Le rapport sur le secteur mobile publié par Ericsson aborde l'avenir des réseaux 5G et indique que l'utilisation des données devrait grimper de 40 % par année au Canada et aux États-Unis d'ici 2021

  • On prévoit que les abonnements aux réseaux mobiles 5G se chiffreront à 150 millions d'ici 2021.
  • Le marché se dirige vers la technologie 5G afin d'ouvrir des possibilités pour les nouvelles et principales industries.
  • En 2021, le trafic de données mobiles par téléphone intelligent actif au Canada et aux États-Unis sera le plus élevé au monde et totalisera 22 gigaoctets par mois (comparativement à 3,8 gigaoctets par mois en 2015).
  • De 2015 à 2021, les abonnements aux téléphones intelligents augmenteront de 45 % au Canada et aux États-Unis pour se situer à 410 millions.

TORONTO, le 17 nov. 2015  /CNW/ - Sorti aujourd'hui, le tout dernier numéro du Rapport sur le secteur mobile publié par Ericsson (NASDAQ: ERIC) aborde l'avenir des réseaux 5G et prévoit 150 millions d'abonnements aux réseaux mobiles 5G d'ici 2021.

Le Canada, les États-Unis, la Corée du Sud, le Japon et la Chine devaient être en tête du peloton avec la première et la plus rapide hausse d'abonnements aux réseaux 5G. La technologie 5G reliera de nouveaux types d'appareils et permettra de nouvelles utilisations connexes à l'Internet des objets. La transition incitera les nouvelles et principales industries à s'ouvrir à la transformation axée sur les technologies de l'information et les communications.

Le rapport, une mise à jour complète sur les tendances mobiles, révèle une considérable hausse de la consommation de vidéos mobiles, laquelle suscite environ six fois plus de volume de trafic par téléphone intelligent en Amérique du Nord et en Europe (de 2015 à 2021). D'ici 2021, le trafic de données mobiles par téléphone intelligent actif passera de 3,8 gigaoctets à 22 gigaoctets par mois en Amérique du Nord et de 2 gigaoctets à 18 gigaoctets par mois en Europe de l'Ouest.

Quelque 20 nouveaux abonnements mobiles à large bande sont activés chaque seconde, cette hausse étant un autre facteur déterminant qui explique la croissance du trafic de données. À ce jour, le nombre d'abonnements mobiles est égal au nombre d'habitants de la planète. On prévoit d'ailleurs que le nombre d'abonnements aux téléphones intelligents atteindra quatre milliards en 2016.

Comme le soulignait Rima Qureshi, premier vice-président et chef de la direction, Stratégies chez Ericsson, « La technologie 5G a trait à beaucoup plus que des services mobiles plus rapides. Elle permet de nouvelles utilisations connexes à l'Internet des objets. Par exemple, Ericsson a mis au point un prototype de banc d'essai conçu en vue d'appliquer les fonctions et l'analyse de données de réseaux 5G au secteur du transport public, ce qui aurait pour effet d'économiser des ressources, de réduire la congestion et d'atténuer l'impact environnemental. La transformation axée sur les technologies de l'information et les communications deviendra encore plus courante dans toutes les industries alors que la vision de la technologie 5G deviendra réalité au cours des prochaines années. »

Parmi d'autres faits saillants du rapport sur le secteur mobile publié par Ericsson, on retrouve :

  • La vidéo domine le trafic de données : Il est prévu que le trafic de données mobiles décuple à travers le monde d'ici 2021 et les vidéos devraient représenter 70 % de tout ce trafic cette même année. Actuellement, YouTube représente jusqu'à 70 % de tout le trafic vidéo au sein de plusieurs réseaux alors que la part de ce trafic détenue par Netflix peut atteindre jusqu'à 20 % dans les marchés où ce service est offert.
  • La Chine continentale dépasse les États-Unis en tant que plus important marché affichant une évolution à long terme (LTE) au monde : D'ici la fin de 2015, la Chine continentale comptera 350 millions d'abonnements LTE, soit près de 35 % de tous les abonnements LTE au monde. On prévoit 1,2 milliard d'abonnements LTE pour ce marché d'ici 2021.
  • L'Afrique est un continent de plus en plus branché : Il y a cinq ans (en 2010), on comptait 500 millions d'abonnements mobiles en Afrique. D'ici la fin de 2015, ce chiffre doublera pour se situer à 1 milliard. Une connectivité accrue améliorera la perspective d'inclusion financière pour 70 % de la population non bancarisée en lui permettant de profiter des services financiers mobiles qui commencent à faire leur apparition partout en Afrique.
  • Les technologies de l'information et les communications alimentent l'économie axée sur la réduction des émissions de carbone : Les technologies de l'information et les communications permettront de réaliser des économies sur le plan de la consommation d'énergie et de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans tous les autres secteurs industriels. La réduction d'émissions pourrait totaliser jusqu'à 10 milliards de tonnes de CO2, ce qui représentera environ 15 % des émissions de gaz à effet de serre à travers le monde en 2030 et plus que l'équivalent de l'empreinte de carbone combinée des États-Unis et l'Union européenne.

