Le ralentissement des pôles de croissance continue l'atterrissage en douceur du marché des copropriétés

Note de conjoncture - Copropriétés Été 2015 du Conference Board du Canada

TORONTO, le 2 sept. 2015 /CNW/ - Le PIB et la croissance de l'emploi en perte de vitesse auront un effet modérateur sur le marché canadien des copropriétés, apaisant les craintes de surchauffe des marchés et étayant la perspective d'un atterrissage en douceur, même si les marchés régionaux affichent des écarts importants étant donné les différents contextes économiques, selon le dernier rapport sur les copropriétés du Conference Board du Canada publié par Genworth Canada. La Note de conjoncture - Copropriétés Été 2015 (le rapport) prédit que les villes les plus bouleversées par le ralentissement économique, comme Calgary, éprouveront des baisses continues de mises en chantier, de volumes de revente et de prix. Cependant, le marché de Toronto, qui a démontré sa capacité à absorber de nouvelles constructions d'immeubles au cours des derniers mois, se contractera légèrement; les transactions et les prix de revente n'augmenteront que graduellement. Alors que Victoria et Vancouver profiteront de marchés équilibrés, ailleurs les marchés seront principalement à la baisse.

« Les conclusions du rapport continuent de correspondre à notre description d'un atterrissage en douceur pour le marché canadien des copropriétés en 2015 », affirme Stuart Levings, président et chef de la direction de Genworth Canada. « En général, même si les conditions varient d'un marché à l'autre et que les régions vulnérables aux cours du pétrole connaissent un ralentissement plus marqué, les données laissent présager des activités de revente équilibrées qui soutiendront la sécurité et la solidité du marché des copropriétés. »

Selon le rapport, la croissance du PIB réel national devrait tomber à 1,5 % en 2015, après avoir progressé de 2,4 % en 2014. La création d'emploi devrait augmenter de seulement 1,1 % en 2016, tandis que le taux de chômage devrait rester stable à 6,9 %. Toutes les huit villes devraient connaître une croissance de population en 2016, même à Calgary et à Edmonton, où le recul du PIB se fait le plus sentir. Les variations régionales continueront à être considérables compte tenu des contextes économiques variant énormément d'une ville à l'autre. Une variable clé à surveiller au cours de l'année prochaine sera l'occupation des nouvelles constructions dans les villes du pays, et plus particulièrement à Toronto.

« Les maisons unifamiliales isolées, jumelées et en rangées à Toronto et à Vancouver sont les principales responsables de la hausse rapide des prix immobiliers globaux », constate Robin Wiebe, économiste principal du Centre des études municipales au Conference Board du Canada. « La hausse de prix des appartements est beaucoup moins marquée. Par conséquent, d'une ville à l'autre, le prix des copropriétés ne connaît pas de grande surévaluation. »

