Le rapport du Vérificateur général du Québec est déposé à l'Assemblée nationale - Communiqué no 1

QUÉBEC, le 23 nov. 2016 /CNW Telbec/ - Mme Guylaine Leclerc, vérificatrice générale, rend public aujourd'hui le tome de l'automne 2016. Celui-ci comporte six chapitres faisant état de travaux réalisés au cours de la dernière année.

Observations de la vérificatrice générale (chapitre 1)

Dans ce chapitre, Mme Leclerc s'intéresse à la place qu'occupent les technologies de l'information au gouvernement du Québec. Elle dresse aussi un portrait des travaux menés par d'autres vérificateurs législatifs.

Commission des partenaires du marché du travail : besoins en développement de la main-d'œuvre (chapitre 2)

Après 19 ans d'existence, la Commission ne joue pas pleinement le rôle attendu en tant que responsable nationale de la définition des besoins en développement de la main-d'œuvre. En effet, les priorités d'action établies par la Commission sont déterminées à partir d'un portrait incomplet de ces besoins. De plus, ses interventions sont insuffisantes pour s'assurer que les moyens mis en œuvre par ses partenaires répondent aux besoins qu'elle a jugés prioritaires.

Gestion administrative des cégeps (chapitre 3)

Des activités prévues dans le processus de gestion contractuelle des cinq cégeps audités ne sont pas effectuées de façon rigoureuse. Des dépassements de coûts, le non-respect de certains délais et des cas de non-conformité à la réglementation ont été observés. La gestion des services autofinancés, qui sont des services de nature commerciale offerts aux étudiants ou à la clientèle externe, comporte aussi des lacunes. Ainsi, dans certains cas, l'information financière relative aux services autofinancés ne permet pas aux décideurs d'évaluer si les partenariats sont rentables. De plus, près de 40 % des ententes relatives aux services autofinancés que nous avons analysées sont imprécises ou des éléments significatifs s'y rapportant sont absents, ce qui peut accroître les risques financiers pour les cégeps.

Hydro-Québec : processus d'approvisionnement en travaux et en services spécialisés (chapitre 4)

Hydro-Québec a un processus d'approvisionnement pour les travaux et les services spécialisés qui s'aligne généralement sur les bonnes pratiques et qui respecte la réglementation. Néanmoins, des améliorations sont nécessaires à des étapes du processus. D'abord, le processus menant à la qualification des fournisseurs devrait être davantage encadré. Par exemple, Hydro-Québec n'effectue pas de contrôles afin de s'assurer que les fournisseurs qualifiés continuent au fil du temps de répondre aux exigences de qualification. D'autre part, Hydro-Québec devrait raffiner l'estimation des coûts de certaines acquisitions. En effet, des écarts de plus de 15 % ont été observés entre la valeur estimée de l'acquisition et la soumission la plus basse dans 54 % des dossiers d'acquisition de 2015. Par ailleurs, les propositions reçues par voie électronique sont ouvertes à des fins de validation et de classement avant la date et l'heure fixées et leur contenu a pu être examiné.

Services correctionnels : réinsertion sociale (chapitre 5)

Plusieurs lacunes persistent quant au processus de réinsertion sociale du ministère de la Sécurité publique. Ce dernier n'assure pas toujours le meilleur cheminement des personnes contrevenantes ou prévenues, ce qui risque de freiner leurs progrès en termes de réinsertion sociale. Ainsi, des évaluations de personnes contrevenantes ou prévenues sont absentes des dossiers et un grand nombre sont produites en retard. De plus, la réalisation de plusieurs évaluations et de plans d'intervention manque de rigueur. Par ailleurs, les efforts du ministère pour suivre le cheminement des personnes sont insuffisants. Il ne peut donc pas évaluer l'atteinte des objectifs du plan d'intervention et apporter les ajustements, si nécessaire. Enfin, il ne dispose toujours pas d'un dossier unique pour chaque personne contrevenante ou prévenue, même si le rapport Corbo le recommandait il y a plus de 15 ans.

Suivi d'un audit de performance - Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation : contrats présentant des situations à risque (chapitre 6)

Le ministère a consacré des efforts significatifs à corriger les déficiences relevées lors de la mission initiale, publiée en mai 2015. Ainsi, 8 des 10 recommandations à l'égard de la gestion des contrats présentant des situations à risque sont appliquées ou donnent lieu à des progrès satisfaisants.

Le rapport détaillé et les vidéos présentant les résultats des travaux pour les chapitres 3 à 5 sont disponibles au www.vgq.qc.ca.

 

Source :

Lucie Roy, directrice des communications
Vérificateur général du Québec
Tél. : 418 691-5915

 

SOURCE Vérificateur Général du Québec

Renseignements : Lucie Roy, directrice des communications, Vérificateur général du Québec, Tél. : 418 691-5915

LIENS CONNEXES
www.vgq.gouv.qc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.