Un des nouveaux volets du rapport est l'annexe sur les tendances dans le secteur mobile. Cette annexe fait état de huit tendances qui indiquent dans quelle mesure les exploitants mobiles prospères utilisent différents moyens de monétiser l'explosion de la consommation des données et la demande de plus en plus forte de services mobiles.

Le rapport sur le secteur mobile publié par Ericsson est l'une des principales analyses de trafic de données actuellement disponibles, proposant des mesures approfondies dérivées de réseaux en direct disséminés à travers le monde. Le rapport a recours à ces mesures et à leur analyse ainsi qu'à des prévisions internes et à d'autres études pertinentes pour fournir des données sur le trafic actuel et les tendances de marché au sein de la société en réseau.

L'outil d'exploration de trafic qui accompagne le rapport peut s'utiliser pour créer des graphiques et des tableaux personnalisés à l'aide des données nouvellement publiées. Ces données peuvent être filtrées par région, par abonnement, par technologie, par trafic et par type d'appareil.

NOTES AUX RÉDACTEURS EN CHEF

Vous pouvez télécharger le rapport complet sur le secteur mobile publié par Ericsson, l'outil d'exploration de trafic, l'annexe sur les tendances dans le secteur mobile et les rapports régionaux pour l'Europe, l'Asie du Sud-est et l'Océanie (publiés le 24 novembre), l'Asie du Nord-est (publié au début décembre), l'Amérique du Nord et latine, le Moyen-Orient, l'Afrique du Nord-est, du Sud du Sahara, les Caraïbes à www.ericsson.com/mobility-report

Notes biographiques et photos de Rima Qureshi

Pour obtenir des dossiers de presse, des fiches documentaires ou des photos de haute résolution, veuillez visiter le site  www.ericsson.com/press

Ericsson est à l'origine de la Société en réseau et est un leader mondial des technologies et services de communication Nos relations à long terme avec tous les plus grands opérateurs télécoms dans le monde permettent à la population, aux entreprises et aux sociétés de réaliser leur potentiel et de créer un avenir plus durable.

Nos services, nos logiciels et nos infrastructures - spécialement dans la mobilité, le haut débit et le nuagique - permettent à l'industrie des télécommunications et aux autres secteurs d'être plus performants dans la gestion de leurs affaires, d'augmenter l'efficacité, d'améliorer l'expérience utilisateur et de profiter de nouvelles opportunités.

Avec approximativement 115 000 professionnels et clients dans 180 pays, nous associons la technologie et le leadership dans les services à l'échelle mondiale.  Nous soutenons des réseaux qui relient plus de 2,5 milliards d'abonnés.  Quarante pour cent du trafic mobile mondial passent par les réseaux d'Ericsson.  Et nos investissements dans la recherche et le développement font en sorte que nos solutions - et nos clients - restent à l'avant-garde.

Fondée en 1876, la société Ericsson a son siège social à Stockholm, en Suède.  En 2014, Ericsson a réalisé un chiffre d'affaires de 33,1 milliards de dollars US (228,0 milliards de couronnes suédoises).  Le titre Ericsson est coté au Nasdaq OMX à Stockholm et au NASDAQ à New York.

www.ericsson.com
www.ericsson.com/news
www.twitter.com/ericssonpress
www.facebook.com/ericsson
www.youtube.com/ericsson

SOURCE Ericsson Canada

Renseignements : Relations avec les médias chez Ericsson - Canada: Patricia MacLean, Téléphone : 1 416 414 7755, Adresse de courriel : patricia.maclean@ericsson.com; Relations avec les investisseurs chez Ericsson, Téléphone : +46 10 719 00 00, Adresse de courriel : investor.relations@ericsson.com

RELATED LINKS
http://www.ericsson.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.