Points saillants des régions

  • La ville de Québec devrait bénéficier d'une croissance économique et d'une création d'emploi convenables en 2016, favorisant l'amorce d'une reprise des mises en chantier d'appartements pour 2016. La baisse du nombre de nouveaux logements devrait stimuler le marché de la revente en 2016, créant une légère montée des prix de revente de 2,5 %. Dans l'ensemble, le marché de Québec continue d'être stable.
  • Grâce à l'affermissement régulier de son économie, Montréal devrait profiter d'une augmentation de la demande sur le marché de la revente en 2016; on prévoit une hausse des ventes de 2 %. Les prix devraient aussi tendre à la hausse, avec un gain prévu de 2,4 %. Comme la forte tendance des logements invendus se poursuit à Montréal, on s'attend à une chute brutale des mises en chantier de copropriétés en 2015. Cependant, la baisse de projets parachevés cette année devrait stabiliser les invendus et permettre une augmentation modeste (2,6 %) des mises en chantier en 2016.
  • Ottawa devrait connaître une légère amélioration de la croissance économique et de la création d'emploi au cours de l'année prochaine, mais on s'attend à ce que les mises en chantier d'appartements chutent en dessous de 1 000 unités pour la première fois en six ans. Les transactions de revente devraient augmenter d'un modeste 2,5 % en 2016 et les prix enregistrer une petite hausse de 1,3 %.
  • À Toronto, où le marché des copropriétés est le plus actif au pays, la croissance de la population, l'économie saine et la création d'emplois convenable semblent présager un atterrissage en douceur. Dans ce marché, c'est la capacité d'absorber les nouveaux logements qui sous-tend cette prédiction, malgré le volume plus élevé de mises en chantier en début d'année. Toutefois, on prévoit une atténuation considérable de la croissance des volumes de revente et de la hausse des prix, soit 1,0 % et 1,8 % respectivement en 2016.
  • L'économie de Calgary a été frappée de plein fouet en 2015 par l'effondrement mondial des cours du pétrole. Un affermissement modeste des conditions économiques devrait y déclencher une légère amélioration des marchés de l'habitation et des copropriétés en 2016, du fait que les prix ont probablement atteint leur bas-fond. Même si le ralentissement économique continuera à décourager les mises en chantier cette année, une reprise graduelle devrait favoriser une légère hausse de prix en 2016.
  • Edmonton a peut-être surmonté les pires effets de l'effondrement du secteur pétrolier, mais les marchés de l'habitation et des copropriétés ne se redresseront pas de sitôt. On s'attend à ce que le ralentissement économique limite les mises en chantier en 2016, même si les transactions de revente devraient remonter de 2 %, après avoir touché le fond en 2015. Étant donné le marché déprimé, les prix devraient demeurer inchangés l'année prochaine.
  • Les marchés de l'habitation et des copropriétés de Vancouver affichent une hausse régulière : les mises en chantier devraient augmenter de 3,7 % en 2015, puis enregistrer une forte montée de 5,3 % en 2016. Néanmoins, la concurrence provenant du nombre relativement élevé de copropriétés neuves devrait diminuer les volumes de revente de 1,7 % en 2016 et limiter la croissance des prix à 2,7 %. De plus, les récentes faiblesses de l'économie chinoise présentent un risque de perte pour le marché de l'habitation vancouvérois, puisqu'au moins une part de la demande en logements provient de la Chine.
  • Le marché des copropriétés de Victoria subit un dégel, à mesure que le marché de l'emploi progresse et que les conditions générales s'améliorent. L'occupation de nouveaux logements se faisant bien, les mises en chantier devraient augmenter en 2015 avant de prendre du recul en 2016. Les volumes et les prix de revente devraient grimper à un rythme modéré de 1,4 % et 2,3 % respectivement en 2016.

 

Le rapport prévoit une stabilisation généralisée des prix de revente des copropriétés, avec de légères augmentations dans la plupart des huit villes en 2016. Aucun des huit marchés ne devrait subir de chute des prix de revente l'année prochaine, même si les valeurs seront au point mort à Edmonton et que la hausse à Calgary, de 0,1 % sera à peine perceptible. Vancouver et Québec devraient se trouver en tête de peloton avec des hausses de prix de 2,7 % et 2,5 % respectivement.

Prix de revente médians des copropriétés par ville : prévisions

Ville


2014


2015 p


2016 p

Québec


227 239


227 668


233 336



0,9


0,2


2,5

Montréal


270 363


279 686


286 502



2,2


3,4


2,4

Ottawa


261 041


249 161


252 328



0,7


-4,6


1,3

Toronto


319 503


325 982


331 992



3,5


2,0


1,8

Calgary


276 000


269 583


269 825



8,4


-2,3


0,1

Edmonton


219 392


223 011


229 997



1,7


1,6


0,0

Vancouver


377 929


384 208


394 614



2,8


1,7


2,7

Victoria


274 675


285 386


291 943



2,4


3,9


2,3

Les chiffres en italique indiquent le changement en pourcentage par rapport
à l'année précédente.

Sources : Le Conference Board du Canada; Séries chronologiques du marché
de l'habitation de la SCHL; Association canadienne de l'immeuble; Fédération
des chambres immobilières du Québec. Les prix de revente moyens sont utilisés
pour Québec et Montréal; les prix de revente médians sont utilisés pour les autres
régions métropolitaines. Les prix de revente utilisés pour Montréal et Québec
comprennent tous les types de copropriétés, pas seulement les appartements.

 

Produite deux fois par année, la Note de conjoncture des copropriétés est commandée par Genworth Canada au Conference Board du Canada. Le rapport examine un vaste éventail de statistiques sur les copropriétés et offre une analyse approfondie des tendances du marché des copropriétés pour huit grandes régions métropolitaines au Canada : Québec, Montréal, Ottawa, Toronto, Calgary, Edmonton, Vancouver et Victoria. On peut se procurer un exemplaire de ce rapport à http://genworth.ca/en/about-us/about-us-publications.aspx.

