Le réseau de cancérologie de l'Ontario présente une meilleure efficacité

L'Indice de qualité du réseau de cancérologie indique que l'Ontario commence à franchir des étapes proactives pour mettre sur pied un réseau durable grâce à l'affectation efficace des ressources destinées aux soins de santé

TORONTO, le 18 mai 2016 /CNW/ - Aujourd'hui, le Conseil de la qualité des soins oncologiques de l'Ontario a rendu publics les résultats de l'Indice de qualité du réseau de cancérologie (IQRC) 2016, qui est un instrument interactif basé sur le web permettant de mesurer le rendement du réseau de cancérologie de l'Ontario. Les données indiquent qu'un fonctionnement plus efficace, notamment la réduction des examens inutiles ou dédoublés, l'utilisation maximale des investissements en appareils de radiothérapie et la création de centres de traitement du cancer spécialisés en vue de consolider l'expertise, a permis d'améliorer les résultats des patients et la sécurité du réseau de cancérologie, ce qui accroît la capacité du réseau de soins de santé.

Selon Mme Virginia McLaughlin, Présidente du Conseil de la qualité des soins oncologiques de l'Ontario, « L'Indice de qualité du réseau de cancérologie est un instrument important permettant de mesurer l'efficacité du réseau de cancérologie et de produire des données indiquant les domaines que l'on doit améliorer. Action Cancer Ontario a pris les mesures nécessaires pour améliorer son efficacité en fonction des données recueillies et améliorer la qualité des soins. Cette approche est importante compte tenu de la croissance et du vieillissement de la population, ainsi que des coûts croissants des traitements contre le cancer qui ont accru les pressions imposées au réseau de soins de santé ».

L'IQRC a révélé que l'efficacité a été améliorée de diverses façons cette année. Les améliorations décrites ci-dessous indiquent comment le réseau réagit aux points de repère fondés sur la recherche qui sont établis pour chaque indicateur. Même si des améliorations ont été apportées dans certains domaines, il importe de souligner qu'il reste encore des choses à améliorer pour chacun de ces indicateurs.

  • Réduction des examens de dépistage inutiles : un nombre plus faibles de personnes ont dû revenir plus tôt pour des examens de dépistage. Des examens de dépistage appropriés pour les personnes répondant aux recommandations des lignes directrices fondées sur la recherche permettent d'accroître la capacité du réseau et de réaliser des examens de dépistage en temps opportun pour les celles qui en ont besoin.
  • Réduction des examens par imagerie : il est possible de réduire les examens non nécessaires, notamment les imageries par RMN et les tomodensitographies pour la détermination du stade du cancer du sein à un stade précoce, conformément aux lignes directrices fondées sur la recherche. La diminution des examens par imagerie inutiles libère de l'espace dans le réseau pour d'autres patients qui ont besoin de ces examens, tout en réduisant par exemple pour les patients les retards possibles dans le traitements et le nombre de faux résultats positifs.
  • Diminution des temps d'attente : au cours des 10 dernières années, les temps d'attente avant une radiothérapie ont été réduits en raison des investissements apportés au plan du personnel, des installations et de la technologie, ce qui a permis aux patients d'avoir accès plus rapidement à des traitements plus efficaces.
  • Amélioration des résultats des patients : la qualité des soins a été améliorée en raison du regroupement des chirurgies contre le cancer dans des centres de traitement spécialisés. Une plus grande spécialisation et une collaboration multidisciplinaire accrue dans ces centres contribuent à améliorer les soins pour les patients.
  • Taux de survie plus élevés : L'IQRC traite également des taux de survie du cancer en Ontario. Par rapport à d'autres provinces et à des territoires internationaux, les taux de survie en Ontario sont parmi les plus élevés, plus particulièrement en comparaison avec d'autres pays ayant une situation socioéconomique et un réseau de soins de santé comparables.

« L'IQRC est un instrument important qui oriente notre travail continu en vue d'améliorer les soins de cancérologie et de mettre sur pied un meilleur réseau de soins de santé en Ontario, a déclaré M. Michael Sherar, Président et CD de ACO. Mémé si les données présentées dans le rapport de cette année indiquent que nous continuons de faire des progrès, il reste encore beaucoup de travail à accomplir pour doter la population de l'Ontario d'un réseau efficace, sûr, de grande qualité et équitable ».

L'IQRC accorde un intérêt particulier au cancer du col de l'utérus, et comporte cette année de nouveaux indicateurs portant sur la participation des patients et des familles, les relations avec les peuples autochtones, la formation des patients, l'accès à des services de diététique en oncologie psychosociale et les temps d'attente avant les soins palliatifs pour faire en sorte que tous les aspects du réseau de cancérologie soient mesurés et bien compris.

L'IQRC est un instrument d'amélioration de la qualité dont les résultats sont rendus publics chaque année depuis 2005 et qui permet de connaître les lacunes que présente le réseau de cancérologie tout en assurant des améliorations par le biais de points de repère régionaux, provinciaux, nationaux et internationaux. Il s'agit de la septième année au cours de laquelle l'instrument comporte des points de repère qui déterminent le rendement de la province. L'IQRC évolue chaque année et sous-tend le plan d'action général de Action Cancer Ontario en aidant à déterminer les priorités et l'affectation des ressources.

L'IQRC comporte en tout 39 indicateurs, qui portent sur le cheminement en cancérologie depuis le dépistage et la survie jusqu'aux soins en fin de vie, ainsi que diverses mesures se rapportant à la prévention du cancer. Pour connaître tous les indicateurs du rapport interactif de cette année, consultez le site www.csqi.on.ca

À propos du Conseil de la qualité des soins oncologiques de l'Ontario  

Le Conseil de la qualité des soins oncologiques de l'Ontario (www.cqco.ca), constitué en 2002 par le ministère de la Santé et des Soins de longue durée (MSSLD), est un groupe consultatif indépendant de Action Cancer Ontario qui a été mis sur pied pour fournir des orientations à Action Cancer Ontario et au MSSLD dans leurs efforts en vue d'améliorer la qualité des soins de cancérologie dans la province. Le CQSO a le mandat de suivre et de rendre public chaque année le rendement du réseau de cancérologie de l'Ontario par le biais de l'Indice de qualité du réseau de cancérologie (www.csqi.on.ca) et de réaliser des comparaisons avec des points de repère internationaux qui permettent à l'Ontario d'apprendre à partir de l'expérience d'autres territoires. Le CQSO se compose de fournisseurs de soins de santé, de survivants à un cancer, de membre des familles et de spécialistes dans le domaine de l'oncologie, des politiques sur le réseau de santé, de la mesure du rendement, de la recherche sur les services de santé et de la direction des réseaux de santé. Pour en savoir davantage à propos du CQSO, veuillez consulter le site www.cqco.ca.

Pour en savoir davantage à propos du CQSO, voir le document d'information.

SOURCE Conseil de la qualité des soins oncologiques de l'Ontario

Renseignements : Dishni Jayasuriya, Téléphone : 416-342-1827, Mobile : 647-920-5478, Courriel : dishni.jayasuriya@mediaprofile.com

Profil de l'entreprise

Conseil de la qualité des soins oncologiques de l'Ontario

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.