Le rapport sur la santé mentale met l'accent sur les groupes ethnoculturels

CALGARY, le 15 mars /CNW Telbec/ - Dans le cadre de son mandat pour améliorer les soins de santé mentale à tous les niveaux de la société canadienne, la Commission de la santé mentale du Canada (CSMC) a publié aujourd'hui, un rapport traitant des besoins spécifiques des communautés ethnoculturelles, des immigrants et des réfugiés.

"Ces groupes font face à des défis particuliers et sont plus exposés aux facteurs de risque qui peuvent entraîner des problèmes de santé mentale," dit Steve Lurie, Président du Comité consultatif sur les systèmes de services de la Commission.

Le document, intitulé "Améliorer les services de santé mentale pour les groupes ethnoculturels et racialisés, les immigrants et les réfugiés (IRER) : problèmes et options pour l'amélioration des services", présente les facteurs que les décideurs et les fournisseurs de services devraient prendre en considération en travaillant à l'amélioration des services de santé mentale pour ces groupes.

"La migration, la discrimination, les barrières linguistiques et le manque de connaissance des services ont un impact sur la santé mentale," affirme Lurie. "Le manque de confiance dans les services, l'absence de compétences linguistiques et culturelles ainsi que la stigmatisation peuvent retarder l'accès au traitement. De plus, les groupes IRER sont touchés par les déterminants sociaux de la santé et nécessitent des interventions ciblées pour améliorer par exemple, l'accès à un emploi et à un logement décent.

Les 16 recommandations du rapport peuvent s'intégrer à une des trois grandes catégories suivantes :

    
    -  Une meilleure coordination des politiques, des connaissances et des
       responsabilités

    -  L'implication des communautés, des familles et des personnes avec une
       expérience vécue

    -  Des services améliorés et plus appropriés
    

Le rapport a été préparé par le groupe de travail sur la diversité, mené par le Dr. Kwame McKenzie de CAMH, un sous-comité du Comité consultatif sur les systèmes de services de la Commission. Pour plus de détails sur les recommandations, veuillez consulter le topo ci-joint. Visitez http://www.mentalhealthcommission.ca/Francais/Pages/Systemedeservice.aspx

La Commission de la santé mentale du Canada est un organisme sans but lucratif créé afin d'attirer l'attention nationale sur les problèmes de santé mentale. La CSMC ne fournit pas de services, mais agit plutôt comme un catalyseur pour l'action. Le Comité consultatif sur les systèmes de services est l'un des 8 comités de la CSMC, chargés de faire une différence. Les sept autres sont : les enfants et les jeunes, la santé mentale et la loi, les aînés, les Premières Nations, les Inuits et les Métis, les effectifs, les aidants naturels membres de la famille et Science.

DOCUMENT D'INFORMATION

Améliorer les services en santé mentale pour les immigrants, les réfugiés et les groupes ethnoculturels ou racialisés : Enjeux et options pour l'amélioration des services

Le rapport a été préparé par le groupe de travail sur la diversité, un sous-comité du Comité consultatif sur les systèmes de services de la Commission et par le département de recherche sur la santé et l'équité sociale du Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH), en Ontario.

Le plan du rapport est bien ancré dans le développement d'une stratégie en matière de santé mentale pour le Canada.

La mise en œuvre du plan, le flux de données et la participation de la communauté favoriseraient la collaboration entre les services et le perfectionnement interne. Cinq groupes de mesures sont requis pour améliorer les services en santé mentale destinés aux groupes IRER :

    
    1) changement d'orientation - accent accru sur la prévention et la
       promotion;
    2) amélioration au sein des services - compétence culturelle des
       organisations et des personnes;
    3) diversité accrue des traitements - diversité des prestataires,
       évaluation des possibilités de traitement;
    4) compétences linguistiques - plans de communication améliorés et
       mesures visant à répondre aux besoins variés du Canada;
    5) besoins liés à l'expertise - plans visant à offrir le soutien de
       personnes et de services ayant une expertise dans les régions comptant
       une faible population IRER, afin qu'elles puissent offrir des soins de
       grande qualité.

    Seize recommandations spécifiques ont été faites :
    --------------------------------------------------

    CATÉGORIE 1. Coordination des politiques, des connaissances et des
    responsabilités

    1. Chaque province et territoire devrait inclure des stratégies et des
    mesures du rendement dans ses plans de santé mentale visant à répondre
    aux besoins des immigrants, des réfugiés et des groupes ethnoculturels ou
    racialisés (IRER).