À propos de Genworth Canada
Genworth MI Canada Inc. (TSX: MIC), par l'intermédiaire de sa filiale Compagnie d'assurance d'hypothèques Genworth Financial Canada (Genworth Canada), est l'assureur privé de prêts hypothécaires résidentiels le plus important au Canada. La Compagnie fournit de l'assurance prêt hypothécaire aux prêteurs hypothécaires résidentiels du Canada, ce qui permet aux nouveaux acheteurs de maison d'accéder plus facilement à la propriété. Genworth Canada se distingue par l'excellence de son service à la clientèle, une technologie de traitement innovante et une structure solide de gestion du risque. Grâce à son leadership éclairé et à l'attention qu'elle porte à la sécurité et à la solidité du système de crédit hypothécaire, Genworth Canada appuie le marché de l'habitation depuis plus de deux décennies. Au 30 juin 2015, Genworth Canada détenait un actif total de 6,2 milliards de dollars et 3,4 milliards de dollars en capitaux propres. Apprenez-en davantage à www.genworth.ca.

Remarque sur les déclarations prospectives

Ce communiqué peut contenir des renseignements prospectifs au sens des lois applicables sur les valeurs mobilières (« déclarations prospectives »). Lorsqu'ils sont employés dans ce communiqué, les mots « peut », « serait », « pourrait », « sera », « destiner », « organiser », « prévoir », « croire
», « chercher », « proposer », « estimer », « s'attendre à » et expressions semblables, relativement à la compagnie, sont destinés à identifier les déclarations prospectives. Les déclarations prospectives de ce document comprennent, entre autres, des déclarations relatives à des changements possibles au marché de l'habitation ou à toute composante de celui-ci.

Toutes déclarations prospectives contenues aux présentes sont fondées sur certains facteurs et suppositions, qui semblent proches des déclarations prospectives applicables contenues aux présentes. Parmi les éléments inhérents aux déclarations prospectives, notons des risques connus ou inconnus, des incertitudes et autres facteurs dépassant la capacité de contrôle ou de prédiction de la compagnie qui peuvent faire en sorte que les résultats, le rendement ou les réalisations réels de la compagnie ou les développements dans les activités commerciales de la compagnie ou dans son industrie s'écartent des attentes, des résultats, du rendement, des réalisations ou des développements prévus de manière explicite ou tacite par de telles déclarations prospectives. Les résultats et développements réels peuvent différer sensiblement de ceux envisagés par les déclarations prospectives.

Les résultats et le rendement réels de la compagnie pourraient différer substantiellement de ceux prévus, en raison de risques connus et inconnus, y compris les attentes de la compagnie à l'égard de son chiffre d'affaires, ses dépenses, ses pertes sur les réclamations et ses activités; les besoins
de trésorerie éventuels de la compagnie et ses estimations concernant ses dépenses en capital, ses besoins en capital, ses réserves et ses besoins en financement supplémentaire; la capacité de la compagnie à évaluer précisément et à gérer les risques associés aux polices qui sont souscrites;
la capacité de la compagnie à gérer précisément les risques du marché, des intérêts et du crédit; les tendances et les difficultés prévues relatives aux activités commerciales de la compagnie et aux marchés dans lesquels elle exerce ses activités; changements dans l'économie mondiale ou canadienne.

Il ne s'agit pas d'une liste exhaustive des facteurs pouvant influer sur l'une ou l'autre des déclarations prospectives de la compagnie. Certains de ces facteurs et autres sont abordés plus en détail dans la Notice annuelle de la compagnie du 23 mars 2015. Les investisseurs et autres doivent tenir
dûment compte de ces facteurs et autres et ne pas accorder une confiance excessive aux déclarations prospectives. De plus amples renseignements sur ces facteurs de risques et autres sont inclus dans les documents publics de la compagnie déposés auprès des organismes provinciaux et territoriaux de réglementation des valeurs mobilières (incluant la Notice annuelle de la compagnie) et peuvent se trouver sur le site Web de SEDAR à www.sedar.com.
Les déclarations prospectives contenues dans le présent communiqué de presse représentent les points de vue de la compagnie uniquement à la date des présentes. Les déclarations prospectives figurant dans ce communiqué sont fondées sur les projets, estimations, projections, croyances et opinions actuels de la direction et les hypothèses relatives à ces projets, estimations, projections, croyances et opinions peuvent changer et, par conséquent, sont présentées dans le but d'aider les détenteurs de valeurs mobilières de la compagnie à comprendre les points de vue actuels de la direction concernant ces futurs résultats et peuvent ne pas être convenir à d'autres fins. Bien que la compagnie prévoie que les événements et développements subséquents puissent l'amener à changer d'avis, la compagnie n'entreprend pas de mettre à jour des déclarations prospectives, sauf dans la mesure requise par les lois applicables sur les valeurs mobilières.

SOURCE Genworth Canada



Renseignements : Pour obtenir d'autres renseignements ou organiser des entrevues, veuillez communiquer avec : Lisa Azzuolo, directrice, Communication, Genworth Canada, 905.287.5520 ou Lisa.Azzuolo@genworth.com

RELATED LINKS
http://www.genworth.com

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.