Le Québec ajoute Perjeta (pertuzumab) à la Liste de médicaments - Établissements pour le traitement du cancer du sein métastatique HER2-positif

Avec l'ajout du Québec, plus de 35 millions de Canadiens auront maintenant accès à cette importante option thérapeutique pour traiter le cancer du sein métastatique au Canada1.

MISSISSAUGA, ON, le 29 juill. 2015 /CNW/ - Les personnes atteintes d'un cancer du sein métastatique HER2-positif qui résident au Québec pourront dorénavant bénéficier d'une nouvelle option thérapeutique par l'entremise de la Liste de médicaments - Établissements de la province. Le financement de Perjeta (pertuzumab) a été approuvé, en association avec Herceptin (trastuzumab) et la chimiothérapie par le docetaxel, pour le traitement de première intention du cancer du sein métastatique HER2-positif chez les patientes qui présentent un indice fonctionnel ECOG de 0 ou 12.

L'indice fonctionnel ECOG est une série de critères que les médecins utilisent pour évaluer la progression de la maladie et l'effet de cette dernière sur les activités quotidiennes des patients, afin de déterminer les options thérapeutiques appropriées. Les patients qui présentent un indice fonctionnel de 0 ou 1 sont généralement actifs et capables d'accomplir des tâches de la même façon qu'ils le faisaient avant leur maladie ou de façon légèrement sédentaire (p. ex. légers travaux ménagers ou de bureau)3.

« Nous apprécions grandement nos partenariats avec les ministères provinciaux de la santé et tenons à féliciter le Québec d'avoir pris une décision importante qui profitera à des centaines de femmes atteintes d'un cancer du sein métastatique HER2-positif dans la province », a déclaré M. Ronnie Miller, président-directeur général de Roche Canada. « Notre capacité de collaborer avec les payeurs afin de trouver des façons de rendre nos traitements plus accessibles aux patients est un élément essentiel de notre engagement à améliorer l'expérience des patients au Canada. »

Au Canada, le cancer du sein est le cancer le plus souvent diagnostiqué chez les femmes (à l'exception des cancers de la peau excluant le mélanome)4. Il représente 26 % de tous les nouveaux cas de cancer et est la deuxième cause de mortalité par cancer chez les femmes4

On parle de cancer du sein métastatique (aussi appelé cancer du sein avancé, secondaire ou de stade IV) lorsque le cancer s'est propagé à d'autres parties du corps à partir de son foyer d'origine. De gravité plus marquée, il est la plupart du temps incurable5,6.

Les femmes atteintes d'un cancer du sein HER2-positif obtiennent un résultat positif au test de dépistage d'une protéine appelée récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain (HER2)7. Cette protéine se retrouve en grande quantité à la surface des cellules cancéreuses HER2-positives. Une femme sur cinq recevant un diagnostic de cancer du sein aura un cancer surexprimant HER2 et, en l'absence de traitement, ce cancer se caractérisera par une croissance tumorale agressive et un mauvais pronostic (autrement dit, à une survie sans maladie et globale significativement écourtée)8,9.

En plus d'être remboursé au Québec, Perjeta l'est également en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan, au Manitoba, en Ontario, au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse, àTerre-Neuve-et-Labrador, à l'Île-du-Prince-Édouard et au Yukon.

À propos de Perjeta
Perjeta, en association avec Herceptin et la chimiothérapie par le docetaxel, est approuvé par Santé Canada dans le traitement du cancer du sein métastatique HER2-positif, quand le cancer métastatique n'a pas été traité préalablement par une chimiothérapie ou par un anti-HER210.

L'homologation de Perjeta par Santé Canada est largement fondée sur l'étude de phase III CLEOPATRA. Dans cette étude, les sujets ayant reçu à la fois Perjeta, Herceptin et une chimiothérapie par le docetaxel ont bénéficié de 6,1 mois additionnels (valeur médiane) avant l'aggravation du cancer (survie sans progression), comparativement aux résultats observés avec le traitement standard (Herceptin plus chimiothérapie par le docetaxel uniquement) (survie médiane sans progression : 18,5 vs 12,4 mois; rapport des risques instantanés [RRI] = 0,62; < 0,0001)10,11. De plus, l'association de Perjeta, Herceptin et la chimiothérapie par le docetaxel a prolongé significativement la vie des sujets atteints d'un cancer du sein métastatique HER2-positif non préalablement traités (survie globale), comparativement aux résultats observés avec Herceptin, la chimiothérapie par le docetaxel et un placebo. Dans cette étude, le risque de décès a été réduit de 34 % chez les sujets ayant reçu Perjeta, comparativement à ceux ayant seulement reçu Herceptin et la chimiothérapie par le docetaxel (RRI = 0,66; = 0,0008)12.