    2. Chaque province devrait recueillir des données sur la taille et les
    besoins en santé mentale de sa population IRER. Elle devrait planifier
    ses services en fonction de ces données sur la population.

    3. La stratégie en matière de santé mentale de chaque province devrait
    envisager l'adoption d'un plan intersectoriel visant l'amélioration des
    déterminants sociaux associés aux risques de maladies et de troubles
    mentaux chez les groupes IRER.

    4. Un centre national virtuel de recherche sur la santé mentale et les
    maladies et troubles mentaux des groupes IRER devrait être mis sur pied.
    Ce centre pourrait procéder régulièrement à des recensements d'un jour de
    l'utilisation des services de soins en santé mentale et à une enquête sur
    les besoins des communautés à l'aide d'échantillons par province.

    5. Santé Canada, les Instituts de recherche en santé du Canada et les
    provinces et territoires devraient mettre sur pied un fonds de recherche
    et de développement pour les études visant à répondre à des politiques
    stratégiques et à des questions liées à la prestation de services en
    santé mentale aux groupes IRER.

    CATÉGORIE 2. La participation des communautés, des familles et des
    usagers

    6. La participation des communautés, des usagers et des familles IRER à
    la planification, à la prise de décisions, à la mise en œuvre et à
    l'évaluation doit constituer un élément central du plan de chaque
    province et région pour l'amélioration de la santé mentale des
    immigrants, des réfugiés et des groupes ethnoculturels ou racialisés
    (IRER).

    CATÉGORIE 3. Services améliorés et plus appropriés

    7. Les bailleurs de fonds de la santé devraient exiger que les
    prestataires de services prennent des mesures pour attirer une main-
    d'œuvre plus diversifiée et évaluent dans quelle mesure cette main-
    d'œuvre reflète les communautés servies.

    8. Les organisations qui fournissent des services et les ministères
    provinciaux devraient élaborer des stratégies permettant aux bons
    candidats des groupes IRER d'avoir accès à des postes de direction
    appropriés au sein de leur organisation.

    9. Chaque prestataire de services devrait être doté d'une stratégie
    organisationnelle en matière de compétence culturelle.

    10. De la formation en matière de compétence culturelle devrait être
    offerte à tous ceux qui travaillent directement avec les clients et au
    personnel en poste dans toutes les organisations de services. La
    formation devrait comprendre des consultations et des analyses de cas
    interactives.

    11. La formation en matière de compétence culturelle devrait devenir une
    composante normale de la formation de tous les professionnels des soins.
    Elle devrait être garantie par les normes d'accréditation des programmes
    et des établissements de formation et par les professions exigeant une
    autorisation d'exercer.

    12. Les provinces et territoires devraient encourager la diversité des
    organisations qui fournissent des soins, des modèles de soins utilisés et
    des endroits où les soins sont offerts dans le but de répondre aux
    besoins en santé mentale des groupes IRER.

    13. Il faudrait élaborer et mettre en œuvre une stratégie de transmission
    des connaissances pour les pratiques prometteuses de prestation de soins
    aux groupes IRER, de façon à ce que les modèles les plus efficaces soient
    connus des prestataires et mis en place par ceux-ci.

    14. Il devrait être obligatoire pour les prestataires de services locaux
    ou régionaux d'avoir une stratégie en matière de compétences
    linguistiques, et leurs bailleurs de fonds devraient leur fournir du
    financement à cette fin.

    15. Un centre d'excellence virtuel dans le traitement et le soutien des
    immigrants et des groupes IRER devrait être mis sur pied.

    16. La CSMC pourrait mettre sur pied un projet semblable au projet pilote
    national pour les sans-abri dans le but de planifier, de documenter et
    d'évaluer les pratiques prometteuses d'élaboration de stratégies en
    matière de diversité dans au moins cinq communautés du pays.

    Visitez
    http://www.mentalhealthcommission.ca/Francais/Pages/Systemedeservice.aspx


    Pour plus d'information, merci de contacter :
    Karleena Suppiah, Spécialiste en communications
    403 385 4050
    ksuppiah@mentalhealthcommission.ca
    

SOURCE Commission de la santé mentale du Canada

Renseignements : Renseignements: Pour plus d'information, merci de contacter: Karleena Suppiah, Spécialiste en communications, (403) 385-4050, ksuppiah@mentalhealthcommission.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.