Le secteur de la construction en acier au Canada accueille favorablement l'adoption par le Sénat du projet de loi S-224 édictant la Loi canadienne sur le paiement sans délai

MARKHAM, ON, le 5 mai 2017 /CNW/ - L'Institut canadien de la construction en acier (ICCA) accueille favorablement l'adoption par le Sénat, hier, du projet de loi S-224, qui en était à l'étape de la troisième lecture, et remercie tous les sénateurs de leur leadership.

« L'adoption du projet de loi S-224 par le Sénat marque une étape importante dans le déploiement de nos efforts en vue de l'édiction d'une loi rendant obligatoire le paiement en temps opportun des sommes dues, dans l'intérêt de nos entreprises et de l'effectif d'au moins 1,3 million de travailleurs de la construction au sein de notre secteur d'activité », a affirmé Ed Whalen, président de l'Institut canadien de la construction en acier (ICCA).

« Nous sommes fiers de l'influence que l'ICCA et ses membres et associés ont exercée pour mener à terme le projet de loi S-224 et du leadership dont ils ont fait preuve », a jouté M. Whalen.

a)      LE PROBLÈME : Les paiements dus accusent maintenant un retard de 90 jours, ce qui a de graves répercussions sur l'industrie de la construction

  • Les retards de paiement constituent un des problèmes les plus graves nuisant à l'industrie canadienne de la construction. En effet, ces retards privent l'économie de plusieurs milliards de dollars, et des familles de travailleurs de la classe moyenne risquent de se retrouver sans emploi et de faire faillite.
  • Selon des données provenant de l'industrie, 46 milliards de dollars en paiements restent impayés après une période de 30 jours, ce qui représente environ 16 % de la somme totale des activités annuelles de construction au Canada, estimée à 285 milliards de dollars.

b)      LES CONSÉQUENCES :

  • Les sous-traitants et les métiers de la construction canadiens, qui effectuent 80 % du travail et emploient 80 % des travailleurs (1,3 million), sont durement touchés par la lenteur avec laquelle sont effectués les paiements : augmentation des pertes d'emploi, hausse des coûts des intrants et des prix des soumissions, réduction de la concurrence au Canada et érosion significative de leur compétitivité à l'échelle mondiale.
  • Les retards de paiement ont une incidence sur toute la chaîne d'approvisionnement de la construction, avec une réduction des investissements en matière de perfectionnement, d'innovation et de production optimisée. Il en résulte une baisse notable de la productivité et une hausse des coûts des projets.
  • Lorsque les paiements ne sont pas faits, on constate une réduction significative des investissements dans la technologie verte, qui permet de réduire notre empreinte carbone et d'augmenter notre efficacité énergétique. On note également des coupes majeures dans les programmes de formation et d'apprentissage visant notre future main-d'œuvre.

c)       LA SOLUTION : Le projet de loi S-224, la Loi canadienne sur le paiement sans délai

  • Le projet de loi S-224 permettra de libérer des millions de dollars, de fournir un fonds de roulement aux entreprises, de garantir les emplois existants et d'en créer de nouveaux, de stimuler l'investissement, en plus de permettre à l'industrie de la construction de se remettre sur pied.
  • Le projet de loi S-224 permettra de réduire les frais du gouvernement, ce qui profitera à tous les Canadiens tout en rendant notre industrie de la construction plus concurrentielle.

Aujourd'hui, nous en sommes à une étape près de garantir le futur à long terme de notre secteur d'activité et le gagne-pain de millions de Canadiens de la classe moyenne qui dépendent de nous.

Nous prions avec insistance la Chambre des communes de bien soupeser les conséquences dévastatrices qu'ont les paiements en souffrance sur notre secteur d'activité et sur les familles de la classe moyenne que nous soutenons et d'adopter avec un appui majoritaire le projet de loi S-224 dans l'intérêt de tous les Canadiens.

À propos de l'Institut canadien de la construction en acier (ICCA) :
L'Institut canadien de la construction en acier (ICCA) est la voix canadienne pour l'industrie de la construction en acier. Il encourage le dialogue, la collaboration et le commerce entre les divers intervenants de l'industrie - faisant valoir les avantages de l'acier auprès des consultants, des constructeurs et des acheteurs, des universitaires et des gouvernements.

L'ICCA représente une communauté diverse d'intervenants de l'industrie de l'acier de construction, y compris des fabricants, des constructeurs, des centres de services, des monteurs de charpentes, des consultants, des détaillants, des fournisseurs de l'industrie, des propriétaires et des promoteurs immobiliers.

L'industrie canadienne de la construction en acier est une vibrante industrie de 5 milliards de dollars, employant plus de 120 000 personnes dans sa chaîne d'approvisionnement.

SOURCE Institut Canadien de la construction en acier

Renseignements : Relations avec les médias : Tareq Ali, Directeur du marketing et des communications, Institut canadien de la construction en acier (ICCA), Tél. : 905 604-3231, poste 113, tali@cisc-icca.ca

LIENS CONNEXES
www.cisc-icca.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.