, à la Chambre des communes, j'ai eu l'honneur de représenter les gens d'Acadie-Bathurst et de défendre les intérêts des Canadiens d'un océan à l'autre, a-t-il dit.

» Ce n'est pas facile de quitter cette Chambre. Cet endroit m'a fait vivre de bons moments et beaucoup d'émotions, mais comme je l'ai déjà dit, il y a un moment pour commencer et il y a un moment pour quitter. »

Godin s'est joint au Syndicat des Métallos en tant que jeune homme alors qu'il était mineur à Bathurst, au Nouveau-Brunswick. Il est vite devenu actif dans le mouvement, réclamant davantage de protection pour la santé et la sécurité de ses confrères mineurs.

« Quand j'étais jeune homme et que je commençais à travailler dans les mines, il y avait beaucoup de problèmes de santé et de sécurité, et c'est pour cette raison que j'ai commencé à devenir actif au sein du syndicat, se remémore-t-il. Je savais que c'est ce qu'il fallait faire si nous voulions qu'il y ait des changements. »

L'activisme dévoué de M. Godin au nom de ses collègues l'a fait progresser de manière fulgurante dans les rangs du syndicat, menant à son élection en tant que président de la section locale 5385, forte de près de 2 500 membres travaillant à la mine de Brunswick. Son efficacité n'étant pas passée inaperçue, il a plus tard été embauché en tant que permanent du Syndicat des Métallos, poste qu'il a occupé jusqu'à son entrée en politique fédérale en 1997.

En tant que député fédéral néo-démocrate, M. Godin s'est taillé une réputation d'orateur passionné en plus de se faire la voix des travailleurs et défenseur de la justice sociale et économique. Sa passion était évidente pour tous ceux qui ont eu le plaisir de l'entendre lors des nombreuses allocutions qu'il a données dans le cadre des conférences et des congrès nationaux et internationaux du Syndicat des Métallos.

M. Godin a affirmé que ses valeurs et ses principes de métallo ne l'ont jamais quitté pendant sa carrière politique.

« Mon expérience au sein du syndicat m'a bien servi en tant que député, a-t-il précisé. J'ai trop souvent vu le gouvernement agir uniquement dans l'intérêt des grandes sociétés sans même considérer les hommes et les femmes dont le labeur quotidien permet de bâtir notre pays.

» J'ai toujours ressenti que c'est pour cela que j'étais en politique, pour faire entendre la voix des travailleurs. »

« Après avoir été au service du public pendant si longtemps, Yvon a mérité une longue et heureuse retraite, et nous lui souhaitons bien du bonheur », ajoute M. Neumann.

SOURCE Syndicat des Metallos

Renseignements : Ken Neumann, directeur national, Syndicat des Métallos, 416 544-5951 ; Marty Warren, directeur du district 6 du Syndicat des Métallos, 416-243-8792 ; Bob Gallagher, Communications, Syndicat des Métallos, 416-544-5966, 416-434-2221, bgallagher@usw.ca

LIENS CONNEXES
http://www.usw.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.