Les manifestations indésirables (MI) les plus courantes observées chez plus de 30 pour cent des sujets traités par Perjeta en association avec Herception et le docetaxel étaient les suivantes : diarrhée, alopécie (perte de cheveux), neutropénie (nombre anormalement faible de neutrophiles, un type de globules blancs dans le sang), nausées, fatigue, éruption cutanée et neuropathie périphérique (lésion aux nerfs entraînant engourdissement, picotements et douleur dans les mains et les pieds). Les MI de grade 3 ou 4 les plus courantes, notées chez au moins 10 % des patientes, étaient la neutropénie, la neutropénie fébrile et la leucopénie (baisse du nombre de globules blancs dans le sang). Les MI graves les plus souvent observées étaient la neutropénie fébrile, la neutropénie et la diarrhée10.

Au moment de l'analyse des données, qui appuyaient la présentation réglementaire du produit au Canada, la survie médiane globale n'avait pas encore été atteinte puisque plus de la moitié des sujets étaient toujours en vie11. Les données finales sur la survie globale de l'étude CLEOPATRA ont été présentées lors du congrès de la European Society for Medical Oncology (ESMO) en septembre 2014 et publiées dans le numéro de février 2015 de la revue New England Journal of Medicine13.

À propos de Roche
Roche, dont le siège social se situe à Bâle, en Suisse, est un leader dans le domaine des soins de santé axés sur la recherche, alliant son expertise dans les domaines pharmaceutique et diagnostique. Leader mondial en biotechnologie, Roche offre une variété de produits qui se démarquent clairement dans le domaine de l'oncologie, des maladies infectieuses, de l'inflammation, du métabolisme et des neurosciences. Roche est également un leader mondial du diagnostic in vitro et du diagnostic histologique du cancer, et un pionnier dans la prise en charge du diabète. La stratégie de Roche en matière de soins de santé personnalisés vise à offrir des médicaments et des outils diagnostiques qui se traduisent par une amélioration tangible de la santé, de la qualité de vie et de la survie des patients. En 2012, Roche comptait plus de 82 000 employés à l'échelle mondiale et a investi près de 8 milliards de francs suisses dans la recherche et le développement. Les ventes du groupe s'élevaient à 45,5 milliards de francs suisses. Genentech, aux États-Unis, fait maintenant partie du Groupe Roche à part entière. Roche détient également une participation majoritaire dans Chugai Pharmaceutical, au Japon. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site Internet du groupe, à l'adresse www.roche.com.

Toutes les marques de commerce mentionnées sont protégées par la loi.

Avertissement : mise en garde concernant les énoncés de nature prospective
Ce document peut contenir des énoncés de nature prospective, reconnaissables par des termes tels que « croit », « s'attend » « prévoit », « projette », « devrait », « veut », « estime », « futur » ou d'autres expressions comparables, ou par la présentation, entre autres, de stratégies, d'objectifs, de plans ou d'intentions. Plusieurs facteurs peuvent faire en sorte que les résultats réels obtenus ultérieurement diffèrent substantiellement de ceux qui figurent dans les énoncés de nature prospective compris dans le présent document, à savoir : (1) prix et initiatives des concurrents en ce qui concerne les produits; (2) évolution des lois, de la réglementation et de la conjoncture économique; (3) retard ou refus d'homologation par les organismes de réglementation ou délai ou incapacité à commercialiser des produits; (4) fluctuations des taux de change et des conditions générales du marché financier; (5) incertitudes quant à la découverte, au développement ou à la commercialisation de nouveaux produits ou de nouvelles utilisations de produits existants, incluant mais non de façon restrictive les résultats négatifs d'études cliniques ou de projets de recherche, ou des effets indésirables inattendus de produits commercialisés ou en développement; (6) pressions gouvernementales accrues sur les prix; (7) interruptions de la production; (8) perte des droits de propriété intellectuelle ou incapacité à obtenir leur protection adéquate; (9) litiges; (10) pertes de membres clés du personnel de direction ou d'autres employés; et (11) mauvaise publicité et couverture médiatique. L'énoncé concernant la croissance des bénéfices par action de Roche ne constitue pas une prévision des bénéfices et ne signifie pas non plus que les profits ou les bénéfices par action pour la période en cours ou à venir seront nécessairement égaux ou supérieurs aux profits ou aux bénéfices par action réalisés antérieurement.

