Le rapport de la SCHL confirme l'analyse du RCLALQ: La lutte à la pauvreté
passe par un contrôle des loyers

MONTRÉAL, le 16 déc. /CNW Telbec/ - À la lecture du rapport de la SCHL, le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ) constate de fortes augmentations de loyers (2.8%) pour 2009; des hausses largement supérieures aux taux d'ajustement de la Régie du logement. D'autre part, les données de la SCHL confirment que la pénurie de logement persiste au Québec (taux d'inoccupation à 2.4%). Pour le RCLALQ, cette donnée est inquiétante. L'organisme craint fort de voir les propriétaires profiter de la pénurie pour hausser les loyers de façon abusive. À quelques semaines de la période de renouvellement des baux, le RCLALQ demande au ministre Laurent Lessard de poser un geste concret pour les locataires en instaurant un contrôle obligatoire des loyers.

En dépit de la crise économique, le RCLALQ note que presque toutes les hausses de loyer au Québec dépassent l'indice de hausse suggéré par la Régie du logement. (L'indice de hausse de la Régie du logement pour la majorité des logements est de 0,6%.) À Montréal, les hausses de loyer sont 4 fois et demie plus importantes que cet indice, à Gatineau, 4 fois plus fortes que l'indice. À Québec, avec la pénurie qui sévit (taux d'inoccupation à 0,6%), le RCLALQ ne s'étonne pas que les loyers aient augmenté de presque 6 fois plus que les indices. À Trois-Rivières, la construction de nouveaux logements n'a pas réussi à endiguer les hausses de loyer; on constate des augmentations de loyer de 2,1 %, soit une hausse 3 fois supérieure à l'indice de la Régie. "On demande aux locataires de refuser une hausse de loyer abusive, précise France Emond, porte-parole, du RCLALQ, mais les données de la SCHL confirment que ce mot d'ordre n'est pas suivi." Il ne faut d'ailleurs pas s'en étonner selon l'organisme : "La pénurie de logements joue en faveur des propriétaires" précise Mme Emond. "Ça n'a aucun bon sens de demander aux ménages de contrôler le marché privé; le rapport de force est inéquitable et cela donne les résultats qu'on voit" ajoute-t-elle.

Variation du prix des loyers 2000-2009 (2 chambres à coucher)

    
    -------------------------------------------------------------------------
    Région
    métropolitaine              2000           2009            Hausse (%)
    -------------------------------------------------------------------------
    Montréal                     509$           669$           160$   31%
    -------------------------------------------------------------------------
    Québec                       518$           676$           158$   31%
    -------------------------------------------------------------------------
    Trois-Rivières               413$           520$           107$   26%
    -------------------------------------------------------------------------
    Sherbrooke                   437$           553$           116$   27%
    -------------------------------------------------------------------------
    Gatineau                     544$           690$           146$   27%
    -------------------------------------------------------------------------
    

Le RCLALQ rappelle que les locataires ont le droit de refuser une hausse abusive de loyer. L'organisme recommande aux locataires d'utiliser leur droit de refuser toute augmentation abusive de loyer.

Lorsque le salaire ne suffit plus à payer le loyer...

Au Québec, de plus en plus de salariéEs n'arrivent plus à nouer les deux bouts. Pour le RCLALQ, toute hausse, dans un contexte de pénurie et de faible croissance économique, a des effets dramatiques. Nombre de ménages locataires se retrouvent devant des choix douloureux. "Pour éviter l'éviction de leur logement, les ménages n'ont pas d'autres choix que de recourir aux banques alimentaires", explique France Emond. En 2006, en période de prospérité économique, Statistique Canada recensait 218 000 ménages qui consacraient plus de 50% de leur revenu au loyer. "La lutte contre les loyers abusifs et le maintien d'un parc de logements bon marché sont des éléments essentiels à un plan de lutte contre la pauvreté" argumente Nicole Dionne, du Bureau d'animation et information logement de Québec. La Régie du logement a le pouvoir de trancher en cas de litige entre propriétaires et locataires, pourquoi ne pas tout simplement rendre obligatoire l'intervention de la Régie pour toute hausse de loyer abusive? "Un contrôle universel et obligatoire des loyers, appuyé par un registre des baux; voilà une mesure concrète et efficace de lutte à la pauvreté" de conclure France Emond.

SOURCE Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ)

Renseignements : Renseignements: France Emond, RCLALQ, (514) 521-7114, (514) 781-2220; Nicole Dionne, Bail-Qc, (418) 523-8365


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.