Références

  1. Statistique Canada, "Population par année, par province et territoire," Accessible en ligne à l'adresse http://www.statcan.gc.ca/tables-tableaux/sum-som/l02/cst01/demo02a-fra.htm. Consulté le 20 juillet 2015.
  2. Régie de l'assurance maladie (RAMQ), Liste des médicaments - Établissements. Accessible en ligne à l'adresse : https://www.prod.ramq.gouv.qc.ca/DPI/PO/Commun/PDF/Liste_Med/Liste_Med_Etab/liste_med_etab_2015_07_24_fr.pdf.  Consulté le 24 juillet 2015.
  3. National Palliative Care Research Center, ECOG Performance Status. Accessible en ligne à l'adresse http://www.npcrc.org/files/news/ECOG_performance_status.pdf. Consulté le 21 juillet 2015.
  4. Société canadienne du cancer. Accessible en ligne à l'adresse http://www.cancer.ca/fr-ca/cancer-information/cancer-type/breast/statistics/?region=on. Consulté le 24 juillet 2015.
  5. Canadian Breast Cancer Network. About Metastatic Breast Cancer. Accessible en ligne à l'adresse http://www.cbcn.ca/index.php?pageaction=content.page&id=8234&lang=en. Consulté le 24 juillet 2015.
  6. BC Cancer Agency. Breast Cancer Management Guidelines: Definition of HER2 Positive. Accessible en ligne à l'adresse http://www.bccancer.bc.ca/health-professionals/professional-resources/cancer-management-guidelines/breast/breast#HER2-Positive. Consulté le 24 juillet 2015.
  7. Chia et al. Human Epidermal Growth Factor Receptor 2 Overexpression As a Prognostic Factor in a Large Tissue Microarray Series of Node-Negative Breast Cancers, Journal Of Clinical Oncology. 2008;26:5697-700.
  8. Wolff et al. American Society of Clinical Oncology/College of American Pathologists Guideline, Recommendations for Human Epidermal Growth Factor Receptor 2 Testing in Breast Cancer, Arch Patho Lab Med 2007;101:18-43
  9. Dawood S et al. Prognosis of Women with Metastatic Breast Cancer by HER2 Status and Trastuzumab Treatment: An Institutional-Based Review. Journal of Clinical Oncology. Accessible en ligne à l'adresse http://jco.ascopubs.org/content/28/1/92.full. Consulté le 24 juillet 2015.
  10. Monographie de Perjeta datée du 5 mars 2014,  Hoffmann-La Roche Limitée.
  11. Baselga J, Cortes J, Sung-Bae K et al. Pertuzumab plus trastuzumab plus docetaxel for metastatic breast cancer. N Engl J Med. 2012; 366:109-10.
  12. Swain SM et al. Pertuzumab, trastuzumab, and docetaxel for HER2-positive metastatic breast cancer (CLEOPATRA study): overall survival results from a randomised, double-blind, placebo-controlled, phase 3 study. Lancet Oncol 2013; 14:461-471.
  13. Swain, et al. Pertuzumab, trastuzumab, and docetaxel in HER2-positive metastatic breast cancer. N. Engl J Med 2015; 372:724-34. Accessible en ligne à l'adresse http://cache1.medsci.cn/webeditor/uploadfile/201502/20150219212117859.pdf. Consulté le 24 juillet 2015.

SOURCE Roche Canada

Renseignements : Naziah Lasi-Tejani, Roche Canada, 905-542-5598, Naziah.Lasi-Tejani@Roche.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.